Vainqueur 77-68, l’Espagne élimine l’Allemagne

Emmanuel Laurin
3

Le deuxième tour s’ouvrait sur une belle affiche entre Espagne et Allemagne, avec un duel de superstars NBA entre Dirk Nowitzki et Pau Gasol. Opposés en match-up, Pau a bien tenu Dirk qui n’a pu rééditer ses exploits des derniers playoffs entre Dallas et les Lakers.

L’Espagne s’impose donc, non sans difficulté (77-68) avec 19 points et 7 rebonds de Pau Gasol dont 17 en seconde mi-temps, et 24 points de son frère, Marc.

Un match de traînards

[pub_300] Le 1er quart est très laid. Chaque équipe balbutie son basket. Les shoots ne rentrent ni d’un côté, ni de l’autre (6/17 pour chaque équipe). Le niveau augmente subitement sur un shoot hyper-arc-en-ciel de Dirk Nowiztki auquel répond Juanca Navarro dans son style bien à lui, en sortie d’écran, également à 3-points. Mais le score est faiblard à la fin du premier round (16-15 pour l’Espagne).

Le second commence un peu mieux. En tous cas, pour les Espagnols, qui avec leur duo Navarro – Marc Gasol disposent d’une locomotive féroce. Les deux cumulent 16 des 23 premiers points de leur équipe dans cette première mi-temps. Pau, après son match assis contre la Turquie, n’a pas encore retrouvé son rythme alors que ni Rudy, ni Calderon ne pèsent sur la rencontre.

Le match des occasions ratées pour les Allemands

Pour la Mannschaft, Heiko Shaffartzik, après son shoot décisif contre la Lettonie, essaie bien de remettre de l’ordre dans la maison. Et il vaut mieux car Dirk n’est pas encore bien rentré dans le match. Il pointe à 2/9 à la mi-temps quand les siens sont à un petit -3 à la pause (36-33).

La stratégie est donc respectée côté allemand, puisque Dirk Bauermann sait pertinemment que l’on ne peut simplement espérer le hold-up contre l’armada espagnole. Et dans le troisième quart, l’Allemagne joue son va-tout. Les arrières Hamman et Herber impulsent une bonne série qui voit leur équipe remporter la période (22-20).

Mais Kaman (15 points, 11 rebonds mais 6/14 aux tirs) mange un peu la feuille avec notamment 5 pertes de balles qui font mal. Dirk termine lui aussi avec une réussite très douteuse causée par la longueur de Pau Gasol (19 points, 7 rebonds à 7/17) alors que Shaffartzik ne peut faire mieux avec un 3/12 pour 7 points.

L’ordre est rétabli en Espagne

Bref, l’Espagne est supérieure. Fernando San Emeterio joue le joker de luxe en plantant 12 points plein de culot en sortie de banc. Et quand les Gasol reviennent, plus question de s’arrêter en route. Marc finit avec 24 points et 5 rebonds quand son frère cumule 19 points et 7 rebonds. Navarro complète le quatuor des scoreurs avec 14 points et 5 passes.

L’Allemagne jouait déjà son avenir contre les champions espagnols, et ce revers les élimine à 99,9% de la course aux quart-de-finale, mais aussi de celle pour la grand-messe olympique.

La fin d’une grande histoire pour Dirk et sa Mannschaft ?

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Feuille de stats

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

3 Responses
  1. m.v.

    Rubio decisif en fin de match avec une bonne defense et des bonnes interceptions par contre tjs aussi transparent aux shoots le bougre…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements