"LNB"

Radiographie financière de la Pro B: Un salaire net moyen de 3 600 euros

Selon les observateurs européens, la Pro B est sportivement l’une des plus solides deuxièmes divisions de basket professionnel du continent. Même si elle est très loin d’avoir le volume de ses homologues du foot (Ligue 2) et du rugby (Pro D2), elle est aussi d’une bonne tenue financière et structurelle.

Lire la suite »

Pro A : Pierre-Etienne Drouault change de cap

Boulazac a enfin trouvé le remplaçant de Stephan Gauthier, arrêté depuis mi-novembre et contraint subir une intervention chirurgicale à cause de douleurs persistantes au genou. Annoncé sur les réseaux officiels du club périgourdin, c’est Pierre-Etienne Drouault (27 ans, 1.96m) qui viendra pallier son absence en provenance de Cholet Basket où il tournait à 2,7pts en 11 minutes en moyenne par match.

Lire la suite »

Dru Joyce (Limoges) : « pas le moment d’être inquiet »

Sébastien Grasset

Il était surmotivé à l’idée de venir titiller le club où il a débuté l’exercice 2017-2018. Mais Dru Joyce a dû se rendre à l’évidence, Monaco était un ton au dessus et a déroulé sur la fin pour s’imposer 105-90 hier lors de l’avant-dernier match de la 16e journée de Pro A. Comme son coach Kyle Milling pour qui Limoges a surfé des vagues « hautes mais aussi très basses », le meneur américain (13 points, 4 rebonds, 6 passes mais 6 balles perdues en 28′) a reconnu les failles du CSP dans sa défaite sur le Rocher hier après la rencontre en conférence de presse

Lire la suite »

Au Parisien, Boris Diaw raconte sa vie de Parisien

Dans un article paru ce week-end, Le Parisien raconte la vie parisienne de Boris Diaw et ce retour au pays -il est né à Cormeilles-en-Parisis dans le Val d’Oise et a été pensionnaire à l’INSEP- même s’il a passé l’essentiel de son enfance à Bordeaux, plaît visiblement au capitaine des Bleus.

Déjà la ville de Levallois sied parfaitement à l’ancien NBAer:

 « Levallois, c’est une petite ville dans une grande ville. Il y a tout ce qu’il faut : des magasins de proximité avec de bons produits. Je vais régulièrement manger ou boire un coup à O’Fam (1, place Henri-Barbusse), qui est tenu par Félicien, le basketteur des Landes. Freddy (Fauthoux) et lui se connaissent depuis longtemps. Quand on jouait à Pau, avec Freddy, on regardait l’émission à laquelle Félicien participait (Loft Story) après les entraînements. C’était pile la bonne heure. Il propose aussi mon vin. »

Boris Diaw raconte qu’il se déplace à Paris en métro et que personne ne le reconnaît ! Il est allé au concert des Stones à la U Arena, au théâtre, devrait se rendre avec des amis au match PSG et le Real Madrid pour le compte des 8 es de finale retour de la Ligue des champions et il a évidemment ses bonnes adresses de restaurants dans la capitale.

L’intérieur des Metropolitans a également profité de ce retour aux sources pour visiter Le Louvre.

« Tous les touristes qui viennent à Paris vont au Louvre, mais moi je ne l’avais jamais visité. Gamin, je me souviens être allé à la tour Eiffel et j’y suis retourné quand j’étais pensionnaire à l’Insep. J’ai dû y monter deux fois… Mais le Louvre, jamais. C’est quelque chose que j’avais envie de faire. J’y suis allé un après-midi où je n’avais rien à faire, j’y suis resté trois heures ! »

Photo: Levallois Metropolitans

Le mini movie du derby Levallois-Nanterre

Samedi, les Levallois Metropolitans se sont appropriés le derby francilien face à Nanterre 92, 96-91. Le club nous propose ce mini movie avec les plus belles actions du match.

Maxime Roos (2,02m, 22 ans) s’est mis en valeur avec 14 points avec un 4/6 à trois-points.

Photo: Levallois Metropolitans

 

ASVEL: TJ Parker promu coach jusqu’à la fin de la saison

L’information que nous donnions hier soir a été confirmée: JD Jackson n’est plus le coach de Villeurbanne. La lourde défaite à Chalon (52-84) n’a pas été déglutie. Le contrat du Franco-Canadien court néanmoins jusqu’en 2020 et l’ASVEL devra lui verser une forte indemnité.

Le président Tony Parker a décidé de faire appel pour le coaching et ce jusqu’à la fin de la saison à son propre frère, Terence Jonathan, alias TJ, qui était jusqu’ici l’adjoint de JD Jackson.

Agé de 34 ans, TJ Parker a fait tout d’abord une carrière de joueur, en NCAA puis en France (Paris, Nancy, un court passage à l’ASVEL et Orchies) et il fut sélectionné en A’. Il est à l’ASVEL comme assistant depuis 2013.

Par ailleurs, Yohann Sangare est nommé General Manager.

Voici le communiqué du club:

« L’ASVEL Basket vous annonce que JD.JACKSON n’est plus, à compter de ce lundi, l’entraîneur principal de l’équipe professionnelle. Au lendemain de la lourde défaite concédée à Chalon-sur-Saône, le club a pris cette décision pour donner suite aux résultats non conformes aux attentes et aux objectifs qu’il avait fixés en début de saison.

L’ASVEL Basket tient à remercier JD.JACKSON pour les trois années passées au club, auréolées d’un titre de champion de France en 2016, et de finales dans les autres compétitions hexagonales, la coupe de France et la Leaders Cup.

A partir de ce jour, c’est TJ.PARKER, assistant-coach du club depuis quatre saisons et demi, qui devient le coach principal de l’équipe professionnelle, et ce, jusqu’à la fin de cette saison. Il sera assisté d’Anthony BROSSARD, tandis que Yohann SANGARE prendra en charge les fonctions de General Manager du club.

L’ASVEL Basket attend désormais de la part du groupe une réaction collective, des comportements et des attitudes à la hauteur des espérances placées en eux, par les dirigeants et les supporters du club. »

Photo: ASVEL

L’ASVEL se sépare de JD Jackson

Après la défaite honteuse à Chalon (-32), l’ASVEL a pris la décision de se séparer de son coach JD Jackson. C’est ce qu’indique le journaliste israélien David Pick qui est toujours bien informé.

JD Jackson, 48 ans, est coach de l’ASVEL depuis décembre 2014 lorsqu’il a remplacé Pierre Vincent qui avait été démis de ses fonctions. Le Franco-canadien a emmené Villeurbanne au titre de champion de France en 2016.

Lors de la conférence de presse qui a suivi la débâcle à Chalon, il a exprimé sa colère envers ses joueurs se demandant s’ils choisissent leurs matches.

Les Villeurbannais joueront leur qualification à la Leaders Cup lors de la dernière journée aller face à Hyères-Toulon.

Photo: LNB

Amara Sy forfait pour le choc Monaco-Limoges, Mam’ Jaiteh incertain

L’AS Monaco ne pourra pas compter sur son capitaine Amara Sy, déclaré forfait jusqu’à fin janvier en raison d’une blessure à un bras (entorse sans rupture ligamentaire) selon le site officiel de la Roca Team. En conséquence, l’Amiral (10,5pts, 3,6rbds, 1,2pds en moyenne par match en Pro A cette saison) ne pourra pas prendre part au choc de cette 16e journée face à Limoges à Gaston-Médecin (18h30). Le poste 3 Chris Evans est pressenti pour être décalé en 4 fuyant mais ce dernier, fiévreux ces derniers jours, ne s’est pas entraîné hier. La nouvelle recrue monégasque, Ali Traoré, pourrait être utilisé plus que prévu pour donner un coup de mains à Georgi Joseph, Bangaly Fofana et Elmedin Kikanovic dans la peinture.

Côté limougeaud, c’est au poste 5 que le bât blesse puisque Mouhammadou Jaiteh, récemment touché à la cuisse à l’entraînement, est incertain. Une problématique de plus dont Kyle Milling se serait bien passé alors que Fréjus Zerbo, prêté à Antibes il y a deux jours, manquera en rotation et que le renfort lituanien Tautyvas Lydeka, arrivé à Limoges début décembre, peine à donner trouver ses marques (2,4 pts, 1,6 rbds en 13,2 minutes en moyenne en cinq matchs disputés).

All Star Game 2017, le reportage photos

Parmi les évolutions que nous souhaitons pour notre site, la publication de reportages photos a une place prioritaire. Lire la suite »

SFR nous annonce une audience élargie pour le basket

Suite à un article du Figaro que nous avons relayé ce matin sous le titre « Droits Sportifs: chambardement à SFR. Quel avenir pour le basket? », SFR a envoyé un communiqué qui se veut à la fois rassurant et offensif:

« En très peu de temps, nous avons acquis des droits sportifs et des productions locales series/cinema/entertainment de grande valeur et uniques en France et dans nos autres marchés.

Cette première étape a été très réussie: l’audience générée par ces contenus croît très rapidement.

Nous passons maintenant à l’étape suivante.

Nous créons ainsi cette division PAY TV pour regrouper tous nos droits et contenus payants. 

Cette division aura son propre P&L et sera chargée de maximiser la monétisation de ces droits et contenus grâce à différents modèles de revenues. 

Cette division PAY TV, pilotée par Alain Weill également (par ailleurs PDG de SFR), permettra donc de diversifier et augmenter encore les sources de revenus en plus de notre propre activité Telecom grâce à l’OTT, le wholesale et des partenariats. (pas de commentaire sur d’éventuelles discussions en cours)

Le contenu est un axe majeur de notre stratégie et de différenciation. Aucun changement de stratégie, nous avons toujours été favorables à l’ouverture de nos contenus au plus grand nombre. »

En ce qui concerne le basket, un porte-parole de SFR Sport nous a confirmé que la situation du basket se consolide au sein du groupe.

« C’est juste un changement de stratégie au niveau de la distribution, qui sera désormais élargie, et c’est une bonne nouvelle! Plus de visibilité et plus d’audience en perspective pour notre bouquet et pour les droits que nous détenons. »

 

Note de la rédaction pour OscarRabine 🙂

OTT = offre hors du fournisseur d’accès à l’internet ; en anglais over-the-top service ou OTT est un service de livraison de vidéo et d’autres médias sur Internet sans la participation d’un opérateur de réseau traditionnel. Soit Netflix ou plus probablement dans le cas du basket : Amazon Prime Vidéo

Wholesale = vente en gros à contrario de la vente au détail. Au lieu de garder l’exclusivité des droits et de la diffusion pour SFR Sport, d’autres chaines pourront acquérir les droits de diffusion de matchs. SFR Sprt pourra également être distribué par d’autres opérateurs que SFR.

P&L = profit and loss, c’est à dire de saisir une opportunité de vendre les droits pour « se débarrasser du bébé » ou gagner de l’argent « sur son dos ». Dans le cas de perte, que ces pertes ne soient pas affectées directement au compte de résultat d’Altice qui a subit des baisses importantes de son cours de bourse depuis le mois de novembre (plus d’informations ici).