Autre

Equipe de France : Une défaite en Finlande (77-73) et des questions

edf6
Ce dernier match était sans enjeu, si ce n’est celui de conserver un point-average favorable pour obtenir l’avantage du terrain en finale de repêchage. Après un début de match très compliqué, les Français faisaient jeu égal avant de prendre l’avantage jusqu’à l’entame du dernier quart. Malheureusement pour eux, Rannikko sortait de sa torpeur à 3 points et enfilait les paniers devant des Bleus fébriles et passifs. Et malgré un bon passage défensif en fin de match, les Bleus s’inclinèrent après un nouveau coup de poignard de Rannikko. Il reste maintenant à espérer que la Belgique ou la Bosnie ne fassent pas un trop gros écart et récupérer Nicolas Batum qui a beaucoup manqué à l’équipe.

Les joueurs :

Antoine Diot : 15 points dont un parfait 3/3 à longue distance et une défense agressive. Un bon match.
Edwin Jackson : N’a pas joué.
Aymeric Jeanneau : Il a placé le jeu, il a distribué mais n’a peut-être pas assez tenté.
Alain Koffi : Toujours assez peu de temps de jeu durant lequel il n’arrive pas à peser offensivement.
Ian Mahinmi : Il a remplacé Johan Petro et a profité de ses 12 minutes pour marquer 12 points et prendre 5 rebonds, de quoi montrer qu’il avait de bonnes mains et était capable de jouer sur son physique. La bonne surprise.
Tony Parker : Un très mauvais match. Pas en réussite de loin, il n’a jamais pu imposer ses pénétrations. Il a un temps essayer de créer pour les autres avant de forcer sur son shoot qui n’était simplement pas là.
Yannick Bokolo : N’a pas joué.
Florent Pietrus : Il a pesé défensivement mais n’a pas eu son activité habituelle.
Nando De Colo : Il a repris du poil de la bête en marquant 18 points et a montré une vraie capacité d’accéléreration. Il aurait sans doute du avoir plus de responsabilités dans le money-time.
Boris Diaw : 3 points, 9 rebonds, 4 passes mais Boris a toujours cette fâcheuse tendance à s’effacer, alors qu’avec la maladresse de Tony Parker, la France avait vraiment eu besoin de lui et que, sur ses trop rares accélérations, il a su créer la différence.
Ronny Turiaf : A peu joué, sans doute à cause de douleurs au dos.
Ali Traoré : Une première mi-temps énorme où il a montré sa valeur offensive avant de retomber dans ses travers après la pause (shoots forcés, oublis défensifs…). Un ultime réveil en fin de match.

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *