"ProB"

B.J. Monteiro rempile à Caen

Elu meilleur ailier de NM1, B.J. Monteiro (1,95m, 27 ans) va accompagner le Caen Basket Calvados en Pro B la saison prochaine. Lire la suite »

Pro B – Boulazac-Nantes en finale: L’analyse complète des forces en présence

Les Playoffs de Pro B ont été à la hauteur cette année encore avec du spectacle, une bonne dose de suspense et des surprises. Boulazacois et Nantais ont pris le meilleur sur leurs adversaires respectifs et se retrouvent désormais face à face pour au moins deux derniers rounds et un enjeu de taille : accompagner Bourg-en-Bresse en Pro A !

La première manche de la finale de Pro B se dispute ce soir dans un Palio qui s’annonce plein à craquer (5 200 places). Boulazac, 4e de la saison régulière aura l’avantage du terrain et la faveur des pronostics sur cette série au meilleur des trois manches. Mais gare aux Nantais qui ont réussi deux upsets successivement face à Charleville-Mézières (5e) en deux matchs secs et Fos-sur-Mer (2e) après une belle remportée en terre hostile il y a (seulement) quatre jours.

Voici l’analyse des forces en présence.

Boulazac, une « remontada » déjà historique

Il faut bien avouer qu’il s’est produit un petit miracle dans le Périgord cette saison. Pressenti parmi les favoris de la division en début d’exercice, le BBD pointait pourtant à la dernière place après 12 journées avec 8 défaites au compteur. Malgré sa victoire en Leader’s Cup en 2016 et deux parcours honorables en Playoffs (deux demi-finales), Antoine Michon n’a pas résisté à ce départ catastrophique et a été remplacé par un Claude Bergeaud motivé comme au premier jour par ce nouveau challenge. Visiblement, l’ancien sélectionneur tricolore a su trouvé les mots justes pour recharger les batteries d’un groupe homogène, entre les anciens et les jeunes loups bourrés de talent.Résultat, quatre mois après sa prise de fonction et grâce à une fin d’exercice en boulet de canon (9 victoires sur les 13 derniers matchs), les Boulazacois arrachaient la 4e place de Pro B. Après avoir remarquablement sorti Le Havre puis Evreux, les voilà en finale, prêts à offrir à leurs supporters un retour en trombe en Pro A, quatre ans après une expérience rapidement avortée, en 2012-2013.

L’homme fort : Claude Bergeaud, le coup gagnant

Forcément, au vu de son parcours, l’arrivée de Claude Bergeaud a redonné de l’espoir et une bonne dose d’ambition à tout un club. Mais avoir un tel nom sur son banc ne suffit pas pour accomplir les exploits. Même si sa prise de fonction s’est faite dans la précipitation, comme il expliquait mi-janvier à Basketeurope, coach Bergeaud a une nouvelle fois montré toutes ses qualités de meneur d’hommes. Le Palois de cœur s’est d’abord attelé à redéfinir les priorités, à commencer par la défense. Car comme les autres clubs du top 4, c’est d’abord grâce à sa défense que Boulazac a refait surface. Sous l’ère Bergeaud, c’est à dire lors de 18 derniers matchs de la saison régulière, le BBD a tourné à 67,8 points encaissés par match. Personne n’a fait

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photos: Laurence Ekperigin et Valentin Bigote (Hermine), Claude Bergeaud (Boulazac)

Tous les transferts de Pro A & Pro B au jeudi 8 juin

Comme chaque année, la période estivale va donner droit à de nombreux transferts. Qui part, qui reste, qui arrive dans votre club favoris ? Vous le saurez en consultant nos tableaux des transferts régulièrement mis à jour :


Un oubli ? Une information ? Contactez la rédaction.

Photo: Lahou Konate du Mans à Nanterre (FIBA Europe)

Pro B : Jean-Marc Dupraz nouvel entraîneur de Lille

Jean-Marc Dupraz (44 ans) sera l’entraîneur du Lille Métropole Basket pour les deux prochaines saisons. Il succède à Nedeljko Asceric qui devrait très probablement rejoindre l’Hermine de Nantes. Lire la suite »

Vidéo : retour sur la saison de Sekou Doumbouya

A 16 ans, Sekou Doumbouya est un des plus grands espoirs du basket français. Le jeune ailier a même effectué ses débuts professionnels avec Poitiers en Pro B, et ce, avec réussite. Lire la suite »

D.J. Cooper (Pau) consacré MVP de la Pro A, Zachery Peacock (Bourg) de la Pro B

 

La consécration de Donnel Junior Cooper, davantage connu par ses initiales, D.J., était attendue. Le jury (joueurs, coaches, journalistes) a élu le meneur palois meilleur joueur de la Pro A pour la saison 2016-17. Il a reçu ce soir son prix lors de la traditionnelle cérémonie des Trophées de la LNB qui s’est tenue dans le superbe cadre de la salle Wagram de Paris et qui fêtait à cette occasion ses trente ans.

On peut l’écrire, D.J. Cooper émerveille le basket français. Par son jeu complet (13,3 pts, 11,1 pds, 5,8 rbds pour 21,3 d’évaluation) qui lui a permis de réaliser trois triple double, une denrée si rare ici-bas, et tout spécialement par la qualité exceptionnelle de ses passes. Sans lui et avec un meneur américain bon sans plus, l’Elan Béarnais n’aurait pas obtenu en saison régulière les résultats qui sont les siens, remarquables pour un club revenu il n’y a pas si longtemps de deuxième division.

D.J. Cooper est un magistral loupé des caïds européens incapables de déceler jusqu’ici sa science du jeu hors du commun, ses dons d’extralucide. Peut-être ont-ils trop douté de son physique de M. Tout-le-Monde (1,83m et pas de super muscles) ? De sa capacité à scorer ? On avait remarqué la saison dernière lorsqu’il était sous le maillot de Monaco sa propension à shooter, main gauche, à huit mètres et même davantage, avec une réussite certaine. Cette année, l’Américain a démontré qu’il peut notamment faire des percées tranchantes et glisser la balle dans le cercle, même s’il préfère donner que recevoir. Sur le terrain, ce timide se transforme en fauve jamais rassasié et qui n’hésite pas à user du trash talking.

Zachery Peacock récidive en Pro B

Ce trophée de MVP est la plus belle récompense pour D.J. Cooper qui auparavant avait été élu Player of the Year de sa conférence, la Mid-American Conference, du temps où il portait le maillot de l’université d’Ohio, et aussi introduit dans le Cinq idéal de la ligue grecque en 2014 quand il menait le jeu du PAOK Salonique. Ce n’est pas rien quand on connait les stars qui pullulent dans les clubs athéniens. A 26 ans, Cooper a ses meilleures années toujours devant lui.

Ce plébiscite est d’autant méritoire que le Palois a eu affaire à une forte concurrence avec notamment les deux Chalonnais, Moustapha Fall (2e), Cameron Clark (3e), Jason Rich (4e) et John Roberson (5e). Quel splendide tir groupé de Chalon!

Le premier est le top-scoreur de la Pro A et a fait preuve d’une constance remarquable. Le second pourrait être candidat au titre de meilleur pivot -au moins français- de trente ans d’histoire de la LNB. Il a d’ailleurs reçu le trophée de meilleur défenseur et est tout prêt de remporter celui de la meilleure progression. « Je pensais que Mous allait le gagner », a d’ailleurs déclaré le lauréat, Paul Lacombe.

Frank Ntilikina (1,96m, 18 ans) a évidemment remporté pour la deuxième fois de suite le trophée de MVP jeune… Probablement le dernier tant il est attendu en haut de la prochaine draft NBA.

Du côté des entraîneurs où cette année la concurrence était particulièrement féroce, c’est Zvezdan Mitrovic qui a été récompensé pour avoir emmené son équipe de Monaco à la première place de la saison régulière de Pro A, à la victoire en Leaders Cup et aussi au Final Four de la Champions League.

Déjà élu MVP étranger de Pro B en 2014 alors qu’il était sous le maillot de Boulogne, Zachery Peacock (2,02m, 29 ans) a de nouveau remporté le trophée, avec Bourg-en-Bresse cette fois.

