"Pro B"

Sekou Doumbouya et Youssoupha Fall: Où en sont les deux diamants de Poitiers?

Après sa naturalisation française et le titre de champion d’Europe juniors, le buzz médiatique est un peu retombé autour de Sekou Doumbouya (2,05m, 16 ans). L’occasion de faire un point sur ses performances avec le Poitiers 86 en Pro B.

Si l’on scrute ses statistiques au match par match, à l’évidence, le natif de République de Guinée est sujet à des hauts et des bas. Le plus bel exemple est son record du 24 janvier. Ce jour là, Sekou a infligé 21 points à 8/15, 9 rebonds et 2 passes pour 24 d’évaluation à Lille. Ce qui est évidemment monstrueux pour un adolescent de son âge.  Seulement, lors de la journée suivante, à Denain, il n’a joué que onze minutes, raté ses cinq shoots et il est sorti avec -3 d’évaluation. Pour rebondir le week-end d’après aux dépends de Charleville: 17 points, 4 rebonds, 3 interceptions, 20 d’évaluation.

« C’est le genre de match où l’on gagne en expérience. Il faut savoir calmer le jeu, comment défendre ou parler à l’arbitre. Cela fait grandir », a-t-il confié à La Nouvelle République.

Son coach Ruddy Nelhomme avait d’ailleurs salué la qualité de sa prestation.

« On avait prédit qu’il allait monter en puissance en décembre-janvier. Il nous a manqué sur les quatre rencontres où il était en équipe de France U18. Il nous aide, tant dans l’impact physique qu’en attaque. Même lorsqu’il joue dix ou quinze minutes, c’est une rotation intéressante car il sait défendre et prendre des rebonds. Il s’installe tranquillement. Il n’a peur de rien. Il est aussi en train de trouver la rigueur indispensable à un basketteur professionnel. » 

Depuis, la trajectoire de Sekou Doumbouya a continué d’être sinusoïdale. Lors du dernier match du PB86 victorieux du Havre (81-75), il a assuré 10 points et 4 rebonds.

Sa moyenne pour la saison est de 6,2 pts et 3,3 rbds, ce qui -répétons le- est tout à fait extraordinaire dans le basket français de l’ère moderne pour un garçon de seize ans.

Deux Fall en bleu?

L’autre phénomène de Poitiers, c’est Youssoupha Fall mesuré à 2,21 m pieds nus et qui lui aussi a obtenu récemment son passeport français. Youssoupha est moins souple, moins accompli techniquement que son homonyme Moustapha de Chalon, mais il est encore plus grand, plus costaud et plus jeune (22 ans).

Pour sa première saison professionnelle, le Franco-Sénégalais tient la rampe: 10,3 points à 66,3% (1er de Pro B), 7,1 rbds, 1,5 contre (2e) pour 15,1 d’évaluation, la meilleure de son équipe. Au même âge, Moustapha, qui était lui aussi licencié en Pro B, affichait 5,5 pts, 4,2 rbds pour 8,5 d’éval.

«  C’est rare de voir des gars de sa taille courir aussi bien. Il est complet  », notait l’intérieur de Saint-Quentin Miguel Buval (2,07m) dans Le Courrier Picard.  » On sait déjà qu’il va scorer. Il faut limiter son impact, en défendant collectivement sur lui. Il faut essayer de le jouer au sol et de le sortir de la raquette», ajoutait-il la veille d’être opposé au géant. Ce soir-là, Fall marqua 8 points avec un 4/4 aux tirs et pris 8 rebonds.

Etre si grand est forcément un… immense avantage mais Youssoupha Fall est lui aussi perturbé par un basket de Pro B où les intérieurs font souvent guère plus de deux mètres. Il sera probablement plus à l’aise en Pro A, sa future destination puisque Le Mans, qui l’a prêté pour une année à Poitiers, souhaite le récupérer. Il sera très probablement une des attractions de la prochaine saison.

Il n’est pas interdit de penser que l’équipe de France puisse un jour avoir deux Fall dans sa peinture bleue. La NBA est aussi une terre promise aux deux géants comme à Sekou Doumbouya.

«  Fall a de bonnes mains et une bonne technique. Pour moi, c’est sûr, il va aller en NBA. En plus, c’est un mec avec un bon esprit. Il n’a pas la grosse tête  », a commenté le Franco-Américain de Saint-Quentin Darnell Williams à propos de Youssoupha.

 

Photo: Youssoupha Fall, Poitiers Basket 86

 

Pro B: Lille-Blois, un duel au sommet

Blois et Lille s’affrontent ce samedi dans un duel au sommet de la 28ème journée de Pro B.  Si la dynamique des Lillois, -3èmes- paraît meilleure que celle de leur adversaire -Blois est 6ème et a perdu ses deux derniers matchs-, le club nordiste compte de nombreux blessés dans ses rangs avant de disputer cette rencontre.

En premier lieu, l’ailier Thomas Ceci-Diop (1,94m, 25 ans) -un des joueurs les plus utilisés par l’entraîneur Nedeljko Asceric et le plus adroit au shoot à 3-points (34 %)- ne pourra pas jouer la fin de saison après sa rupture complète du ligament croisé antérieur du genou droit contre l’Hermine de Nantes. De plus, le jeune meneur de grande taille Luka Asceric (2,02m, 20 ans) et fils du coach, a été victime d’un arrachement osseux également contre l’Hermine. Enfin, l’ancien NBAer Dequan Jones (2,03m, 26 ans, en 2012-2013 au Magic d’Orlando) n’a plus joué depuis la 21ème journée de Pro B. Il s’était mis en avant lors du match aller où il avait planté 29 points.

Mais malgré cette vague de blessures, le directeur exécutif du club, Wilfried Duchemin, a déclaré rester confiant en cette fin de saison.

« Le groupe a été épargné depuis le début de saison, c’est déjà ça, explique-t-il. Mais c’est vrai que cette accumulation de pépins arrive au mauvais moment. On ne va pas se plaindre parce que ce n’est pas notre genre. On mérite de jouer les playoffs, alors on va tout donner pour y parvenir, même s’il faut redoubler d’efforts !  » à t-il déclaré à la Voix du Nord

De son coté, l’ADA Blois est la sensation de l’année en Pro B. Champion de Nationale 1 la saison dernière, l’équipe du fils de Jacques Monclar, Benjamin (1,91m, 28 ans) est actuellement à la 6ème place du classement, synonyme de qualification pour les playoffs d’accession en Pro A. Pourtant la dynamique est moins bonne depuis quelque temps pour les Blésois.

Ce qu’a confirmé le coach Mickaël Hay à La Nouvelle République:

« C’est vrai que c’est plus compliqué pour nous en ce moment. Je note une forme de décompression, légitime ou non. Il y a moins d’investissement individuel, moins d’engagement. On défend moins, on prend plus de points. Offensivement, nous avons moins d’adresse, car il y a moins de cohérence, on se précipite… C’est difficile de taper sur les joueurs, vu ce qu’ils ont fait avant, mais ce serait dommage de finir le championnat comme ça. »

crédit photo: Nguyen Photos

 

 

 

Jean-Denys Choulet (Chalon) : « Nos supporters ne sont pas redescendus du nuage du triplé »

 
Jean-Denys Choulet, le coach de l’Elan Chalon, a donné une interview à Creusot Infos garantie comme d’habitude 100% sans langue de bois.

Choulet évoque notamment le fait que son équipe a besoin d’un élément de valeur pour soulager son pivot Moustapha Fall (2,18m) qui face à Ostende, en demi-finale retour de la FIBA Europe Cup, a joué les quarante minutes de la rencontre.

«On a besoin d’un joueur qui accepte de le suppléer. Ce vendredi matin, on a essuyé un huitième refus. On a pourtant une belle enveloppe, car le club est prêt à faire un effort. Mais c’est très difficile. On regarde, on cherche. On a fait des propositions à des joueurs évoluant en Italie, pas qualifiés pour les playsoffs, pour les recruter dès la fin du championnat italien, mais pour le moment pas de réponse positive».

La dent dure comme Mickaël Gelebale

Jean-Denys Choulet est remonté à bloc, prêt à ferrailler sur tous les fronts et d’ailleurs il n’a toujours avalé le fait d’avoir été éliminé par Le Mans en demi-finale de la Coupe de France. Ce soir-là Cameron Clark avait dû quitter le terrain suite à une blessure à l’oeil.
«Il n’y a pas d’impasse de notre part. Ca n’existe pas, ou alors en Coupe de France, quand une équipe décide de ne pas la jouer… Nous on voulait la jouer cette finale de la Coupe de France et on l’aurait joué si Gelabale avait eu les ongles coupés et n’avait pas blessé Cameron… Je rappelle que le médecin a dit que Cameron aurait pu déposer plainte»
Choulet révèle qu’il a encore un an de contrat mais qu’il est prêt à prolonger son bail avec l’Elan dès maintenant. Quant à la finale de la FIBA Europe Cup contre Nanterre à venir, il tient à la resituer dans le contexte d’un club qui ne roule pas sur l’or.

«On se dit qu’il faut gagner. Mais bon, il faut que tout le monde prenne conscience de l’incroyable saison de cette équipe de Chalon. Car franchement, être deuxième du championnat avec cette équipe, avec deux espoirs sur le banc, c’est tout simplement exceptionnel. Je crois que nos supporters, qui sont merveilleux, ne sont pas redescendus du nuage du triplé. Quand on s’habitue à manger de la brioche on trouve que le pain est moins bon… Et pourtant !»

Photo: FIBA Europe

Pro B : J.K. Edwards rebondit à Saint-Chamond

Libéré par Pau le 6 mars dernier, J.K. Edwards avait été contrôlé positif au cannabis début février suite à un match de FIBA Europe Cup.  Lire la suite »

Interview : en direct avec Mael Lebrun (Le Havre, Pro B)

Après l’Orléans Loiret Basket lors de ses six premières années en pro, Mael Lebrun a connu sa première expérience en Pro B avec Saint Quentin en fin de saison dernière, ce après une saison quasi-blanche en raison d’une rupture du tendon d’Achille. Le néo-Havrais a accepté de se prêter au jeu du « En direct avec… » Lire la suite »

Pro B : Fos fait appel à Jaraun Burrows

En deuxième division israélienne depuis le début de saison avec l’Hapoel Haifa, cet intérieur bahamien arrive en renfort au Fos Provence Basket, comme l’indique le club sur son siteLire la suite »

Saison terminée pour Thomas Ceci-Diop

Voilà une bien mauvaise nouvelle. Ailier du Lille Métropole Basket, Thomas Ceci-Diop (1,99 m, 25 ans) s’est blessé au genou lors du match à Nantes vendredi dernier.

Après avoir passé des examens, le Français souffre d’une rupture complète du ligament croisé antérieur du genou droit. Il sera opéré prochainement et indisponible pour plusieurs mois indique le club lillois sur sa page Facebook.

Un coup dur pour le natif de Pessac qui effectuait cette année sa meilleure saison de sa carrière. Auteur de 8,6 points, 6 rebonds et 1,5 passe pour 11,8 d’évaluation en 23 minutes sur 27 matchs de championnat, l’ancien espoir du MSB était en progression constante depuis son arrivée chez les Nordistes en 2013.

Photo: LNB

 

 

Vingt ans après, Caen va retrouver la Pro B

Les deux derniers matches face à Vitré et Angers vont compter pour du beurre: le Caen BC est assuré mathématiquement d’être sacré champion de France et de monter en Pro B. Sa défaite à Sorgues-Avignon (78-83) a été pour le dauphin Quimper le coup de grâce. Désormais relégués à trois points, les Bretons ne peuvent plus dépasser les Normands. Lire la suite »

LNB: Les nouvelles qualifications

Nouveau joueur d’Antibes, Jarel Blassingame (1,75 m, 35 ans) vient de recevoir le feu vert de la Ligue Nationale de Basket pour évoluer avec sa nouvelle équipe. Le meneur de jeu américain est engagé jusqu’à la fin de la saison et fera ses premiers pas en France ce vendredi soir pour le court déplacement à Hyères-Toulon (J26, Pro A).

De retour à l’ASVEL pour cette fin de saison, Livio Jean-Charles (2,04m, 23 ans) est lui aussi qualifié par la LNB pour jouer en match officiel. L’ailier-fort français est recruté en tant que nouveau contrat professionnel jusqu’à la fin de la saison. Il sera donc opérationnel pour le périlleux déplacement à Monaco du 9 avril prochain (J26, Pro A).

Par ailleurs en Pro B, l’ailier-fort britannique du Havre Ryan Martin (2,06m, 25 ans) est prolongé comme remplaçant blessure d’Orlando Sanchez jusqu’à la fin de la saison.

Le game winner à 3pts de Carl Ona Embo face à Lille !

Fraîchement arrivé à Vichy-Clermont, Carl Ona Embo se fait déjà remarquer. Menés de deux points à 2 secondes de la fin, les joueurs de Guillaume Vizade -qui coachait son premier match à la tête de la JAVCM- s’en sont remis à leur nouvelle recrue.  Lire la suite »