Les articles sur "pau"

Julien Mahé (Gravelines): « Ils se sont battus comme des chiens »

Après une semaine rocambolesque qui a vu le meneur américain D.J. Cooper déserter, le BCM Gravelines a remporté hier à Sportica sa première victoire (65-57), au détriment de Pau, et malgré une première mi-temps où le BCM a été au point de rupture.

« Je suis surtout très fier pour ce groupe de garçon qui se bat et qui travaille tous les jours », a déclaré le coach Julien Mahé en conférence de presse. « Il a montré ce soir de vraies valeurs. Le basket c’est un sport collectif, il s’est battu jusqu’à la dernière seconde. On s’est retrouvé à -15 et je pense qu’il y en a beaucoup qui aurait lâché. Le visage montré en deuxième mi-temps sans être adroit c’est juste celui qu’on veut voir tout le temps, c’est celui que le groupe montre depuis trois jours. Ils se sont tous battus comme des chiens. Pour la première fois on construit notre victoire sur la défense. Le ballon a bougé ce soir. Tout le monde a touché la balle. »

Malgré des prises de risque excessives dans les tirs (3/10), Benjamin Sene a donné beaucoup de rythme et offert à Sportica un dunk stratosphérique sur la tête d’Alain Koffi. 

« C’était l’effort collectif qui pouvait nous permettre de gagner ce match ce soir. Première mi-temps un peu compliquée, on a eu du mal à rentrer dedans peut-être. On n’a pas perdu confiance, c’était le mot d’ordre. La défense nous a donné de bonnes attaques derrière. On savait qu’une victoire passerait par la défense, c’est ce que l’on a fait ce soir surtout en deuxième période. »

Mais le vrai héros du match fut l’international belge Quentin Serron qui a montré son meilleur visage réussissant à peu près tout ce qu’il a tenté (13 points à 5/5, 26 d’évaluation).

Le calendrier est ainsi fait que Gravelines va se rendre samedi à Chalon, qui lui n’a toujours pas décollé après cinq journées.

« Notre rôle ça va être de vite les reconcentrer. Chalon sera un autre combat. Les Chalonnais sont en progrès et ont fait des aménagements. Faut s’attendre à un match extrêmement difficile, » commente Julien Mahé.

https://twitter.com/BCMFanZone/status/920054972967825408

Alain Koffi (Pau) : « Défensivement on a été énormes »

La semaine dernière, Pau avait été corrigé au Mans (58-73) en prenant 25 shoots à trois-points pour en réussir 5.

Hier, en Béarn, ce sont les Palois qui ont mis la fessée à Hyères-Toulon (84-56). Ils ont shooté autant de fois derrière l’arc mais cette fois en tapant dans le mille à 11 reprises. Surtout, leur défense a tenu.

Avec 17 points, 8 rebonds, 3 passes et 2 contres, Alain Koffi a prouvé qu’il peut être très efficace même si… D.J. Cooper n’est pas là pour le servir !

« On a voulu corriger les erreurs que l’on a fait au dernier match où on avait abusé du tir extérieur. Le coach a voulu que l’on s’ajuste par rapport à ça, que l’on est plus d’équilibre entre tirs extérieurs et tirs intérieurs, ce que l’on a plutôt fait ce soir et on a eu la réussite. Défensivement on a été énorme. Toulon c’est une équipe d’attaque et si tu ne les arrêtes pas c’est compliqué. On a plutôt bien stoppé leurs meilleurs scoreurs. On était à domicile donc il ne fallait pas qu’on leur laisse l’option de le faire (de revenir) car ils l’avaient déjà fait à Cholet sur la première journée, je crois (NDLR: la deuxième). On savait que ça ne leur faisait pas peur. Aussi en revenant à la mi-temps, on s’est dit ne pensons pas à l’attaque, pensons à la défense. C’est ce qu’on a fait. »

De fait, le HTV a rarement percé le coffre-fort béarnais se contentant de 26 points dans les 20 dernières minutes.

https://twitter.com/EBPLO/status/916844674970738689

Serge Crevecoeur (Pau): « Le Mans me fait penser un peu au Chalon de l’an passé. »

« Le Mans me fait penser un peu au Chalon de l’an passé. »

C’est la phrase lancée par le coach de Pau Serge Crevecoeur en conférence de presse -et rapportée par Ouest France- après la victoire du MSB face à son équipe. Une victoire large (73-58 et surtout 41-21 à la mi-temps) au dépens d’un Elan Béarnais qui était arrivé à Antarès avec un 2/2 au compteur. Une victoire qui succède à deux autres, l’une de quarante points face à Gravelines et une seconde sur le Rocher de Monaco.

« Ils ont du shoot extérieur, de la taille et une proportion à pouvoir attaquer l’anneau. Une équipe bien équilibrée avec beaucoup d’options. Franchement, bravo aux gens du recrutement ! » 

L’homme fort du match fut le meneur Justin Cobbs, qui a obtenu 18 points, 6 passes et 7 fautes provoquées sachant que l’ancien Gravelinois est très difficile à stopper en drive.

« Je me sens tellement bien dans cette équipe », a déclaré Justin Cobbs. « Un vrai régal. On joue bien ensemble, on fait les efforts ensemble. Comme on n’avait pas eu beaucoup de temps pour préparer ce match, l’idée était de mettre une grosse pression d’entrée de jeu. On l’a bien fait, on a trouvé de l’alternance et on a rentré nos tirs. »

Il reste encore beaucoup, beaucoup de matches pour que le MSB puisse prétendre à être à la hauteur de l’Elan Chalon 2016-17. Mais la comparaison du coach belge de Pau prouve du moins qu’il suivait parfaitement la Pro A avant de franchir la frontière.

Rivalité CSP-Elan Béarnais : Les tacles des Limougeauds

Dans son édition de la journée, Le Populaire évoque la passion pour le basket qui anime la ville en ayant notamment recours à des chiffres.

Ainsi, il est indiqué que le CSP est 20e au classement des clubs européens en matière de communauté digitale selon une étude réalisée par Result sports ou encore qu’il enregistre 2 150 abonnés pour cette saison. Mais ce qui est le plus amusant ce sont les petits tacles en direction des adversaires.

Ainsi, il est noté que plus d’un millier de supporters a assisté au premier entraînement collectif… contre 400 pour celui de Villeurbanne.

Par ailleurs, avec 73,459 « J’aime » sur sa page Facebook, le CSP fait nettement mieux que Strasbourg, 46,397. Et puis si le club est battu par la SIG quant au nombre de followers sur Twitter (41 323 contre 43 659), il est mis en exergue que c’est beaucoup, beaucoup plus que… Pau-Orthez, 6 972!

Mais la palme de l’humour anti-béarnais revient au club lui-même quand on va sur son site et qu’il ne trouve pas la page que l’on cherche. Le fameux « 404 » est représenté par un cinglant « 40-4 » en faveur, évidemment, des Limougeauds contre les Palois…

Pau: Une application pour commander boissons et nourriture de son siège

L’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez innove en lançant une application pour mobile qui propose tout le contenu de la buvette classique, en y ajoutant un service de livraison à la place gratuit. Son nom: ElanFood. Les spectateurs du palais des sports pourront ainsi profiter du match depuis leur siège, sans avoir à se déplacer jusqu’à la buvette.

« Après s’être associée pendant 2 saisons avec la Start-Up « DigiFood », l’équipe de basketball « L’Elan Béarnais » vient de lancer sa propre application de livraison de buvette à la place. Depuis quelques jours, ElanFood est donc disponible pour tous les spectateurs lors des matchs de l’Elan Béarnais. Ce service GRATUIT leur permettra de se faire livrer leurs commandes de buvette directement à leur place », indique le club dans un communiqué.

 

Préparation: Limoges étouffe Pau à Bourges

Le Limoges CSP a facilement remporté un clasico de début de saison joué à Bourges devant 1 500 spectateurs, 99-75.

Privés d’Axel Bouteille (béquille), les hommes de Kyle Milling ont mené toute la rencontre et avaient déjà neuf points d’avance après 10 minutes de jeu (27-18). La réussite aux tirs des deux équipes est parlante: 61,7% pour le CSP et seulement 38,8% pour l’Elan Béarnais. Sept Limougeauds ont marqué au moins 8 points et ce sont A.J. English et Kenneth Hayes qui ont été les top scoreurs avec respectivement 22 et 15 points. Du côté de Pau, ce sont Chris Dowe (22 points) et Ken Horton (20) qui ont le mieux alimenté la marque.

 

 

Pau: Vitalis Chikoko, horizon 30 septembre

L’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez a publié un communiqué pour donner des nouvelles du pivot zimbabwéen Vitalis Chikoko, qui a resigné au club mais qui n’est pas apte à reprendre pour l’instant la compétition.

« C’est à Bordeaux que Vitalis Chikoko avait rendez-vous ce mardi matin avec un chirurgien orthopédiste afin d’en savoir plus sur sa blessure au pied. Rappelons que le pivot palois (2.08m, 26 ans) est écarté des parquets depuis le 10 avril dernier, blessé en fin de rencontre à Antibes. Le docteur du club Christophe Pons a confirmé ce jour qu’il souffrait de douleurs séquellaires suite à sa fracture au pied. Rééducation puis réathlétisation seront au programme du joueur d’ici le 30 septembre, date de fin de son arrêt. Un nouveau point médical sera alors effectué. »

Photo: FIBA Europe

Serge Crevecoeur à Pau, le coup de pouce de Pascal Donnadieu

La Dernière Heure a profité du Tournoi de Toulouse avec la présence des Belgian Lions pour réaliser un reportage sur Serge Crevecoeur, le nouveau coach de Pau.

Lire la suite »

1 500 fans à Pau pour l’entraînement des Bleus

L’équipe de France et les Bleus, c’est une histoire d’amour. Chaque année, nos internationaux descendent chez Boris Diaw, à la Villa Navarre, font leurs entraînements au Palais des Sports et y disputent le premier de leurs matches de préparation.

Systématiquement, le staff ouvre une séance d’entraînement au public et les aficionados locaux ne se font pas prier pour venir apporter leur soutien à Thomas Heurtel -lui aussi un ancien de la maison- et compagnie, surtout en cette période de gros temps. D’après le journaliste Jean Fauret de la République des Pyrénées, ils sont environ 1 500 ce soir dans un Palais surchauffé.

L’équipe de France y affrontera samedi la Tunisie avant de rallier Orléans.

 

 

 

 

 

 

Le Palois Jean-Michel Mipoka prend la direction de Gravelines

 

Le Phare Dunkerquois a annoncé que le Palois Jean-Michel Mipoka (1,98m, 30 ans) prend la direction du BCM Gravelines et qu’il remplace ainsi Aaron Cel, à qui il restait pourtant une saison de contrat.

Bien mis sur les rails à Rouen, Jean-Michel Mipoka sort d’une très bonne saison à Pau (9,5 points, 3,5 rebonds) où il s’est spécialement mis en évidence dans les shoots longue distance (40,4%) bien mis sur orbite par D.J. Cooper qu’il va retrouver au BCM.

Précédemment, le Toulousain est passé par Cholet, Antibes, Quimper, Saint-Vallier, Roanne, Limoges, Nancy et donc Rouen.

Photo: FIBA Europe