Interview Livenews

Interview : en direct avec Nicolas De Jong (Châlons-Reims)

Deuxième meilleur marqueur français avec 12 unités (juste derrière Ousmane Camara qui pointe à 12,18 points), meilleur marqueur par minute de Pro A (0,65 point) et pivot du Champagne Châlons-Reims Basket, Nicolas De Jong a agréablement accepté de se prêter au jeu du « En direct avec… »

Quel a été le premier match que vous avez joué en pro?

C’était avec Vichy lors de la saison 2008/09 contre Nancy et je m’en souviens bien parce que j’étais opposé à Cyril Julian qui reste un joueur emblématique au poste de pivot.

Vous en gardez un bon souvenir?

J’en garde un très, très, très, très bon souvenir ! C’est le souvenir le plus fort de ma carrière. C’était, à l’époque, très impressionnant pour moi. Je venais de ma Touraine où j’évoluais à des niveaux bien moindres donc c’était vraiment pour une moi une super expérience.

Quel est le joueur qui vous a rendu meilleur?

Il y a pas mal de joueurs qui m’ont inspiré. Je pense à, quand je suis arrivé à Vichy, des mecs comme David Melody et Dounia Issa qui m’ont vraiment inspiré au niveau de leurs valeurs et de leur attitude. J’ai pris conscience du professionnalisme qu’il fallait avoir grâce à eux.

Qui est le meilleur joueur actuel de Pro A?

Celui qui m’a le plus impressionné c’est John Roberson (NDLR: meneur de Chalon).

Qui est le joueur le plus râleur?

Moi je suis bien râleur déjà ! Mais dans notre équipe Steven Smith est pas mal !

Qui est le meilleur coach actuel de Pro A?

C’est difficile de désigner le meilleur coach mais parmi ceux que j’ai eus et qui coachent actuellement, je dirais Vincent Collet.

Quel est le club dans lequel vous aimeriez jouer?

Qui n’aimerait pas jouer pour le Barca ou le Real ?

Et quel est le club où, au contraire, vous ne voudriez pas aller?

(rires) Alors il ne faut jamais dire un club parce qu’on ne sait pas de quoi est fait une carrière mais, allez, je vais dire un club suédois dans le grand nord; je ne pense pas que ça me plairait !

Quel est votre pire souvenir de joueur?

Sans doute quand je me suis fait les ligaments croisés du genou gauche à 4 secondes de la fin du dernier match amical avec Strasbourg

Quel est l’adversaire le plus coriace que vous avez rencontré?

Ah pas facile ça… Je pense à Ioannis Bourousis à l’Euro 2015 mais Jonas Valanciunas et Kosta Koufos étaient pas mal non plus!

Quel est le joueur qui donne le plus de coups en douce?

Ilian Evtimov est pas mal là-dedans. Il a de l’expérience mais il n’y a pas que lui, il y en a pas mal des vieux roublards…

Quel est le match dont vous avez le plus honte?

Honte je ne sais pas mais celui qui m’a laissé le plus de regrets c’est cet été avec les Pays-Bas. On perd face à l’Allemagne et cette défaite nous coûte la qualification pour l’Euro 2017.

Quel serait le move que vous aimeriez voler à un joueur?

Le fadeaway de Dirk Nowitzki parce que je ne pense pas que quelqu’un ait trouvé la solution pour défendre dessus…

Pour voir jouer quel joueur ou quelle équipe payeriez-vous votre place?

Actuellement c’est plus difficile mais j’aurais dit Kobe Bryant. J’aurais bien payé pour voir son dernier match. Mais c’est vrai qu’un Warriors-Cleveland en Finale NBA ça pourrait être sympa.

Pourquoi portez-vous le numéro 27?

C’est le jour de naissance de ma fille.

Si vous aviez une règle à changer dans le basket, laquelle serait-ce?

Bonne question ça… Dans mon boulot ce qui m’arrangerait ça serait d’enlever les trois secondes dans la raquette (rires).

Avez-vous déjà été en conflit avec un club?

Non, je n’ai jamais été en conflit avec un club. Avec des coéquipiers oui ça arrive qu’il y ait quelques tensions mais avec un club, non. J’ai toujours fait ma part de boulot que le club aille bien ou pas. Mais jamais de conflit.

Quel est le principal sujet de conversation entre joueurs?

On parle un peu de tout… Ça dépend avec les Français c’est plus autour de la famille et les Américains c’est plus sur les sorties.

Qui est votre meilleur pote dans le basket?

J’en ai plusieurs, je n’ai pas de meilleur parce que je n’ai pas envie de faire un classement mais depuis le début de la saison je m’entends bien avec Edouard Choquet. Même s’il y a de moins en moins de JFL dans les équipes, ça fait du bien d’en avoir au moins un sympa.

Aimez-vous lire ou regarder des reportages sur vous?

En général, je lis beaucoup. Je suis beaucoup l’actualité basket mais c’est vrai que je suis un mauvais critique sur moi-même et je n’aime pas forcément ça.

Quelle est votre principale occupation entre deux entraînements?

Passer du temps avec ma famille, ma femme et ma fille, et généralement si les entraînements sont chargés c’est plus le repos que je privilégie.

Quelle est la ville où vous avez joué que vous préférez?

Je pense que Strasbourg c’était la ville la plus intéressante mais Antibes c’était le cadre le plus sympa.

Si vous ne jouiez pas au basket, qu’auriez-vous voulu faire?

J’aurais voulu poursuivre mes études de droit et continuer là-dedans pour, pourquoi pas, devenir juge si jamais j’en avais eu la possibilité.

Où vous voyez-vous après le basket?

Je suis actuellement, en parallèle du basket, en train de passer mes diplômes d’entraîneur donc je me vois soit dans le coaching, soit dans la formation donc je verrai ça une fois ma carrière terminée. C’est vrai que le contact avec les jeunes et la transmission du savoir et de mon vécu, c’est quelque chose qui m’intéresse.

Photo : CCRB – Champagne Châlons Reims Basket

Commentaires   |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *