Autre

Jose Manuel Calderon : « Ricky Rubio pourrait déjà se faire plaisir en NBA »

A quelques heures d’affronter les Lakers, Jose Manuel Calderon, s’est confié à Gonzalo Vázquez pour Yahoo! Espagne.

Après avoir manqué 12 matches en décembre, le meneur de jeu espagnol des Toronto Raptors revient sur son nouveau rôle dans l’équipe, la saison de son équipe, mais aussi sur le prodige Ricky Rubio.

Morceaux choisis.

« Physiquement, je me sens bien. La blessure est oubliée, je suis à 100 % de mes moyens. Je suis revenu depuis seulement cinq matchs (ndlr : itw réalisée le 16 janvier), et à chaque fois je joue un peu plus ».

Concernant les Raptors

« On joue de mieux en mieux, même si on a très mal commencé la saison et qu’on l’a payé au classement. On a pas mal de nouveaux joueurs (ndlr : Hedo Turkoglu, Jarret Jack,DeMar DeRozan, Marco Belinelli, Sonny Weems, Amir Johnson & Antoine Wright), ce qui nous laisse une bonne marge de progression. On est quand même sixièmes de la conférence, alors qu’on est à 50 % de nos possibilités. En analysant tout ça, je me dis qu’à la fin de saison, on peut finalement être à la place que nous visions au départ ».

Pourra-t-il redevenir titulaire à la place de Jack

« Je reste très serein. Le coach décidera de quand je retrouverai une place de titulaire, et s’il ne me met pas dans les cinq, c’est qu’il sait ce qu’il fait. Je suis de ceux qui pensent que le plus important est le nombre de minutes que tu joues, que tu sois titulaire ou remplaçant (ndlr : Calderon prouve encore une fois qu’il est un joueur d’équipe exemplaire, il faut se rappeler que durant la 2007-08, devenu titulaire indiscutable à la place de TJ Ford blessé, il a demandé à ses dirigeants de redémarrer les matchs sur le banc, pour le bien de l’équipe, quelque temps après le retour au jeu de Ford, l’équipe gagnant plus) »

Mais se considère-t-il capable d’être titulaire dans n’importe qu’elle équipe NBA ?

« Bien sur que oui. Je n’en ai aucun doute. Le problème est que j’ai été blessé un certain temps et que maintenant l’équipe joue mieux. Mais j’insiste sur le fait que le plus important pour moi est le temps de jeu. Jack et moi nous commençons à nous répartir les minutes à peu près équitablement. Je ne vais pas commencer à me préoccuper de ce que je ne peux contrôler. Triano (ndlr : son coach) et Colangelo (ndlr : son General Manager) décideront de ce qu’ils veulent, je n’ai pas mon mot à dire. Je suis à 12 pts et 6 passes en moyenne, jouant moins que jamais auparavant, et étant à moitié blessé. Je ne peux que m’améliorer »

A l’évocation de son nom dans un transfert, il coupe de suite le journaliste.

« Sérieux ?!! Bon, ça peut arriver. Si je dois partir, cela ne me posera pas de problème. Ce sont des choses qui arrivent dans cette ligue. Ce n’est pas moi qui gère ce type de business, mais mes patrons. S’ils décident vraiment de me transférer. ce que je peux dire, c’est que je veux rester à Toronto jusqu’à la fin de mon contrat. Cela fait cinq ans que je suis ici et j’adore cette ville. Maintenant, s’ils décident de me transférer, je n’ai pas mon mot à dire. C’est leur décision ».

Présent au Mondial ou pas ?

« J’ai vraiment besoin d’être de ce Mondial. Je sors d’une mauvaise passe, et là j’ai vraiment envie de revenir en sélection. Ce sont ces petites blessures sont celles qui m’ont mis à l’écart de l’équipe (ndlr : il n’a pas joué avec la sélection depuis l2008 et le 1/4 de finalel des Jeux Olympiques de Pékin contre la Croatie), mais cette fois j’adorerais être à 100 %, sans aucune gène. Premièrement parce que je veux y être, et deuxièmement, parce que c’est un super rendez-vous. Nous sommes les champions en titre ! »

Il suit toujours la Liga ACB.

« Je reconnais que je ne regarde pas tous les matchs que je voudrais, mais cela m’arrive de regarder quelques matchs. Le Barça paraît supérieur aux autres équipes. Mais d’autres comme le Real Madrid et le Caja Laboral (ndlr : ex TAU Vitoria avec qui il jouait avant de rejoindre la NBA) ont beaucoup d’expérience à faire valoir quand arriveront les play-offs. C’est une très belle cuvée de l’ACB, personne ne peut vraiment prédire qui sera le futur champion. Bientôt, ça sera la Coupe du Roi (ndlr : du 18 au 21 février prochain), on va en savoir un peu plus, mais je te dis déjà que le Barça joue à un niveau incroyable, autant en Espagne qu’en Euroleague. S’ils maintiennent ce niveau, cela pourrait être cette année que nous verrons une équipe espagnole gagner l’Euroligue.»

Son sentiment sur le prodige Ricky Rubio.

« Ricky joue très bien. Il a fait un grand pas en avant. Il avait tout simplement besoin de ça : changer d’équipe pour évoluer dans un club comme Barcelone où il peut se confronter aux meilleurs. C’est ce qui va le rendre encore meilleur.

Si je le vois en NBA ? Bien sûr ! Il pourrait déjà se faire plaisir ici (ndlr : drafté par les Wolves, il a préféré resté en Europe avant de rejoindre la NBA). Mais, je crois que la décision qu’il a prise a été judicieuse, parce qu’il joue maintenant dans la meilleure équipe d’Europe. C’est impossible de penser qu’une expérience comme celle la, ne va pas l’aider à devenir encore plus fort une fois qu’il arrivera en NBA »

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *