Les articles sur "edwin jackson"

Les Français de l’étranger : les playoffs ont débuté pour Ali Traoré et Alpha Kaba

Avec Ali Traoré qui est finalement resté au Liban, nous avons donc dix-sept joueurs pour neuf pays, et un contingent tricolore encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie, Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Lire la suite »

Edwin Jackson et Anzejs Pasecniks en route vers la NBA ?

Edwin Jackson (1,90m, 27 ans) et Anzejs Pasecniks  (2,16m, 21 ans) s’affrontaient dimanche avec leurs équipes respectives, l’Estudiantes Madrid (11ème) et Gran Canaria (6ème), lors de la 30ème journée du championnat espagnol.

Si l’équipe de Gran Canaria a surclassé son adversaire (104-86), qui a désormais peu de chance d’accéder aux playoffs, on a pu surtout assister à un duel de haut vol entre l’arrière français d’un coté (26 points, 4/7 à 3 points, 27 d’évaluation) et le pivot letton de l’autre (24 points, 11/13 en 21 minutes, 30 d’évaluation). Deux joueurs aux profils différents, mais qu’on pourrait voir prochainement  fouler les parquets de NBA.

Anzejs Pasecnicks fait parti depuis 2014 des meilleurs prospects européens. Il pourrait être sélectionné à la fin du 1er tour de la prochaine draft -en 30ème position selon le dernier Mock Draft de Draft Express. Les New Orleans Pelicans pourraient également le récupérer s’il descend plus bas, -44ème choix de draft- pour en faire le backup de Demarcus Cousins et Anthony Davis.

Concernant Edwin Jackson, Le Français est monstrueux cette saison avec 22,2 points de moyenne. Le joueur de l’Estudiantes devance largement son dauphin au classement des meilleurs marqueurs (6 points de plus) et aura son mot à dire dans la course au MVP de la Liga ACB.

Edwin confiait récemment à nos confrères de Basket-Info qu’il attendait cet été avec impatience pour  pouvoir peut-être réaliser son rêve…

« Quand tu es un joueur dans la course pour être élu MVP du championnat réputé être le meilleur en Europe, c’est sûr que tu es en position de force. Il n’y a pas beaucoup de deuxième arrière dominant et forcément, les scoreurs partent à prix cher. Donc 2017 c’est un été que j’attends. Mais chaque chose en son temps. J’attends la fin de saison. Je ne me dis pas : j’ai hâte de négocier. Non, j’ai hâte de faire les playoffs, hâte de bien finir le championnat. Je sais que des clubs ont déjà appelé, que les négociations ont commencé. On verra bien. Mon rêve, ça reste d’aller en NBA et j’espère que j’ai un peu attiré l’attention »

Les deux joueurs pourraient donc arriver dans la ligue prochainement mais par des portes différentes.

Photo : Movistar Estudiantes

 

Les Français de l’étranger : retour gagnant pour Antoine Diot

En rajoutant Ali Traoré au Liban, nous avons donc dix-sept joueurs pour neuf pays, et un contingent tricolore encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie, Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Lire la suite »

Edwin Jackson (Estudiantes Madrid) : « Il y a moins d’athlètes en Espagne »

Dans sa dernière livraison, Basketball Magazine, la revue fédérale, a posé des questions à Edwin Jackson (1,90m, 27 ans) sous différents angles intéressants. Ainsi l’arrière d’Estudiantes Madrid est invité à évoquer ses sollicitations de la part des médias espagnols lui qui est l’actuel meilleur marqueur de la ligue Endesa.

« En Espagne c’est abusé. Je fais 3-4 interviews par semaine. En plus à Madrid ils sont friands de nouveautés. Ca leur permet de parler du championnat avec d’autres sujets que Barça et Real. Donc les médias sont contents (…) Cela faisait des années qu’un joueur n’avait pas tourné à une telle moyenne. Donc il me demande bien évidemment comment tu fais pour passer de 6 points de moyenne à 23. Il y a un côté révélation parce qu’ils me disent qu’ils avaient vu de bons passages de moi mais pas dans la constance. Pour moi cela à voir avec le temps de jeu tout simplement. Ca fait la différence. Je pense que j’aurais déjà très bien pu jouer l’an passé. »

Edwin Jackson fait aussi un comparatif entre la ligue espagnole et la Pro A, pas forcément complètement à l’avantage de celle d’outre-Pyrénées:

« Je pense qu’on ne se rend pas compte à quel point le championnat de France est athlétique. Faire la différence en un contre un c’est vraiment difficile, d’autant plus qu’il y a moins de shooteurs donc des couloirs de pénétration plus réduits. Même en Euroleague je ne trouvais pas ça terriblement dur en un contre un. Il y a moins d’athlètes en Espagne. Et mes lancers-francs cela vient également du respect que j’ai pu gagner dans la ligue. Je provoque des fautes parce que les arbitres sont plus regardants. »

Par ailleurs, le Français évoque la NBA entre rêve et réalité puisque des émissaires de franchises de la ligue américaine ont été aperçus lors de plusieurs de ses matches:

« Ca va dépendre de ce qu’on va m’offrir. Si un club européen te donne cinq millions de dollars sur trois ans et qu’une franchise NBA te dit d’attendre pour voir si elle a une place, sans garantie, c’est certain que je ne vais pas jouer avec le feu. »

Photo: Euroleague.

L’incroyable shoot d’Edwin Jackson face à Murcie

Le serial scoreur d’ACB a encore frappé face à Murcie à l’occasion de la 28e journée de championnat. A la fin du premier quart temps, Edwin Jackson a inscrit un tir depuis son propre camp au buzzer.  Lire la suite »

Les Français de l’étranger : Thomas Heurtel brûlant à trois points… mais défait !

En rajoutant Ali Traoré au Liban, nous avons donc dix-sept joueurs pour neuf pays, et un contingent tricolore encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie, Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger.

Lire la suite »

Les Français de l’étranger : Nando De Colo tellement facile dans le derby moscovite

Seize joueurs pour huit pays, le contingent tricolore est encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie, Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Lire la suite »

Les Français de l’étranger : Edwin Jackson aime jouer ses anciennes équipes

Seize joueurs pour huit pays, le contingent tricolore est encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie, Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Lire la suite »

Les 27 points d’Edwin Jackson face à Malaga

Opposé à son ancienne équipe, l’ancien villeurbannais à encore une fois été décisif dimanche en compilant 27 points, 3 rebonds et 4 passes décisives pour une évaluation de 27 et en offrant donc une victoire importante à l’Estudiantes (78-66) qui pointe à la 10e place du classement (10v-14d). Lire la suite »

Les Français de l’étranger : Rodrigue Beaubois prend feu face à Valence !

Dix-sept joueurs pour neuf pays, le contingent tricolore est encore bien présent sur le Vieux Continent. De la Lituanie à l’Espagne, de l’Allemagne à la Grèce en passant par la Russie et la Chine (!), Basket Europe vous propose chaque semaine un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Lire la suite »