MVP PRO A

D.J. Cooper (Pau-Lacq-Orthez)

Cinq idéal: Cameron Clark (Chalon), D.J. Cooper (Pau-Lacq-Orthez), Moustapha Fall (Chalon), Jason Rich (Paris-Levallois), John Roberson (Chalon)

 

Joueur (club) Points 1ères places
D.J.Cooper (Pau-Lacq-Orthez) 329 52
Moustapha Fall (Chalon/Saône) 191 7
Cameron Clark (Chalon/Saône) 171 5
Jason Rich (Paris Levallois) 102 7
John Roberson (Chalon/Saône) 95 1
Dee Bost (Monaco) 72 3
Paul Lacombe (Strasbourg) 29
Justin Cobbs (Gravelines-Dunkerque) 20
Zack Wright (Monaco) 18
Chris Warren (Nanterre) 17

MEILLEUR JEUNE

1- Frank Ntilikina (Strasbourg)

2- Elie Okobo (Pau-Orthez)

3- Amine Noua (Villeurbanne)

 

MEILLEUR DEFENSEUR

1- Moustapha Fall (Chalon)

2- Bangaly Fofana (Monaco)

3- Jérémy Nzeulie (Chalon)

MEILLEURE PROGRESSION

1- Paul Lacombe (Strasbourg)

2- Moustapha Fall (Chalon)

3- Mathias Lessort (Nanterre)

MEILLEUR SIXIEME HOMME

Louis Labeyrie (Paris-Levallois)

MEILLEUR ARBITRE

1- Eddie Viator

2- Jean-Charles Collin

3- Habdel Hamzaoui

MVP PRO B

1- Zackery Peacok (Bourg)

2- Martin Harmannsson (Charleville-Mézières)

3- Joe Burton (Roanne)

4- Aaron Broussard (Fos/mer)

5- Jean-Victor Traore (Lille)

Cinq idéal:

Aaron Broussard (Fos/mer), Joe Burton (Roanne), Martin Harmansson (Charleville), Zackery Peacok (Bourg), Jean-Victor Traore (Lille)

MEILLEURE PROGRESSION PRO B

1- Arthur Rozenfeld (Roanne)

2- Thomas Ceci-Diop (Lille)

3- Jean-Baptiste Maille (Fos/Mer)

MVP CHAMPIONNAT ESPOIR

1- Williams Narace (Nancy)

2- Olivier Cortale (Monaco)

3- Olivier Mokoka (Gravelines-Dunkerque)

MEILLEUR COACH PRO A

1- Zvezdan Mitrovic (Monaco)

2- Pascal Donnadieu (Nanterre)

3- Eric Girard (Le Portel)

MEILLEUR COACH PRO B

1- Cédric Heitz (Charleville-Mézières)

2- Rémi Guittia (Fos/mer)

3- Mickaël Hay (Blois)

MEILLEUR COACH CENTRE DE FORMATION

1- Pierre Verdière (Nancy)

2- Mickaël Pivaud (Hyères-Toulon)

3-Romain Chenaud (Chalon)

 


Photo : D.J. Cooper (FIBA Europe)

Bourg-Vichy : La vengeance est un plat qui se mange froid

Battu 86-72 au match aller -lors de la 5ème journée le 12 novembre-, Bourg-en-Bresse n’a fait qu’une bouchée de Vichy-Clermont ce samedi soir.

C’est en effet une sacré fessé qu’a prise l’équipe auvergnate. Premier de Pro B depuis 9 journées consécutives, les Bressans ont mis 40 points (98-58) dans les dents du dernier du championnat. Pourtant les Auvergnats pouvaient nourrir des ambitions lors de ce déplacement dans la salle d’Ekinox de la JL Bourg…

Le 18ème du championnat restait sur deux succès impressionnants contre Lille (3ème), le 31 mars puis contre Charleville (4ème), le week-end dernier (83-61). Mais les Burgiens, eux, étaient prêts à tout pour se venger de la défaite du match aller, la plus grosse de leur saison.

Dans le 1er quart-temps, les deux équipes se sont répondus coup sur coup et le numéro 14 de Vichy-Clermont, Charles-Henri Bronchard, s’est même permis le luxe d’inscrire 9 points, répondant ainsi aux assauts des hommes de Savo Vucevic et notamment de Tomas Kyzlink qui donnait 5 points d’avance à son équipe sur un 3-points, 13-8. Résultat des courses lors des 10 premiers minutes : 20-19 pour la JL.

Mais c’est juste après que la différence s’est faite. Bourg fit mordre la poussière à son adversaire lors du deuxième et du troisième quart-temps, 33-11 et 28-8. Avec un score de 81-40 à l’entame des 10 dernières minutes, la messe était dite et les entraîneurs firent tourner leurs effectifs.

Les Auvergnats se sont fait dominer dans la raquette -36 rebonds à 26- par les deux pivots de Bourg, l’Américain Zachery Peacock et le Sénégalais Youssou Ndoye, 17 points chacun. Mais aussi par le festival offensif à 3-points des Bressans, 14/25 à 56% de réussite. Tout un collectif a répondu présent hier soir et à démontré qu’il méritait sa place de leader.

« J’aime toujours parler des choses positives et ce soir il y en a eu beaucoup. Nous étions très sérieux. Notre équipe a fait son job, nous nous sommes rendus facile ce match »,  a déclaré le coach Savo Vucevic à la Voix de l’Ain après le match. Nous devenons difficiles à jouer en défense et nous avons acquis un style de jeu qui fait que nous devenons presque injouables à certains moments quand nous sommes confiants en défense. Nous avions bien préparé ce match et ça a payé. On a offert un beau basket, un basket « panache » au public tout en restant professionnels, sérieux et en respectant notre adversaire. On a joué un jeu qu’on aime voir dans le basket, appliqué et maîtrisé »

Une belle revanche pour les Bressans qui gardent une victoire d’avance sur leur dauphin, Fos-sur-Mer, qui s’est imposé largement vendredi, 108-73 contre Evreux. La lutte sera sans merci pour décrocher le billet d’accès en Pro A.

crédit photo : LNB

Matthias Piault : de joueur pro à Nancy à concierge dans un hôtel de luxe à Monaco

Matthias Piault (28 ans, 1,96m), fait partie de ces gens qui n’hésitent pas à saisir les opportunités. Éternel espoir du SLUC de Nancy, 3 fois champion de France de la catégorie, il n’aura joué au final que 15 matchs avec les pros en LNB -6 à Nancy en Pro A et 9 à Aix-Maurienne en Pro B-. Aujourd’hui, il travaille dans un hôtel de luxe. L’occasion de revenir sur un parcours qu’il qualifie lui même d’atypique. Lire la suite »

Le game winner à 3pts de Carl Ona Embo face à Lille !

Fraîchement arrivé à Vichy-Clermont, Carl Ona Embo se fait déjà remarquer. Menés de deux points à 2 secondes de la fin, les joueurs de Guillaume Vizade -qui coachait son premier match à la tête de la JAVCM- s’en sont remis à leur nouvelle recrue.  Lire la suite »

ITW Ričmonds Vilde, le colosse ébroïcien est de retour

Il possède l’un des plus beaux physiques de la Pro B, voir de la LNB. 2,11 m, 116 kg tout en muscle, Ričmonds Vilde est ce que l’on appelle familièrement un beau bébé. Recruté par Évreux en début de saison pour sécuriser le poste de pivot, le Letton vit cette année sa première expérience en France. Capable du meilleur (12 points et 12 rebonds contre Boulogne-sur-Mer) comme du moins bon (2 d’évaluation contre Charleville-Mézières), le géant n’a pour l’instant pas pu montrer l’étendue de son talent en deuxième division française. Blessé en novembre dernier et écarté des terrains depuis de nombreuses semaines, Ričmonds Vilde va bientôt être de nouveau opérationnel pour l’ALM. À quelques jours de son retour à la compétition, nous sommes allés prendre de ses nouvelles et fait le point avec lui sur ces débuts en Pro B tout en évoquant son futur. Fils d’une légende du volley letton, Raimonds Vilde, désormais sélectionneur de l’équipe nationale de volley et jeune papa d’un petit garçon, Ričmonds Vilde compte bien lancer réellement sa saison et prouver sa valeur pour cette deuxième partie de championnat.

Comment s’est passée votre signature à Evreux ?

J’ai toujours entendu dire que la Pro B Française était meilleure que la première division de nombreux pays et mon ancien coéquipier à SMU Robert Nyakundi (HTV puis Saint-Quentin) en est à sa deuxième saison en Pro B. Donc lorsque mon agent m’a parlé d’une possibilité de jouer ici, j’ai parlé à mon ami de ce championnat, du style de jeu et de tout le reste. Tout me paraissait bien donc j’ai décidé de signer ici

Est ce que vous connaissiez déjà la France et la Pro B ?

J’ai déjà un peu répondu à cette question mais oui je connaissais et j’ai quelques amis qui ont déjà joué en pro B.

C’est votre première saison en Pro B, que pensez vous de ce niveau ?

Je pense que le championnat est très compétitif, la dernière équipe du classement peut battre la première. Si vous n’êtes pas prêt à jouer, vous pouvez perdre contre n’importe qui dans ce championnat, mais si vous êtes prêt à jouer, vous pouvez battre n’importe qui aussi. C’est donc très intéressant.

Comment avez-vous trouvé votre équipe ?

Mon agent m’a dit qu’il cherchait un intérieur, j’ai tapé le nom de l’équipe dans Google (rire). J’avais l’impression qu’il y avait beaucoup de fans aux matchs. J’ai décidé d’essayer et pour le moment j’adore être ici !

Que peut espérer Évreux cette année ?

Déjà, il faut que l’on joue assez bien pour être en playoffs et ensuite une fois que les playoffs arriveront ce sera un combat de rue. Comme je l’ai dit avant, tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat. Personnellement, j’espère qu’on gagnera les playoffs. Même si l’équipe n’est pas au top en ce moment, c’est loin d’être fini et nous avons pleins de matchs devant nous.

Avant d’arriver en France, quel a été votre parcours ?

Comme vous le savez peut être, j’ai joué en université américaine pendant 5 ans (Southern Methodist University puis Houston Baptist University) et après l’université j’ai signé avec le champion Letton de l’époque , le VEF Riga. Nous avons joué dans la ligue lettonne et la ligue VTB. J’ai eu la chance de jouer contre certaines des meilleures équipes européennes comme le CSKA Moscou, Lokomotiv Kuban, Kazan, Khimki Moscow et quelques autres. C’était une super expérience. Ensuite j’avais l’occasion de rester ou de signer dans quelques autres équipes lettonnes mais je voulais jouer à l’étranger donc la France c’était parfait pour moi. J‘aime ce pays, j’aime les fans aux matchs. C’est super.

Quels sont vos objectifs pour la deuxième moitié de la saison ?

Mes objectifs sont d’aider l’équipe à remonter dans le classement et à se qualifier pour les playoffs et ensuite je ferai tout ce qu’ils ont besoin que je fasse et tout ce que je peux pour gagner chaque match. Je suis venu ici pour gagner ! (Vu à 6 reprises en championnats, Ricmonds Vilde compile 8,2 points à 44,7% de réussite aux tirs, 6 rebonds et 0,8 passe pour 9,3 d’évaluation en 23 minutes de temps de jeu).

Je suis venu ici pour gagner !

Est ce que certains joueurs ou certaines équipes vous ont impressionné en Pro B ?

Pas d’équipe ou de joueurs en particulier. Comme je l’ai dit avant, tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat. En Pro B, il y a beaucoup de très bons joueurs.

Comment ce passe l’adaptation à la vie française ?

Oh c’est facile, aucun problème. Au début c’était un peu difficile de faire les courses car tout est en français. J’ai du utiliser Google Traduction (rire). Mais maintenant que je connais les produits des magasins, je me sens très bien et je n’ai aucun problème dans la vie de tous les jours !

A quoi ressemble une journée type pour vous ?

Ça dépend du jour de la semaine mais en général je me réveille, je mange un petit déjeuner sain qui me donnera de l’énergie et je file à l’entrainement. Je rentre ensuite à la maison, je me douche, je mange et je fais une sieste d’une à deux heures. Je me réveille et je vais au deuxième entrainement et ensuite c’est le soir. Je mange un bon repas avec ma femme et mon fils et je passe la soirée avec eux. Parfois nous regardons un film, parfois nous allons nous promener en ville.

Quels sont vos meilleurs et vos pires souvenirs dans votre carrière de basketteur ?

Mes meilleurs souvenirs ? Clairement de gagner des championnats. Il n’y a pas de meilleur sentiment que de savoir que tu termines premier. C’est pour ça que nous faisons ce sport. Pour ces moments.

Mes pires souvenirs ? Difficile à dire. Je ne pense pas que avoir de mauvais souvenirs. Peut être seulement à la fac quand je devais me lever tous les jours à 5h15 pour aller à l’entrainement qui commençait à 6h15 ! (rire)

En dehors du basket, avez-vous d’autres passions ?

En dehors du basket, j’aime faire de la musculation et d’autres activités physiques comme jouer au Beach volley. Ça aide également ton jeu de jambes sur le terrain comme c’est plus dur de bouger dans le sable. A part ça, après le basket et la musculation et parfois le volleyball, je n’ai pas trop de temps pour autre chose.

Photo : ALM Evreux Basket

English version :

How did your signature take place at Evreux ?

I always heard about French Pro B being better than a lot of countries 1st league, and my ex teammate from SMU Robert Nyakundi plays his 2nd season in Pro B now – so before my agent offered me a possibility to play here, I talked to my friend about this league, playing style and everything else – everything sounded good to me, so I decided to sign here

Did you already know France and Pro B championship ?

I guess part of first answer already answers this question, haha. But yeah, I knew about it and had few friends play here before.

This is your first season in Pro B, what’s your opinion on the championship ?

I think the championship is very competitive, last place in standings can beat first place in standings – if you do not come ready to play, you can loose to anybody in this league, but if you come ready to play – you can beat anybody. So it is very interesting.

How do you find your team ?

My agent said that this team were looking for a center, I looked this team up on google (lol), seemed like there is a great crowd in the games, so I decided to give it a try and so far I love it here !

What can Evreux hope for this season ?

First, we just have to play good enough to make the playoffs, then I think once playoffs come – then it will be a dog fight – as i said before, anybody can beat anybody in this league. I personally – hope to win the playoffs. Even tho the team is not doing so great at the moment, it is far from done and we have lot of games ahea

Before coming to France what was your journey ?

As you probably know, I played college basketball for 5 years, so after college, I signed with ex Latvian Champions back then – Vef Riga, we played in Latvian League and VTB League. I had a chance to play against top european teams like Moscow CSKA, Lokomotiv Kuban, Unics, Himki, and few others! It was great experience. Then I had a chance to stay there and few other latvian teams, but I wanted to play abroad, outside of Latvia, so France was PERFECT for me, I like the country, like the crowd at the games – it’s great.

What are your goals for this second part of the season ?

My goals is to help the team move up in rankings a little bit, so we can make the playoffs, and then I will do anything they need me to and everything I can do help win each and every game I came here to WIN!

Are there any players or teams that impressed you in Pro B ?

Not a particular team or particular players. As i said because anybody can beat anybody in this league. In Pro B there are a lot of good individually skilled players.

How do you adapt to French life ?

Oh easy, no problems at all. At first it was harder to shop in grocery store because everything was in french, I had to use Google Translate – haha. But now I already know what is what at a grocery store, and I’m very well adapted here and don’t have any problems in everyday life!

What is a typical day for you ?

Depends on the day of the week, but usually – wake up, eat little, but good breakfast that will give me energy, head straight to first practice. Come home, shower, eat lunch, and then take about 1-2 hour nap. Wake up – head to 2nd practice, and then in the evening – eat a nice dinner with my wife and my son, and spend the evening with my family – sometimes just watching a movie, sometimes walking around Evreux.

What are your best memories and also the worst in your career as a basketball player ?

Best memories? Definitely winning championships, there is no better feeling that knowing you won the 1st place. That’s why we do it – for those moments..

Worst memories? hard to tell – I dont think I had terrible memories as a basketball player yet.. maybe only in college when I had to wake up every day at 5:15 to go to practice which started at 6:15 haha.

Outside basketball, you have passions ?

Outside basketball – I like lifting weights, and like dong fitness activities, like playing beach volleyball also – it helps your footwork on the court because in sand moving is harder Other than that, after basketball, and weight lifting and sometimes volleyball, there is no more free time for anything else haha.