Preview EuroBasket 2009 : Groupe D

la rédaction
0

Avant le 7 septembre, date du début de l’EuroBasket polonais, nous allons vous présenter les quatre groupes de la première phase.

Aujourd’hui fin de la présentation avec le Groupe D qui comporte un outsider, la Lituanie, le pays organisateur, la Pologne, une Turquie en pleine préparation pour « son » mondial 2010 et enfin un faire-valoir, la Bulgarie.

Pour chaque formation, les points forts, les points faibles et l’effectif complet.

La Lituanie : ***

Outsider ou favori ? Privée de nombreuses de ses stars, la Lituanie reste tout de même très compétitive. Comme l’a prouvé leur victoire de 22 points sur l’Espagne – certes privée de Gasol entre autre – il y a trois jours en match amical (94-72). Car les Baltes possèdent un vivier aussi long que celui des serbes. Ainsi, ils vont nous présenter tous leurs talents déjà prêts à reconquérir l’Europe. Alors direction… le podium!

Les plus :
– La récente large victoire sur l’Espagne (94-72) laisse espérer que le groupe soit très, très compétitif au point de viser l’or.
– Tous les joueurs, s’ils jouent à l’étranger ou en Lituanie, connaissent le haut niveau européen (Euroleague & EuroCup).
– Un roster qui reste encore très, très compétitif. En témoigne ce quatuor sensationnel dans la raquette : les frères Lavrinovic, Marijonas Petravicius et Robertas Javtokas.
– Si ce sont davantage des jeunes qui ont remplacé les absents, l’expérience reste tout de même très importante dans l’effectif.
– Linas Kleiza aura des responsabilités. Attention, son explosion sous le maillot lituanien est programmée…

Les moins :
– Comme presque toutes les équipes, les absents. Ils sont nombreux : Sarunas Jasikevicius (repos), Zydrunas Ilgauskas qui n’a pas demandé la permission aux Cavs, Rimantas Kaukenas (Montepaschi Sienne/Real Madrid) et Ramunas Siskauskas (retraite internationale) sans parler d’Arvydas Macijauskas.
– Simas Jasaitis, à la manière d’un Flo Pietrus en équipe de France, vit de ses performances avec la Lituanie. Plus que son rôle de shooteur, au vu des absents sur son poste, il sera désormais promu dans un rôle de joueur majeur. Pas sûr qu’il tienne la route.
– Les remplaçants de Sarunas Jasikevicius à la mène (Tomas Delininkaitis et Mantas Kalnietis) évoluent dans un relatif anonymat. Seront-ils assez bon pour mener la Lituanie sur le podium?
– Très fort à l’intérieur, il pourrait bien y avoir déséquilibre avec l’extérieur. Linas Kleiza a pour l’habitude de jouer 4 en sélection. Jasaitis 3. Ces deux-là devront descendre d’un poste. Gênant.

L’effectif :

Meneurs : Tomas Delininkaitis (1m92, 27 ans, BC Kiev), Andrius Mazutis (1m80, 28 ans, ASK Riga) et Mantas Kalnietis (1m95, 23 ans, Zalgiris Kaunas)
Extérieurs : Arturas Jomantas (2m00, 24 ans, Lietuvos Rytas), Jonas Maciulis (1m98, 24 ans, AJ Milan), Simas Jasaitis (2m02, 27 ans, Joventud Badalone/Galatasaray Istanbul), Linas Kleiza (2m03, 24 ans, Denver Nuggets/Olympiakos Le Pirée), Mindaugas Lukauskis (1m98, 30 ans, Lietuvos Rytas/ASVEL Basket)
Intérieurs : Darjus Lavrinovic (2m12, 30 ans, Dynamo Moscou/Real Madrid), Ksystof Lavrinovic (2m09, 30 ans, Montepaschi Sienne), Marijonas Petravicius (2m08, 30 ans, Lietuvos Rytas/AJ Milan) et Robertas Javtokas (2m11, 29 ans, Khimki Moscou).

La Turquie : ***

Les Turcs sont en campagne pour devenir fort, très fort. Fort au point de très bien figurer l’an prochain au mondial 2010 qu’ils organiseront. Avec ses deux stars Turkoglu et Illyasova (photo), ses rôles players venus du très bon championnat turc mais aussi très prometteurs, ainsi qu’un basket léché entretenu par Bogdan Tanjevic, le niveau de l’équipe est déjà suffisant pour se qualifier « sportivement » pour le mondial (la Turquie est qualifiée d’office en tant qu’organisatrice). A voir si ce talent peut se transcrire par des résultats où si la Turquie peut tout simplement aller plus loin dès cet été.

Les plus :
– Un groupe relativement stable (Tanjevic est aux commandes depuis 2004), où les joueurs se côtoient pour leur majorité entre les deux clubs turcs phares : Efes Pilsen Istanbul et Fenerbahce Istanbul.
– L’an passé, la Turquie s’est montrée impitoyable avec tous ses adversaires. Une bonne dynamique.
– Hedo Turkoglu est un joueur de renommée mondiale et Ersan Ilyasova n’attend que d’épater encore plus la galerie qu’il ne l’a fait cette saison avec Barcelone.
– Le groupe est jeune mais encadré par des leaders très expérimentés.

