"ProA"

Klemen Prepelic (Limoges) ne supporte pas l’injustice

A la veille du clasico Limoges-Pau, Le Populaire a réalisé un portrait du Slovène Klemen Prepelic (1,91m, 24 ans) pour en savoir davantage sur le caractère de l’impétueux shooteur du CSP.

Le Slovène répond avec franchise, racontant que lorsqu’il était adolescent, il se battait avec arbitres et adversaires, ce qui l’a privé de sélection en équipes de jeunes slovènes. Il jure qu’il n’est plus aussi fou qu’à cette époque là. Mais son contrôle de lui même est encore loin d’être parfait.

 « Je travaille tous les jours sur ça avec mon père parce qu’il sait comment je peux devenir quand je sens que quelque chose ne va pas. J’ai beaucoup de chance de l’avoir. Mon agent et ma copine me parlent aussi énormément. Ils me disent que je pourrais rejouer en Euroligue si je la fermais un peu…. »

Et Klemen Prepelic n’aime toujours pas l’injustice et son altercation avec le Chalonnais Abdoulaye Loum lui est restée en travers de la gorge :

 « Loum m’a vraiment frappé avec son coude. J’ai la vidéo sur mon téléphone. C’est évident. Il m’avait fait la même chose deux actions plus tôt. Après le match, il a raconté que son coach lui avait demandé de me provoquer parce que ça allait me rendre fou. Ce n’est pas honnête. »

Chalon toujours solide deuxième va accueillir un renfort demain

Avec 27 points et 10 rebonds -pour 34 points d’évaluation-, Lance Harris (1,95m, 31 ans) a été le MVP du derby bourguignon, Dijon-Chalon, qui est revenu à l’Elan (84-70) malgré le fait que John Roberson and Co ont été meurtris par leur échec de mardi à Nanterre en finale de la FIBA Europe Cup.

Laurent Legname, le coach de la JDA, est le premier à avoir rendu hommage à Lance Harris durant la conférence de presse d’après-match:

« Pendant 13-14 minutes, on a fait le match qu’on voulait faire : fermer la raquette, imposer notre défense et faire du jeu rapide. On a l’occasion à 27-22 de faire un écart plus important. Chalon termine bien la mi-temps en profitant de notre relâchement défensif. On se fait avoir sur des 1 contre 1 tout simple en fin de première mi-temps. On est tombé sur un Lance Harris des grands soirs, à son meilleur niveau. On limite assez bien Roberson, Clark et Fall, mais c’est lui qui a su sortir les gros shoots aux bons moments. On fait beaucoup de petites erreurs défensives. J’avais dit que pour gagner ce soir, il aurait fallu faire un exploit en jouant parfaitement bien. Chalon n’a pas fait un gros match mais a su appuyer là où il fallait, avec Harris. On a fait de bonnes choses, mais ça n’a pas suffi pour inquiéter Chalon. »

Son collègue Jean-Denys Choulet s’est évidemment réjouit de la prestation de Lance Harris et annoncé que son équipe devrait accueillir ce dimanche un renfort susceptible de faire souffler Moustapha Fall énormément sollicité surtout depuis Zeke Marshall a quitté la Bourgogne. Le géant de l’Elan a encore passé 39 minutes sur le terrain hier soir.

« Ce qui était important, c’était de gagner après notre déception de la finale de Coupe d’Europe contre Nanterre. Les gars avaient pris un gros coup sur la tête. Ça allait un peu mieux ce matin. J’ai discuté avec Roberson qui était complètement perdu. C’est une victoire collective qui fait du bien avec un Lance Harris très bon. On avait du mal à trouver des leaders ces derniers temps. Ce soir c’est lui qui s’est montré, mais tous les gars ont répondu présents. Un renfort devrait arriver dimanche je pense pour aider Fall dans la peinture. On voulait rebondir et laisser Strasbourg à deux victoires. Si on prend les deux prochains matchs, on se laissera une marge confortable pour garder cette deuxième place. »

 Photo Lance Harris (FIBA Europe)

Eric Girard prolonge de deux saisons son contrat avec Le Portel

C’est la journaliste de La Voix du Nord Sandrine Arrestier qui l’annonce sur son compte twitter: le coach Eric Girard rempile pour deux saisons avec l’ESSM Le Portel.

Eric Girard, 52 ans, est arrivé à l’ESSM Le Portel en 2012 et il l’a fait accéder en Pro A à l’issue de la dernière saison et quelques mois plus tard, l’équipe est positionnée pour accéder aux playoffs.

Opéré d’un cancer du larynx, le natif de Cholet a recours à un appareil pour s’exprimer oralement et c’est son adjoint Jacky Perigois qui s’adresse aux joueurs durant les temps-morts. Eric Girard a raconté son histoire dans un livre intitulé « Je n’ai qu’une parole » avec le journaliste Pierre Ballester.

Ivan Février (INSEP) signe au Paris-Levallois

Pépite de l’INSEP et joueur cadre de l’équipe de France U-18, l’ailier-fort Yvan Février (2,04m, 18 ans) a choisi Paris-Levallois comme première expérience chez les pros pour la saison prochaine.

Yvan Février jouait cette année sous les ordres du coach Jean-Aimé Toupane avec le Centre Fédérale en Nationale 1 où il tournait à 12,9 points avec 44,3% de réussite aux tirs, 4,5 rebonds, 1,1 passe décisive, 1,2 interception et 2,7 balles perdues pour 10,8 d’évaluation en 30 minutes.

De la génération 1999, Ivan Février avait été surclassé en décembre dernier pour jouer l’Eurobasket avec les U-18, une aventure couronnée par un sacre. Il a la NBA dans le viseur:

« J’aimerais faire deux ou trois ans en France, prouver mon niveau en devenant l’un des dix meilleurs jeunes de Pro A, puis tenter ma chance aux Etats-Unis ! » avait déclaré le joueur à Le Monde.

Voilà déjà en tout cas un premier pas de franchi.

 

L’arrière Jerry Smith arrive à Châlons-Reims

Châlon-Reims actuellement dans une mauvaise posture (5 défaites de suite, 17ème du classement) a décidé de s’offrir les services de l’arrière Jerry Smith (1,88m, 29 ans, 20.1 points à 57% de réussite aux tirs dont 38 % à 3-points, 5 passes décisives et 5 rebonds pour une évaluation de 17.8 avec Samsunsport en Turquie cette saison).

L’Américain avait commencé sa carrière en jouant 5 matches avec les Brooklyn Nets avant d’enchaîner les clubs européens (Cantu, Vérone, Maccabi Rishon, Bremerhaven et donc Samsunspor)

Châlon-Reims sera opposé mardi à Orléans, 18ème du championnat et 1er relégable. Ce sera un match capital pour la lutte pour le maintien en Pro A.

John Cox : « Kobe Bryant pourrait assister aux playoffs de l’Elan Bearnais »

John Cox est un amoureux de la France. L’arrière vénézuélien de grande taille (1,96m, 35 ans) est en effet un vétéran du championnat (11 saisons au total, 5  au Have, 2 avec Nancy, plus Chalon, Paris-Levallois, Cholet…). Il n’a connu que la France dans sa carrière professionnelle et son pays de naissance, le Venezuela où il était retourné pour la saison 2015-2016 et avec les Bucaneros de Guaira.

Cette fidélité et son talent lui ont permis de devenir le 3ème plus gros scoreur des 20 dernières années en Pro A, derrière Amara Sy et Ricardo Greer. Une vraie performance.

Quand l’entraîneur de l’Elan Bearnais, Eric Bartecheky lui a demandé de revenir au pays après la blessure de Ron Lewis -victime d’une rupture du tendon rotulien-, il n’a pas longtemps hésité.

« Je connais  bien le championnat et je venais de quitter le Venezuela, j’étais donc disponible. Et comme je connais le coach (au Havre en 2014/2015) et certains joueurs français, c’était un timing parfait » a déclaré Cox à la République des Pyrénées.

Pour l’Américano-Venezuelien ce retour va bien au-delà de la sphère du basket.

« Je ne voulais pas seulement revenir en France pour le basket mais aussi pour ma famille et la qualité de vie. Mes deux jeunes filles sont nées ici et je voulais qu’elles puissent vivre en France et voir jouer leur père au plus haut niveau. »

John Cox est le cousin de Kobe Bryant, et quand on lui demande si la légende de NBA pourrait assister à un match de l’équipe de Pau, il répond sans hésiter :

« Si nous allons en playoffs, oui je crois bien ! Je vais essayer de l’inviter. Lui et sa famille adorent la France, ce serait sympa qu’ils viennent nous voir. »

L’Élan Béarnais est actuellement à la quatrième place du classement à une victoire de Chalon, le deuxième. Si tout se passe bien, Kobe pourrait donc débarquer dans le sud-ouest de la France dans les semaines à venir…

 

L’intégralité de l’interview


John Cox : « Kobe Bryant au Palais des sports de… par larepubliquedespyrenees

Lahaou Konate (Le Mans): « Se dire qu’on peut faire couler un club, c’est une très grosse responsabilité »

Le Mans n’a gagné que 2 de ses 13 derniers matches. Adieu les playoffs. Terminé la série de 20 participations consécutives. Oublié le fait que le MSB fut demi-finaliste en mai 2016.

Et un grave danger menace, quelque chose d’incroyable pour une équipe qui cet hiver a terminé première de son groupe de Champions League -cela parait si loin-, et qui s’est glissée en finale de la Coupe de France, une relégation. C’est très peu probable mais sait-on jamais. Suite à son revers à Antares contre Le Portel (66-77), le MSB n’a que 3 victoires d’avance -et aussi le point-average- sur Orléans et 4 sur Nancy. Il reste 5 journées.

« Je n’ai jamais connu autant de défaites. On n’arrive pas à retrouver le goût de la victoire ni à sortir de ce cauchemar », a avoué Lahaou Konaté en conférence de presse -propos rapportés par Ouest France– lui qui a sorti contre les Portelois sa meilleure performance offensive (18 points) de la saison.

« Se dire qu’on peut faire couler un club, c’est une très grosse responsabilité. Le MSB ne mérite pas ça. Ce serait une honte de faire partie de cette équipe-là. Oui, je suis inquiet. Je ne suis pas bien dans mes baskets de voir mon équipe enchaîner ces défaites. J’espère que tous les gars pensent comme moi et veulent sauver un bateau en train de couler un peu plus jour après jour. Que chacun reprenne confiance et se donne à 300 %. Notre seul but actuellement. On est dans une spirale très très négative depuis début 2017. On est là pour gagner, pour sauver le club et son honneur aussi. »

Photo: FIBA Europe

 

Vidéo: Le Top 5 des Finales de la Coupe de France

Les deux journées de Coupe de France ne se résumaient pas seulement au match remporté par Nanterre 92 contre le Mans SB. En effet, 6 finales se sont disputées en tout pour réunir samedi 15 207 spectateur à l’AccorHotels Arena de Bercy.

Lire la suite »

L’AS Monaco va t-elle s’installer en France?

Lors de son accession à la Pro A, l’AS Monaco Basket a passé un accord avec la Ligue Nationale de Basket prévoyant une redevance de 450 000 euros pour la saison en cours. Le triple des autres équipes de Pro A. Ceci dans le but de compenser les avantages fiscaux de la Principauté. Seulement, Le Journal du Dimanche révèle que le club a obtenu qu’un audit atteste « que le coût d’exploitation d’un club de basket n’est pas moindre ici qu’ailleurs », jutifie Willy De Bruyn, l’administrateur chargé du dossier.

Autre point important évoqué dans l’article du JDD, la possibilité de faire construire une salle sur la commune voisine de Beausoleil (13 618 habitants) qui est située sur le territoire français. La modestie de la salle Gaston-Médecin (2 800 places) interdit à l’ASM d’organiser par exemple un Final Four de la FIBA Champions League et il apparaît délicat de trouver un emplacement dans la Principauté même qui ne fait que 202 hectares. La salle pourrait contenir 4 000 places, ce qui serait probablement suffisant pour le potentiel en public de la Roca Team mais bien modeste pour un éventuel avenir en Euroleague quand on sait que la moyenne d’affluence y est cette saison de plus de 8 000 spectateurs, et qu’il n’y a pas de raison que le cap des 10 000 ne soit pas assez rapidement atteint.

Photo: FIBA Europe

Le reportage de France 3 sur la rééducation d’Elie Okobo

Blessé lors de la demi-finale l’Elan Bearnais-Asvel en Leaders Cup  le 18 février, Elie Okobo (1,90 m, 19 ans, 4,7 points, 42% à 2 points, 2,1 rebonds, 1,5 passe pour 5,6 d’évaluation, cette saison) devrait bientôt être de retour.

Alors que son club accumule les blessures cette saison, le jeune joueur lui poursuit sa rééducation au Cap Breton  pour soigner une fracture du cinquième métatarse du pied droit.

Le reportage de France 3 sur le joueur est à regarder ci-dessous à partir de 4’04.

Alors que l’été approche, l’agenda de l’ancien joueur des JSA Bordeaux risque d’être chargé. Tout d’abord -comme Jonathan Jeanne (2m18, 20 ans)- il a annoncé son inscription à la draft 2017, qui aura lieu le 23 juin prochain. Un bon moyen de se faire connaître auprès du grand public, selon lui.

« Les gens sont intéressés par qui met son nom, qui fait quoi et du coup on nous observe plus et ça permet de se faire remarquer »

Ensuite, le gamin devrait également disputer le prochain Eurobasket U20 qui a lieu en Crête du 15 au 23 juillet. Il sera accompagné de son coéquipier Léopold Cavalière (20 ans, 2,01m), qui s’était également blessé lors du match contre l’ASVEL et qui a fait son retour, il y a moins d’un mois.

Photo : LNB