Les articles sur "pau"

Pau se sort indemne du piège antibois

Pau a remporté hier soir son match contre Antibes, 93-92. Ce résultat pourrait peser lourd à l’heure de faire les comptes. Les uns dans leur quête du top 4 et les autres pour le maintien. C’est un shoot d’Alain Koffi (16 points, 10 rebonds, 20 d’évaluation) qui a fait la différence, dans le petit périmètre face au cercle.

Plus généralement, le nouveau meneur américain des Sharks, Jerrel Blassingame (1,75 m, 35 ans, 17 points, 13 passes, 18 d’évaluation) a fait preuve de sa science du jeu et s’est longtemps montré supérieur à son rival D.J. Cooper qui a même fait un séjour prolongé sur le banc. Seulement dans les cinq dernières minutes du temps règlementaire et celles de la prolongation, Cooper a retrouvé toutes ses sensations scorant 13 points durant cette période pour un total de 20 points et 8 passes.

Pour sa part, Taqwa Pinero (1,93m, 23 ans), qui a joué les 45 minutes disponibles, a prouvé avec ses 18 points et 11 rebonds, que dans ses malheurs l’Elan Béarnais a fait en cours de route une excellente pioche.

Antibes-Pau: le favori n’est pas celui que l’on croit

L’Elan Béarnais Pau-Orthez vit des moments difficiles.

Les Palois ont subit deux inquiétants revers de suite. Un lourd à Levallois (86-64) suivi d’un autre inattendu face au Portel (67-75), le premier à domicile de la saison.

Ces deux dérapages mettent en exergue le fait que l’Elan n’a pas un banc aussi abondant que d’autres puissances nationales comme Monaco et encore Villeurbanne, qui a pourtant du mal à arracher une qualification pour les playoffs. Or les Béarnais sont victimes d’une série de blessures problématiques. Aux arrêts de Elie Okobo et Antywane Robinson se sont ajoutés celui provisoire de Yannick Bokolo de nouveau en souffrance avec ses adducteurs et celui définitif de Ron Lewis opéré samedi matin après une rupture du tendon rotulien survenu la veille face au Portel dès la 3e minute de jeu et qui est out pour six mois au moins. Désormais l’Elan ne peut plus recruter qu’un seul joueur dans le cadre des  jokers médicaux.

C’est donc lourdement handicapés que les Palois affrontent ce soir Antibes sur la Côte d’Azur (en direct sur SFR Sport 2 à 20h30). Et s’ils ont besoin de se refaire la cerise pour ne pas poursuivre une série qui les amènerait très vite hors du carré d’as étant donné les performances de Strasbourg, les Sharks ont de leur côté un absolu besoin de victoires.

Si les Antibois ont renvoyé après seulement deux matches (et -2 d’évaluation) Chris Jones en surpoids, ils ont peut-être fait la bonne affaire avec le très expérimenté meneur américain Jerel Blassingame (1,75m, 35 ans) auteur de 18 points à 6/12 face à Hyères-Toulon.

« Avec Jerel Blassingame, on a un métronome qui nous apporte ce calme et cette lucidité, et on en a besoin dans cette équipe », a estimé le coach Julien Espinosa. « Et en plus, il met des gros tirs sur la fin de match ! Il y aura beaucoup d’équipes au coude à coude pour le maintien. On a le point-average sur le HTV et Orléans, ça permet de partager la pression avec les autres… Et on verra bien. »

Le site des Sharks met en lumière le fait que les Antibes-Pau constituent de véritables clasico puisque les deux clubs se sont affrontés à 54 reprises en championnat de France Pro A et Pro B depuis la création de la Ligue Nationale de Basket en 1987 avec 36 victoires pour l’Elan Béarnais contre 18 pour les Antibois. Mais l’histoire entre les deux clubs est encore plus ancienne et ils ont même joué l’un contre l’autre lors d’une demi-finale de Coupe Korac (C3) en 1984, l’année du triomphe des Béarnais.

Pour cette 55e confrontations, compte tenu des circonstances, le favori n’est pas forcément l’Elan Béarnais.

Photo: Vitalis Chikoko (FIBA Europe)

Pau tombe à domicile, Ron Lewis out pour la fin de saison

C’est fait : l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez n’est plus invaincu cette saison dans son Palais et c’est le rookie, l’ESSM Le Portel, qui l’a fait lourdement trébucher. C’est aussi la première fois depuis le début de la saison que les Palois mordent deux fois de suite la poussière en championnat, preuve d’une sérieuse baisse de tension.

Il y a évidemment une relation de cause à effet: le meneur D.J. Cooper est passé à travers son match avec autant de balles perdues (4) que de passes décisives (4) et une grosse maladresse (2/11 aux tirs) qui l’a amené à se contenter de 13 points. Son compère Alain Koffi a également manqué de finition avec un 2/9 aux tirs.

Si l’écart final n’est que de huit points (75-67), il faut savoir que les Palois en comptaient 16 de retard à la mi-temps (47-31).

Comble de malheur pour les hommes d’Eric Bartécheky, ils ont perdu leur arrière-ailier américain Ron Lewis (1,93m, 32 ans) qui devra se faire opérer du tendon rotulien ce matin et que l’on ne reverra plus de la saison. Décidemment, l’Elan Béarnais n’aura pas été épargné par la poisse au cours de cette saison où il est pourtant en pleine renaissance. Deuxième du classement avant cette journée, il lui faudra serrer les dents pour ne pas décrocher dans la hiérarchie.

A l’inverse, l’ESSM Le Portel a réalisé un exploit qui fera date dans son histoire. C’est tout un collectif qui s’est mis en exergue avec comme MVP du match le Belge Elias Lasisi (1,92m, 25 ans) auteur de 15 points à 6/9 aux shoots. Les Portelois ont été dominants à l’adresse (52,5% contre 33,9%).

L’ESSM met ainsi Villeurbanne sous pression dans le cadre de l’attribution du huitième billet pour les playoffs. Les hommes d’Eric Girard ne sont qu’à une victoire du champion de France en titre qui se rend demain à Monaco (en direct sur Numéro 23). Et dans une semaine, l’ASVEL a rendez-vous en enfer: dans le Chaudron du Portel.

Photo: FIBA Europe

 

D.J. Cooper (Pau) réalise un double-double tous les deux matches

Lors de la victoire sur Le Mans, 85 à 71, acquise essentiellement dans le dernier quart-temps, le meneur de jeu américain de l’Elan Béarnais D.J. Cooper a obtenu son 12e double-double de la saison régulière de Pro A, en 23 matches, sachant que parmi ceux-ci il y a deux triple-double. Lire la suite »

69 000 téléspectateurs pour Strasbourg-Pau

Les audiences des matches de Pro A en clair sur la chaîne Numéro 23 stagnent dans les mêmes eaux. La rencontre d’hier, Strasbourg-Pau, a atteint une moyenne de 69 000 téléspectateurs avec 0,3% de parts d’audience.

Pour son coach, Paul Lacombe a fait son meilleur match avec la SIG

Son coach Vincent Collet n’y va pas par quatre chemins, estimant que Paul Lacombe a fait son meilleur match depuis qu’il est à Strasbourg. Autant dire son meilleur match depuis qu’il est passé professionnel.

C’est vrai qu’hier soir, on a vu –presque- que lui lors de la victoire de la SIG sur Pau (67-58). Le Lyonnais a fait preuve d’un incroyable opportunisme au point que l’on s’est demandé s’il ne jouait pas ailier-fort en plus de meneur de jeu. Ses stats finales sont incroyablement complètes : 18 points à 9/12 aux shoots, 6 rebonds, 5 passes et 2 interceptions pour un splendide 25 d’évaluation.

Le MVP du match retient surtout le coup de booster donné par la SIG à ses ambitions avec 6 victoires en 8 matches.

« Enfin, on bat une équipe de haut de tableau », a t-il commenté en conférence de presse. « On sait qu’on est solide à la maison et on consolide cette force ce soir. On envoie un message à tout le monde. A nous de montrer maintenant des choses à l’extérieur et Antibes sera un bon test, même s’ils sont dans une mauvaise période. Si on veut que ce qu’on a fait ce soir soit retenu, il faudra confirmer à Antibes. On risque de finir entre la 5e et la 8e place. Si on veut passer les quarts il faut gagner à l’extérieur. Et ça commence maintenant. J’ai fait un des matches les plus justes de ma carrière, en terme d’intelligence de jeu et je comprends que le coach soit content. Il me donne beaucoup de confiance et en faisant des matches comme ça, je la lui renvoie. Que ce soit moi ou un autre, l’essentiel c’est que l’équipe avance… »

Lire ici l’interview donnée à BasketEurope.com

 

Photo : FIBA Europe

Pau : la grosse boule dans le jeu de quilles

Les plus petits budgets peuvent parfois rivaliser avec les gros sans que soit évoqué la notion de miracle. Il faut pour cela plusieurs ingrédients : un recrutement judicieux, l’apport d’éléments du centre de formation, un coach adapté, une alchimie et… l’absence de blessures et de mésaventures. Lire la suite »

Leaders Cup : Walter Hodges mène l’ASVEL en finale

Vendredi, on avait déjà apprécié sa capacité à neutraliser John Roberson, le meneur étoilé de Chalon. Ce soir, Walter Hodge (1,83m, 30 ans) s’est occupé du dossier D.J. Cooper et il a éteint celui qui est pour la majorité le futur MVP de Pro A. Lire la suite »

Leaders Cup : Pau gagne sans J.K. mais avec D.J.

L’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez n’est pas venu à Disney Paris pour faire de la figuration. Au contraire, pour leur retour dans le top 8 national, les Béarnais ont pris l’entrée principale et ont très vite dominé le Paris-Levallois en serrant leur défense dans le deuxième quart-temps gagné 24-10, pour s’offrir 15 points d’avance à la mi-temps, 43-28. Une avance qu’ils vont gérer jusqu’au bout pour finalement s’imposer 76-65. Lire la suite »

J.K. Edwards mis à pied par Pau

Déclaré positif suite à un contrôle de la FIBA, l’Américain J.K. Edwards risque fort de ne pas porter de nouveau le maillot de l’Elan Béarnais Pau-Orthez. En attendant de prendre sa décision, celui-ci a envoyé le communiqué suivant :

« Le club a été contraint d’initier une procédure disciplinaire à l’encontre du joueur JK EDWARDS. A cet effet, il sera reçu le 22 février par les instances dirigeantes du club.

 A compter de ce jour, soit le 14 février, ce dernier a été mis à pied à titre conservatoire dans l’attente de la décision définitive qui sera prise ».