Etranger Europe Livenews

Suisse: Pour faire réagir ses joueurs, le coach de Genève les a laissés en plan en deuxième mi-temps… Et Ca a marché!

Jean-Marc Jaumin, le coach belge des Lions de Genève, a mis au point une tactique tout à fait originale afin de réveiller ses troupes lors de la deuxième manche des playoffs du championnat suisse face à Olympic Fribourg.

Son équipe était menée de vingt points et il a décidé de ne pas se rendre aux vestiaires pour la sermonner et la remettre dans le droit chemin, ni de retourner sur le banc en deuxième mi-temps. Un risque fou car en cas de défaite, on aurait pu l’accuser d’abandon de poste et c’est son contrat et son honneur qui auraient été en jeu.

«J’ai vécu cette situation il y a vingt ans, lorsque j’évoluais à Ostende, » a-t-il expliqué à La Tribune de Genève. « Lors d’un match européen durant lequel nous étions catastrophiques et menés de 20 points, le coach était parti. Ça nous avait alors poussés à réagir et, comme les Lions mardi, nous avions gagné. Mais c’est le genre de choses que tu ne tentes qu’une fois dans une carrière…»

Et donc ce sont les joueurs qui se sont pris en charge, au vestiaire puis ensuite sur le terrain, sous la conduite du capitaine Steeve Louissaint.

«Les joueurs n’étaient pas dans le match, ils s’énervaient entre eux, alors plutôt que de les voir se prendre la tête, j’ai préféré provoquer un électrochoc. Ils devaient se rebeller. Pas contre eux-mêmes, mais contre moi!»

Le coach belge précise toutefois qu’il serait retourné à son poste si son équipe n’avait pas réagi, ce qui n’a donc pas été le cas.

«Ce succès appartient aux joueurs. Cela aurait été malhonnête de revenir les coacher à trois minutes de la fin. Pis, ça aurait pu les désunir.»

Les Lions n’étaient plus qu’à un point de leurs adversaires après trois-quarts temps et se sont finalement imposés 96-88.

Quant à Jean-Marc Jaumin, il sera bien sur le banc pour le Match 3. Et de retour dans son pays, à Alost, pour la saison prochaine.

 

 

 

Commentaires   |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *