Autre

Les statistiques de Ricky Rubio inquiètent

L’Espagne est, comme la France, toujours invaincue dans ce championnat d’Europe (3 victoires). Avec un statut de favori clair et assumé et une équipe très solide à tous les postes, l’équipe ibérique fait peur, malgré un premier match compliqué face à la Pologne.

Mais un joueur pose question. Et c’est encore Ricky Rubio. En soutien de Jose Calderon, le meneur des Wolves assume pourtant assez bien ses responsabilités de créateur.

Le souci vient plutôt de son shoot. En Euroligue, cette saison, Ricky Rubio tournait à 6,5 points à 31 % au tir avec le FC Barcelone. Sur les trois premiers matchs de ce championnat d’Europe, c’est plutôt 3 points et 2 passes à 28,6 %. Bien sûr, avec les frères Gasol, Juan Carlos Navarro et Rudy Fernandez, on ne lui demande pas vraiment d’assumer le scoring. Mais l’ancien meneur du Barça (va-t-il rester durant le lockout ?) profite souvent de positions ouvertes, qu’il ne convertit pas.

Et ça commence à inquiéter outre-Atlantique. Destiné à être une star NBA depuis son adolescence, Ricky Rubio a fait patienter tout le monde et, à l’heure de se lancer dans le grand bain, il semble n’avoir jamais été aussi loin de pouvoir s’y imposer. Son shoot extérieur n’est toujours pas fiable et ses blessures ont ralenti sa vitesse de pieds, perturbant sa défense.

Bien sûr, rien de tout cela n’est irréversible. Mais certains observateurs expliquent qu’ils voient chez Ricky Rubio les mêmes qualités et les mêmes défauts que lorsqu’il a fait ses débuts en Liga ACB, à 15 ans. Le problème, c’est que ça remonte déjà à 6 ans.

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  36 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *