Interview Livenews

ProBallers, l’application qui veut rapprocher les joueurs et leurs fans

Directeur de la société audiovisuelle Momentum productions, Benoît Dujardin est connu sur les réseaux sociaux depuis l’époque de Basket Zone et de par ses actions avec le Poitiers Basket 86 et l’équipe de France. Avec trois associés, il vient de créer une application pour connecter, à base de statistiques, les joueurs avec leurs fans : ProBallers.

Quel est le concept de ProBallers ? C’est de suivre des joueurs par l’intermédiaire de statistiques ? Combien sont concernés ?

Nous sommes partis d’un problème que nous vivions : il devenait de plus en plus difficile de suivre les performances de nos joueurs favoris car ils jouaient dans un nombre de plus en plus important de ligues à travers le monde : France, Europe, USA jusqu’à la… Chine ! Nous passions régulièrement à côté de la prestation d’un joueur car nous n’arrivions pas à tout « surveiller ». C’était particulièrement frustrant !

Nous avons voulu résoudre ce problème en créant une application qui permet à ses utilisateurs de suivre tous les joueurs du monde, et de recevoir des alertes après chacun de leurs matchs. Notre objectif à terme est d’être totalement exhaustifs, mais nous couvrons aujourd’hui en « live » les 30 plus grosses ligues au monde. Et au total 70 ligues chaque saison.

En plus d’être un précieux outil de suivi, ProBallers est aussi une base d’information globale sur les joueurs de basket que nos utilisateurs peuvent emmener partout dans leur poche ! A ce jour, on peut consulter 57.000 profils de joueurs, et 200.000 feuilles de match.

Vous êtes quatre à faire fonctionner Proballers. Quel est le rôle de chacun ?

Nous sommes effectivement quatre associés passionnés par le basket. Cédric Bellot, le premier à m’avoir rejoint il y a presque dix ans, est notre expert en statistiques. Hervé Bellenger, est bien connu dans le monde du basket pour son travail photographique depuis plus de vingt ans. Vincent Percevault est un entrepreneur aguerri très actif dans le monde des nouvelles technologies. Quant à moi, je suis un passionné de basket qui, au fil des ans et des projets, a tissé des relations fortes avec un certain nombre d’acteurs du basket mondial. Je m’occupe du marketing et des relations avec les joueurs.

Au delà de ces quatre associés, nous avons la chance de pouvoir travailler avec des photographes talentueux et passionnés. Tuan Nguyen, Sébastien Meunier, Sébastien Grasset, Mickael Planès, Sebastien Jawo, David Bernardeau, François Pietrzak, Olivier Sarre, Romain Talent, Philippe Noviant et j’en oublie…

« Nous avons tous les matchs de Pro A depuis 1997 et tous les matchs de Pro B depuis 1999 »

Comment faites vous pour récupérer les stats des joueurs, aussi bien lors des saisons précédentes qu’en instantané ?

Nous ne faisons appel qu’à des sources officielles. Parfois des sites Internet de ligues, parfois via des accords directs avec les ligues qui profitent de notre travail pour « mettre de l’ordre » dans leurs archives !

Les données collectées sont vérifiées par une double intervention logiciel / homme, afin d’en garantir la fiabilité… car de nombreuses ligues professionnelles diffusent encore des contenus erronés. Angelo Tsagarakis nous a par exemple appelé il y a une semaine pour nous informer que la ligue grecque avait attribué un de ses tirs primés à un autre joueur. Nous avons pu corriger cela ensemble.

Pour ce qui est des photos, nous avons notre équipe de photographes, et nous collaborons avec certaines ligues -à commencer par la LFB et la FFBB pour la NM1- qui nous mettent à disposition des photos officielles.

A quand remontent vos archives, notamment pour la Pro A et la Pro B ?

Nous avons tous les matchs de Pro A depuis 1997 et tous les matchs de Pro B depuis 1999. A titre de comparaison, sur le site officiel de la ligue, les premières stats complètes ne remontent qu’à… 2002.

Je ne peux pas faire la liste pour tous les championnats suivis, mais nous pouvons affirmer que si un joueur a joué dans un championnat de premier ordre dans les années 2000, il est dans notre base. Avec tous ses matchs.

En plus de l’ajout de nouvelles statistiques, nous travaillons à récolter de l’information pour compléter notre historique, et ainsi avoir de meilleurs outils pour raconter l’histoire du basket (les records, les « milestones », etc…). Le club de Cholet, avec qui nous travaillons depuis peu, nous a par exemple demandé d’intégrer les stats de ses matchs depuis la création de la LNB en 1987. Des stats actuellement disponibles nulle part…

« Nous comptons déjà 1 096 utilisateurs, dont 172 joueurs professionnels ou espoirs. Parmi nos abonnés les plus prestigieux : Boris Diaw, Nando De Colo, Edwin Jackson »

Au-delà des stats, les joueurs peuvent faire du « personal branding ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Mon expérience avec le PB86, l’équipe de France, Evan Fournier et plus récemment avec un coureur de trail m’ont conforté dans la conviction qu’une aventure sportive est toujours plus savoureuse quand elle est partagée. Pour un joueur, raconter son histoire, se connecter avec ses fans, est un booster de carrière au moins au niveau de l’aventure humaine. Et pourquoi pas ensuite, d’un point de vue notoriété / sponsoring.

Demandez à Cédric Gomez « SuperMez » ou Rasheed Wright, très bons joueurs de Pro B puis bons joueurs de Pro A… qui ont su partager avec leurs fans et recevoir en retour plus « d’amour » que des joueurs plus forts sportivement ! Sur ses dernières années à Saint-Vallier, Wright avait un fan club Poitevin qui se déplaçait faisait des centaines de kilomètres pour voir ses matchs !

Ce partage passe par la relation humaine dans la vie réelle, mais peut aussi être nourrie par le storytelling sur les réseaux sociaux. Ali Traoré, très populaire sur twitter, est un autre exemple de personnalité qui a compris l’intérêt de ces échanges.

ProBallers permet d’abord de s’adresser à des fans passionnés. Le coeur de cible pour tout joueur. Et les joueurs qui y posteront des messages auront des retours plus directs que sur Facebook, Twitter, ou autres réseaux sociaux sur lesquels il y a beaucoup de « bruit ». C’est à dire beaucoup d’autres messages, notamment des photos de chats :-), qui attirent plus l’attention du public.

Nous invitons donc les joueurs à se raconter sur ProBallers, en plus de la narration que nous gérons nous même à travers les stats de match. Mais comme nous savons très bien que nous ne remplacerons pas Facebook ou Twitter, nous offrons aux joueurs la possibilité de partager le contenu publié sur ProBallers directement sur les deux autres réseaux.

Pour résumer, les joueurs peuvent n’utiliser que ProBallers, et être quand même présents sur Facebook et Twitter.

Comment se procurer l’application ? A quel coût de revient ?

L’application est disponible depuis une semaine sur l’App Store d’Apple (nous travaillons déjà à la version Android). Elle est gratuite pour la consultation des données, et pour suivre jusqu’à cinq joueurs.

Pour aller plus loin dans l’expérience, et assouvir totalement sa passion basket, il faut s’abonner et payer la somme « exorbitante » de 0,99 euro par mois pour pouvoir suivre jusqu’à 50 joueurs. A ce prix, on gagne un temps considérable à ne pas avoir à faire le tour de 50 sites internet tous les matins. Et on s’assure de ne jamais rater la perf d’un de ses joueurs favoris.

Combien de gens ont-ils déjà installé l’appli sur leur iPhone ? Il y a notamment de nombreux joueurs pros ?

Nous comptons déjà 1096 utilisateurs, dont 172 joueurs professionnels ou espoirs. Parmi nos abonnés les plus prestigieux : Boris Diaw, Nando De Colo, Edwin Jackson, Nobel Boungou Colo, Adrien Moerman, Léo Westermann, Andrew Albicy, Angelo Tsagarakis, et j’en passe beaucoup ! Les retours sont très très très positifs.

Je ne peux pas révéler de noms, mais évidemment des coachs, agents, et scouts se sont abonnés pour suivre des joueurs. Nous comptons même dans notre communauté le président du CSKA Moscou, champion d’Europe en tire !

« On peut imaginer que dans un futur proche, nous aurons plus d’abonnés aux USA ou en Chine qu’en France »

Votre ambition c’est de traduire l’appli en vingt-cinq langues

Effectivement. Nous avons commencé à travailler sur le marché français notamment car nous collaborons avec le Syndicat National des Basketteurs pour promouvoir les basketteurs du championnat de France (français ou étrangers). Chaque semaine depuis le début du championnat, nous identifions les chiffres clé des carrières de joueurs, comme les 2 500 points marqués en Pro A par Mykal Riley ou les 3 000 points de Maleye N’Doye. Avec le SNB, nous communiquons sur ces performances, ce qui contextualise l’importance que ces joueurs ont pu avoir pour le championnat… nous travaillons ainsi pour tous les joueurs, même les espoirs, et nous n’avons donc pas manqué la série de triples double de Vincent Fauché à Limoges.

Mais si la France nous est chère, notre marché est en fait mondial ! L’application est aujourd’hui disponible en français et anglais, mais l’allemand, l’espagnol, l’italien et le chinois vont arriver très vite. Avant d’élargir encore notre cible.

On peut imaginer que dans un futur proche, nous aurons plus d’abonnés aux USA ou en Chine qu’en France… mais nous continuerons à nous investir dans la promotion des basketteurs des championnats français.

Quelle est la prochaine échéance pour ProBallers ?

Nous couvrons de près le championnat d’Europe U18 en Turquie. Hervé Bellenger est sur place, et nous suivons les performances de l’équipe de France et des équipes Européennes de très près. Cette compétition est l’occasion pour nos utilisateurs de découvrir des joueurs à fort potentiel, qu’ils pourront ensuite suivre sans devoir fouiller le web pour trouver un site diffusant leurs stats. Pour ma part je ne rate déjà rien des performances de Luka Doncic qui brille au Real Madrid, ou de Dzanan Musa qui était le meilleur marqueur du dernier mondial U17…

Commentaires   |  2 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Didier Gwada 971 dit :

    C'est génial pour tous les fanas de baskets !!! Le coût est dérisoire en plus…Fait par et pour des passionnés et français en plus ,pour ne rien gâcher ,Bravo !

  • Jean dit :

    Tres interessant, j'avais code un petit truc perso pour choper les stats, sympa que ca existe en app.