Les moins :
– On ne peut pas faire cette rubrique sans parler des absents. Le premier en date : Mehmet Okur, en froid avec Tanjevic. Ibrahim Kutlay (35 ans) a lui aussi encore largement sa place parmi l’effectif…
– Comme on le disait le groupe est particulièrement jeune, bien qu’entouré de deux/trois cadres. La raquette l’est d’ailleurs encore plus avec Illyasova, Oguz Savas et Semih Erden à 22 ans, Baris Hersek à 21, Ender Arslan à 23 et heureusement Fatih Solak à 29.
– Turkoglu est trop irrégulier, comme en NBA.
– Depuis l’Euro 2001, la Turquie est souvent critiquée pour son manque de passion, Turkoglu en tête.

Le cinq majeur possible : Sinan Guler (1m93, 26 ans, Efes Pilsen), Omer Anan (1m94, 31 ans, Fenerbahce), Hedo Turkoglu (2m08, 30 ans, Toronto Raptors), Ersan Illyasova (2m07, 22 ans, FC Barcelone/Milwaukee Bucks) et Oguz Savas (2m08, 22 ans, Fenerbahce).

La Pologne : **

Si la Turquie organisera les mondiaux dans un an, la Pologne elle a son rendez-vous dès maintenant. Organisatrice de l’Euro, elle se doit d’être au second tour. Voire plus, qui sait. Car pour le deuxième Euro consécutif de la Pologne, Muli Katzurin n’a jamais eu autant de talents réunis sur le même maillot. Avec une raquette de premier plan et un des meilleurs attaquants d’Euroleague, il y a là déjà de quoi briller devant son public et atteindre des objectifs minimum.

Les plus :
– Là aussi réside un quatuor intérieur qui vaut le détour : le NBAer Gortat (photo), l’ancien prospect NBA signataire d’un contrat avec le Maccabi Tel-Aviv cet été Maciej Lampe, le vétéran (39 printemps!) Adam Wojcik, le scoreur d’Avellino (LegA) Szymon Szewczyk et son futur coéquipier Filip Dylewicz qui arrive de Sopot.
– Le soutien du public bien évidemment.
– L’envie de bien faire à domicile.
– La naturalisation express de la star de Prokom Sopot, de loin le meilleur club du pays, l’arrière David Logan. En Euroleague il tournait cette saison à 17 points de moyenne !
– Jeunesse et expérience idéalement cumulée.

Les moins :
– Pas de grande star pour tirer tout le monde vers le haut.
– Que vaut Marcin Gortat en basket FIBA ?
– David Logan sera-t-il capable de shooter au dessus des 40% de réussite ?
– Pour ne pasarriver au second tour trop en retard sur les autres il faudra battre au choix la Turquie ou la Lituanie. La Pologne en t-elle capable? Dans tous les cas, le soutien du public sera primordial.
– Contrairement à d’autres pays de l’Est, le basket n’attire pas les foules en Pologne. Quelle sera la ferveur autour de la sélection de Muli Katzurin?
– Touché au dos, Marcin Gortat a longtemps été incertain pour l’Euro, manquant ainsi une partie de la préparation. Quel sera son état de forme à partir de lundi?

Le cinq majeur possible : Krzysztof Szubarga (1m82, 25 ans, Wloclawek), David Logan (1m84, 27 ans, Prokom Sopot), Michal Chylinski (1m99, 23 ans, Axarquia en LEB Oro), Filip Dylewicz (2m02, 29 ans, Prokom Sopot/Air Avellino) ou Maciej Lampe (2m10, 24 ans, Khimki Moscou/Maccabi Tel-Aviv) et Marcin Gortat (2m13, 25 ans, Orlando Magic).

La Bulgarie : *

Le faire valoir du groupe. Là aussi, ce qu’on retient de cette sélection, c’est le grand absent : le naturalisé Ibrahim Jabeer pour cause de ramadan. Mais si la star de l’équipe est aux abonnés absentes, l’autre elle est bien présente. Il s’agit du sélectionneur, l’israélien du Maccabi Tel-Aviv Pini Gershon. Et lui peut faire d’un simple valoir une équipe capable de faire tomber les meilleures formations sur une seule rencontre. Sachant qu’une victoire suffit pour accéder au second tour, il est possible qu’on voit la Bulgarie pendant plus d’une semaine.

Les plus :
– Malgré l’absence d’Ibrahim Jabeer, la Bulgarie a pu faire appel à un autre naturalisé : Earl Rowland qui évolue en BBL (Bonn).
– La présence de l’ancien international français Vasco Evtimov qui apporte taille, expérience et physique imposant dans la raquette.
– Pini Gershon est juste l’un des tous meilleurs techniciens du continent.
– Cinq des douze joueurs évoluent dans un championnat autre que l’obscure Bulgarie (ACB, LegA et Ukraine).
– Todor Stoykov est le meilleur passeur et marqueur de l’histoire de l’ULEB Cup.

Les moins :
– L’absence du meneur de la Virtus Rome : Ibrahim Jabeer.
– Manque de talents, tout simplement.
– La majorité des joueurs jouent dans le championnat national très méconnu.
– Le naturalisé n’est en aucun cas un américain de première main.

Le cinq majeur possible : Earl Rowland (1m90, 26 ans, TB Bonn/Vanoli Cremora), Todor Stoykov (1m98, 32 ans, Akademic Sofia), Filip Videnov (1m96, 29 ans, CB Grenade) ou Dimitar Anguelov (2m02, 30 ans, Akademic Sofia), Kaloyan Ivanov (2m05, 23 ans, Vive Menorca/Manresa) et Dejan Ivanov (2m05, 23 ans, KK Zadar/Montegranaro)

Leave a Reply

Archives

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements