"ProB"

Salles à Nantes: Dans un an, la redistribution des cartes

Nantes Métropole, 620 000 habitants, dénombre six clubs professionnels de salle (basket, hand, volley) en plus du Football Club de Nantes. Cela requiert différents équipements et c’est une véritable redistribution des cartes qui va s’opérer à la rentrée 2018 et dont le grand bénéficiaire est le hand.

Les handballeurs du HBC Nantes délaisseront la salle de Rezé pour revenir au Palais des sports de Beaulieu, où la capacité de la grande salle sera de 5 300 places. Le HBC y sera le club résident mais pourra la prêter de temps en temps.

La salle de la Trocardière à Rezé dotée de 4 200 places sera alors réservée au basket, soit aux filles du Nantes-Rezé Basket (Ligue Féminine) et aux garçons de l’Hermine (Pro B), qui visent à terme la Pro A.

Quant à la salle Mangin-Beaulieu (2 400 places) elle sera pour le Nantes Loire-Atlantique handball et le Volley-ball Nantes. Seul le Nantes-Rezé Métropole volley restera salle Arthur-Dugast (1 350 places) à Rezé. 

 « Ce scénario correspond aux demandes des dirigeants et s’appuie sur la dynamique de chaque club, en cohérence avec les résultats sportifs, l’affluence et les modèles économiques », commente l’adjoint au maire Pascal Bolo dans Ouest France. » 

Autre salle de la Métropole, le hall XXL (10 000 places) de La Beaujoire, est dédié aux « grands événements ». Le HBC Nantes y a déjà délocalisé des matches de prestige et battu le record d’affluence pour un match de première division avec près de 11 000 spectateurs pour la venue du PSG. En décembre 2018, s’y tiendra l’Euro féminin de handball. Mais le hall XXL ne répondait pas au cahier des charges de la FIBA et c’est pourquoi un groupe de l’EuroBasket 2015 n’avait pu s’y tenir et était revenu à Montpellier.

Photo: La Trocardière

 

Trois fois champion NBA, Bruce Bowen revient aujourd’hui à Evreux

Bruce Bowen, 46 ans, champion NBA en 2003, 2005 et 2007 avec les San Antonio Spurs, cinq fois élu dans le meilleur cinq défensif de l’année, trois fois dans le deuxième cinq, retourne aujourd’hui à Evreux théâtre de ses exploits passés. Il fera une séance de dédicaces à midi à la salle omnisports.

Avant de faire une razzia sur les trophées de la ligue américaine, Bruce Bowen fut un joueur très offensif dans le championnat de France, au Havre (1993-94 en Pro B), à Evreux (1994-95 en Pro B) puis à Besançon (1996-97 en Pro A) où il ne joua qu’une partie de la saison (20 matches à 23,3 pts). Il fut le meilleur marqueur de Pro B en 1994 (28,1 pts) et 1995 (29,3 pts).

L’Américain retourna ensuite dans son pays, en CBA, avant de décrocher son premier contrat en NBA aux Miami Heat. Il a mis fin à sa carrière à 38 ans.

Bruce Bowen sera demain au NBA Hoops Factory Tournament à Toulouse.

 

.

 

Nouveaux logos pour la Ligue Nationale de Basket

La Ligue Nationale de Basket a chargé ON L’AGENCE, une agence de communication spécialisée dans le sport, de l’accompagner pour la saison 2017-18 et de moderniser les logos de ses compétitions, Pro A, Pro B et championnat espoirs.
Voici les créations:

B.J. Monteiro rempile à Caen

Elu meilleur ailier de NM1, B.J. Monteiro (1,95m, 27 ans) va accompagner le Caen Basket Calvados en Pro B la saison prochaine. Lire la suite »

Pro B – Boulazac-Nantes en finale: L’analyse complète des forces en présence

Les Playoffs de Pro B ont été à la hauteur cette année encore avec du spectacle, une bonne dose de suspense et des surprises. Boulazacois et Nantais ont pris le meilleur sur leurs adversaires respectifs et se retrouvent désormais face à face pour au moins deux derniers rounds et un enjeu de taille : accompagner Bourg-en-Bresse en Pro A ! Lire la suite »

Tous les transferts de Pro A & Pro B au jeudi 8 juin

Comme chaque année, la période estivale va donner droit à de nombreux transferts. Qui part, qui reste, qui arrive dans votre club favoris ? Vous le saurez en consultant nos tableaux des transferts régulièrement mis à jour :


Un oubli ? Une information ? Contactez la rédaction.

Photo: Lahou Konate du Mans à Nanterre (FIBA Europe)

Pro B : Jean-Marc Dupraz nouvel entraîneur de Lille

Jean-Marc Dupraz (44 ans) sera l’entraîneur du Lille Métropole Basket pour les deux prochaines saisons. Il succède à Nedeljko Asceric qui devrait très probablement rejoindre l’Hermine de Nantes. Lire la suite »

Vidéo : retour sur la saison de Sekou Doumbouya

A 16 ans, Sekou Doumbouya est un des plus grands espoirs du basket français. Le jeune ailier a même effectué ses débuts professionnels avec Poitiers en Pro B, et ce, avec réussite. Lire la suite »

D.J. Cooper (Pau) consacré MVP de la Pro A, Zachery Peacock (Bourg) de la Pro B

 

La consécration de Donnel Junior Cooper, davantage connu par ses initiales, D.J., était attendue. Le jury (joueurs, coaches, journalistes) a élu le meneur palois meilleur joueur de la Pro A pour la saison 2016-17. Il a reçu ce soir son prix lors de la traditionnelle cérémonie des Trophées de la LNB qui s’est tenue dans le superbe cadre de la salle Wagram de Paris et qui fêtait à cette occasion ses trente ans.

On peut l’écrire, D.J. Cooper émerveille le basket français. Par son jeu complet (13,3 pts, 11,1 pds, 5,8 rbds pour 21,3 d’évaluation) qui lui a permis de réaliser trois triple double, une denrée si rare ici-bas, et tout spécialement par la qualité exceptionnelle de ses passes. Sans lui et avec un meneur américain bon sans plus, l’Elan Béarnais n’aurait pas obtenu en saison régulière les résultats qui sont les siens, remarquables pour un club revenu il n’y a pas si longtemps de deuxième division.

D.J. Cooper est un magistral loupé des caïds européens incapables de déceler jusqu’ici sa science du jeu hors du commun, ses dons d’extralucide. Peut-être ont-ils trop douté de son physique de M. Tout-le-Monde (1,83m et pas de super muscles) ? De sa capacité à scorer ? On avait remarqué la saison dernière lorsqu’il était sous le maillot de Monaco sa propension à shooter, main gauche, à huit mètres et même davantage, avec une réussite certaine. Cette année, l’Américain a démontré qu’il peut notamment faire des percées tranchantes et glisser la balle dans le cercle, même s’il préfère donner que recevoir. Sur le terrain, ce timide se transforme en fauve jamais rassasié et qui n’hésite pas à user du trash talking.

Zachery Peacock récidive en Pro B

Ce trophée de MVP est la plus belle récompense pour D.J. Cooper qui auparavant avait été élu Player of the Year de sa conférence, la Mid-American Conference, du temps où il portait le maillot de l’université d’Ohio, et aussi introduit dans le Cinq idéal de la ligue grecque en 2014 quand il menait le jeu du PAOK Salonique. Ce n’est pas rien quand on connait les stars qui pullulent dans les clubs athéniens. A 26 ans, Cooper a ses meilleures années toujours devant lui.

Ce plébiscite est d’autant méritoire que le Palois a eu affaire à une forte concurrence avec notamment les deux Chalonnais, Moustapha Fall (2e), Cameron Clark (3e), Jason Rich (4e) et John Roberson (5e). Quel splendide tir groupé de Chalon!

Le premier est le top-scoreur de la Pro A et a fait preuve d’une constance remarquable. Le second pourrait être candidat au titre de meilleur pivot -au moins français- de trente ans d’histoire de la LNB. Il a d’ailleurs reçu le trophée de meilleur défenseur et est tout prêt de remporter celui de la meilleure progression. « Je pensais que Mous allait le gagner », a d’ailleurs déclaré le lauréat, Paul Lacombe.

Frank Ntilikina (1,96m, 18 ans) a évidemment remporté pour la deuxième fois de suite le trophée de MVP jeune… Probablement le dernier tant il est attendu en haut de la prochaine draft NBA.

Du côté des entraîneurs où cette année la concurrence était particulièrement féroce, c’est Zvezdan Mitrovic qui a été récompensé pour avoir emmené son équipe de Monaco à la première place de la saison régulière de Pro A, à la victoire en Leaders Cup et aussi au Final Four de la Champions League.

Déjà élu MVP étranger de Pro B en 2014 alors qu’il était sous le maillot de Boulogne, Zachery Peacock (2,02m, 29 ans) a de nouveau remporté le trophée, avec Bourg-en-Bresse cette fois.

MVP PRO A

D.J. Cooper (Pau-Lacq-Orthez)

Cinq idéal: Cameron Clark (Chalon), D.J. Cooper (Pau-Lacq-Orthez), Moustapha Fall (Chalon), Jason Rich (Paris-Levallois), John Roberson (Chalon)

 

Joueur (club) Points 1ères places
D.J.Cooper (Pau-Lacq-Orthez) 329 52
Moustapha Fall (Chalon/Saône) 191 7
Cameron Clark (Chalon/Saône) 171 5
Jason Rich (Paris Levallois) 102 7
John Roberson (Chalon/Saône) 95 1
Dee Bost (Monaco) 72 3
Paul Lacombe (Strasbourg) 29
Justin Cobbs (Gravelines-Dunkerque) 20
Zack Wright (Monaco) 18
Chris Warren (Nanterre) 17

MEILLEUR JEUNE

1- Frank Ntilikina (Strasbourg)

2- Elie Okobo (Pau-Orthez)

3- Amine Noua (Villeurbanne)

 

MEILLEUR DEFENSEUR

1- Moustapha Fall (Chalon)

2- Bangaly Fofana (Monaco)

3- Jérémy Nzeulie (Chalon)

MEILLEURE PROGRESSION

1- Paul Lacombe (Strasbourg)

2- Moustapha Fall (Chalon)

3- Mathias Lessort (Nanterre)

MEILLEUR SIXIEME HOMME

Louis Labeyrie (Paris-Levallois)

MEILLEUR ARBITRE

1- Eddie Viator

2- Jean-Charles Collin

3- Habdel Hamzaoui

MVP PRO B

1- Zackery Peacok (Bourg)

2- Martin Harmannsson (Charleville-Mézières)

3- Joe Burton (Roanne)

4- Aaron Broussard (Fos/mer)

5- Jean-Victor Traore (Lille)

Cinq idéal:

Aaron Broussard (Fos/mer), Joe Burton (Roanne), Martin Harmansson (Charleville), Zackery Peacok (Bourg), Jean-Victor Traore (Lille)

MEILLEURE PROGRESSION PRO B

1- Arthur Rozenfeld (Roanne)

2- Thomas Ceci-Diop (Lille)

3- Jean-Baptiste Maille (Fos/Mer)

MVP CHAMPIONNAT ESPOIR

1- Williams Narace (Nancy)

2- Olivier Cortale (Monaco)

3- Olivier Mokoka (Gravelines-Dunkerque)

MEILLEUR COACH PRO A

1- Zvezdan Mitrovic (Monaco)

2- Pascal Donnadieu (Nanterre)

3- Eric Girard (Le Portel)

MEILLEUR COACH PRO B

1- Cédric Heitz (Charleville-Mézières)

2- Rémi Guittia (Fos/mer)

3- Mickaël Hay (Blois)

MEILLEUR COACH CENTRE DE FORMATION

1- Pierre Verdière (Nancy)

2- Mickaël Pivaud (Hyères-Toulon)

3-Romain Chenaud (Chalon)

 


Photo : D.J. Cooper (FIBA Europe)

Bourg-Vichy : La vengeance est un plat qui se mange froid

Battu 86-72 au match aller -lors de la 5ème journée le 12 novembre-, Bourg-en-Bresse n’a fait qu’une bouchée de Vichy-Clermont ce samedi soir.

C’est en effet une sacré fessé qu’a prise l’équipe auvergnate. Premier de Pro B depuis 9 journées consécutives, les Bressans ont mis 40 points (98-58) dans les dents du dernier du championnat. Pourtant les Auvergnats pouvaient nourrir des ambitions lors de ce déplacement dans la salle d’Ekinox de la JL Bourg…

Le 18ème du championnat restait sur deux succès impressionnants contre Lille (3ème), le 31 mars puis contre Charleville (4ème), le week-end dernier (83-61). Mais les Burgiens, eux, étaient prêts à tout pour se venger de la défaite du match aller, la plus grosse de leur saison.

Dans le 1er quart-temps, les deux équipes se sont répondus coup sur coup et le numéro 14 de Vichy-Clermont, Charles-Henri Bronchard, s’est même permis le luxe d’inscrire 9 points, répondant ainsi aux assauts des hommes de Savo Vucevic et notamment de Tomas Kyzlink qui donnait 5 points d’avance à son équipe sur un 3-points, 13-8. Résultat des courses lors des 10 premiers minutes : 20-19 pour la JL.

Mais c’est juste après que la différence s’est faite. Bourg fit mordre la poussière à son adversaire lors du deuxième et du troisième quart-temps, 33-11 et 28-8. Avec un score de 81-40 à l’entame des 10 dernières minutes, la messe était dite et les entraîneurs firent tourner leurs effectifs.

Les Auvergnats se sont fait dominer dans la raquette -36 rebonds à 26- par les deux pivots de Bourg, l’Américain Zachery Peacock et le Sénégalais Youssou Ndoye, 17 points chacun. Mais aussi par le festival offensif à 3-points des Bressans, 14/25 à 56% de réussite. Tout un collectif a répondu présent hier soir et à démontré qu’il méritait sa place de leader.

« J’aime toujours parler des choses positives et ce soir il y en a eu beaucoup. Nous étions très sérieux. Notre équipe a fait son job, nous nous sommes rendus facile ce match »,  a déclaré le coach Savo Vucevic à la Voix de l’Ain après le match. Nous devenons difficiles à jouer en défense et nous avons acquis un style de jeu qui fait que nous devenons presque injouables à certains moments quand nous sommes confiants en défense. Nous avions bien préparé ce match et ça a payé. On a offert un beau basket, un basket « panache » au public tout en restant professionnels, sérieux et en respectant notre adversaire. On a joué un jeu qu’on aime voir dans le basket, appliqué et maîtrisé »

Une belle revanche pour les Bressans qui gardent une victoire d’avance sur leur dauphin, Fos-sur-Mer, qui s’est imposé largement vendredi, 108-73 contre Evreux. La lutte sera sans merci pour décrocher le billet d’accès en Pro A.

crédit photo : LNB