Europe Livenews News

Champions d’Europe U18 mais pas champions du temps de jeu !

Frank Ntilikina lors du sacre européen en Turquie

 

Après son étude sur les (maigres) responsabilités offertes aux U21 en Pro A, le Syndicat des Basketteurs (SNB) vient d’en réaliser une autre très pertinente sur les juniors sachant que ceux-ci ont été sacrés champions d’Europe en décembre dernier après avoir démontré leur invincibilité.

« Pour avoir une vision plus précise de la situation, nous avons décidé de comparer le temps de jeu, en professionnel (1ère et 2e division) de tous les jeunes des équipes demi-finalistes de l’Euro U18 disputé en Turquie en décembre dernier, afin de savoir si la France favorise, plus que les autres pays, l’émergence des jeunes joueurs en leur offrant du temps de jeu. »

Résultat : des quatre-demi-finalistes, c’est la France qui offre… le moins de temps de jeu à ses juniors, ce qui est évidemment contradictoire. Ainsi les Lituaniens ont droit à CINQ fois plus de minutes que leurs homologues français.

Et encore, il faut savoir que Frank Ntilikina (Strasbourg) -le MVP européen- et Seykou Doumbouya (Poitiers, Pro B) -considéré comme le meilleur prospect du continent pour sa génération-, accaparent à eux d’eux près des deux tiers de ce temps de jeu en professionnel. La France est par ailleurs troisième sur quatre quant au nombre de matches joués chez les pros.

Le syndicat ne se contente pas d’un constat, il veut être moteur dans l’apport de solutions :

« Il est, du point de vue du SNB, primordial de modifier en profondeur et rapidement les règlements sportifs pour de permettre à ces jeunes joueurs de faciliter leur transition vers le monde professionnel à une période charnière de leur formation. Plusieurs solutions sont envisageables : les doubles licences, les équipes satellites (comme c’est déjà le cas en Espagne et en Lituanie), la favorisation de places disponibles pour les joueurs jeunes dans les championnats professionnels ou bien encore un changement radical dans l’attitude des entraîneurs vis à vis des jeunes joueurs. Il est impératif d’agir. »

On remarque d’ailleurs qu’une majorité de Lituaniens et d’Italiens sont regroupés dans la deuxième division de leur pays. Certainement une piste à creuser.

 

 

Dans l’ordre, France, Italie, Allemagne et Lituanie.

 

NomPrénomClubDivisionMinutes jouésMatchs joués
FrankNtilikinaSTRASBOURGFRA 149728
DOUMBOUYASekouPOITIERS FRA 243027
DESSEIGNETThibaultBOURGFRA 221626
TCHOUAFFEBathisteNANTERREFRA 117622
MOKOKAAdamGRAVELINESFRA 18212
NDOYEAbdoulayeCHOLETFRA 1457
VAUTIERBastienNANCYFRA 1121
DIAWARAElhadji-digue
ASVELFRA 1114
VERGIATTimothéHYERES-TOULONFRA 142
RAMBAUTJulesCHALON-REIMSFRA 132
WOGHIRENWarrenCHOLETFRA 111
Total1477132
NomPrénomClub DivisionMinutes Joués Matchs joués
DavideMorettiDELONGHI
TREVISO
ITA 283230
TommasoBaldassoROMAITA 262829
LorenzoPennaVIRTUS BOLOGNEITA 241629
TommasoOxiliaVIRTUS BOLOGNEITA 234826
LorenzoBucarelliMENS SANA
BASKET
ITA 234518
AlessandoPajolaVIRTUS BOLOGNEITA 223824
AlessandroSimioniALMA TRIESTEITA 221526
AndreaMezzanotteREMER
TREVIGLIO
ITA 23115
RiccardoViscontiUMANIA REYER
VENEZIA
ITA 1198
AlessandroLeverGRISSIN BON
REGGIO EMILIA
ITA 161
Total3078206
NomPrénomClub DivisionMinutes jouésMatch Joués
KostjaMushidiMEGA LEAKSSER 155024
MoritzSandersRENT4OFFICE
NURBERG
GER 254126
IsaiahHartensteinZALGIRIS KAUNASLIT 132223
LouisOlindeBROSE BAMBERGGER 17312
PhilippHerkenhoffRASTA VECHTAGER 1736
LarsLagerpuschBRAUNSCHWEIGGER 1205
FerdinandZylkaALBA BERLINGER 181
Total154497
Nom PrénomEquipeDivisionMinutes jouésMatchs joués
DziugasSlavinskasKLAIPEDALIT 2128545
GytisMasiulisZALGIRIS IILIT 2127742
GrantasVasiliauskasZALGIRIS IILIT 292346
LukasUleckasZALGIRIS IILIT 285144
ArnoldasKulbokaBAMBERGGER 279227
IgnasSargiunasZALGIRIS IILIT 266330
KarolisGiedraitisPERLAS IILIT 261936
MatasJogelaZALGIRIS IILIT 248132
JustinasMarcinkeviciusKTULIT 232431
ArnasVelickaBarcelona IIESP 218210
TadasSedekerskisLABORAL
BASKONIA
ESP 110514
Total7502357

crédit photo : FFBB

Commentaires   |  2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OscarAbine dit :

    Bien sûr, la deuxième division lituanienne (pays de moins de 3 millions d'habitants, à comparer aux plus de 65 millions en France) est comparable à la ProB… Ben voyons…
    Et on parlera pas du fait que, en Lituanie, la "première division" est une deuxième division, les "vraies" équipes de 1e division (Zalgiris, Lyetuvos) jouant en VTB League…
    De même, si on regarde les allemands ou les italiens, on s'aperçoit que les temps de jeu en 1e division des U18 sont soit semblables (allemands) soit très inférieurs (italiens).
    De toute manière, faut arrêter les conneries : à 18 ans, combien de joueurs sont prêts – physiquement, techniquement, mentalement – à jouer en ProA ou équivalent ? Des Parker ou des Rigaudeau, des Alain Gilles ou des Dubuisson, y'en a un par génération. Ca a pas empêché des joueurs très côtés de commencer à avoir du temps de jeu en pro plus âgés…

    Après, là où c'est dommage, c'est qu'il y a un vrai souci au niveau des jeunes, mais un diagnostic à mon sens erroné. Le problème, et j'ai déjà entendu de vive voix des coachs de centres de formation l'exprimer, c'est le gap entre, justement, ces centres de formation et l'univers pro. Autrement dit, les Espoirs en cdf n'ont pas le niveau pour intégrer un effectif pro.
    Dès lors, la question est plutôt : que faire pour réduire ce gap ?
    Que faire pour que ces Espoirs qui ne peuvent pas jouer directement en Pro atteignent rapidement ce niveau ?

    Ce sera sans doute en se posant les bonnes questions qu'on arrivera à trouver les bonnes réponses…

  • coutournant dit :

    Oui enfin quand tu vois que Mokoka joue pas du tout avec le BCM, ou encore que le SLUC n'a pas fait entrer ses joueurs dans la rotation préférant miser sur des US à foison, tu ne peux que reconnaitre qu'il y a un sérieux problème avec certains coaches français. Espérons que le changement de logiciel arrive bientôt en LNB car l'exode vers la NCAA (phénomène que tu niais il y a quelques mois sur bebasket) a pris encore de l'ampleur depuis notre dernière discussion. Le gap dont tu parles est entretenu par des coaches d'un autre temps, qui ne s'adaptent pas à la réalité et sont incapables de faire le moindre pari, préférant recruter pléthore d'US low cost qui ont menés la Pro A à la médiocrité.

    On a un vivier juste énorme comparé aux autres pays européens, si la lnb ne l'utilise pas elle continuera à agir comme un repoussoir auprès des jeunes.

    Aujourd'hui le CFBB a battu le Barca au ANGT, sans les joueurs hors du commun que sont Doumbouya, Hoard, Pons, Sarr etc. qui sont soit blessé soit ont quitté le CFBB en avance. C'est à dire qu'avec des joueurs moins référencés (Briki ou Février) et une majorité de joueurs surclassés d'un an ou deux (Ayayi, Maledon, Dossou-Yovo, Radriamananjara), on bat un centre de formation qui recrute les meilleurs joueurs d'Europe (Velicka, Samanic et notre frenchie Digbeu…) et d'Espagne. Et en dehors du CFBB dans les centre de formations de Pro A plein de jeunes cartonnent avec une grande précocité (Niasse, Hayes, Hmae, Cazalon…)

    Ce qui arrive à la génération 98 est désolant, on a un tel vivier sur les générations suivantes qu'il convient d'alerter sur la situation rapidement pour que la Pro A tire un peu les fruits de cette matière première qui aura rapidement, et inévitablement, des envies de s'exprimer.

    Le SNB pose les bonnes questions, même si elles peuvent déranger, car le talent finit toujours par s'exprimer, souvent hors de nos frontières.