Interview Crawford Palmer : « cette équipe vit mieux ensemble »

Jacques Durand
10

Médaillé d’argent à Sydney avec Laurent Sciarra, Antoine Rigaudeau et les autres, Crawford Palmer est aujourd’hui membre du staff de Vincent Collet.

A quelques heures de France – Grèce (17h00 sur Canal+ Sport), il revient sur ce quart de finale si particulier, et sur le bilan des Bleus depuis le début de cet Euro.

Qu’est ce qui a changé dans cette équipe devenue aujourd’hui séduisante et efficace  ?

C’est la gagne !(rires). On a beaucoup gagné en Pologne, on a perdu qu’un match, celui qui ne fallait pas perdre. Ça montre que ça ne suffit pas de gagner, il faut d’autres choses pour franchir un cap. Depuis 2001, il y a eu des rendez-vous manqués, mais maintenant cette génération formidable se rend compte qu’il ne reste plus beaucoup d’échéances pour faire quelque chose de grand. Cet Euro en fait partie. Pour l’équipe, se qualifier pour les JO de Londres, c’est un truc qui fait rêver tout le monde. Je peux en témoigner, ça vaut la peine de tout donner pour la décrocher. La motivation de Tony Parker, et de Boris Diaw qui sont arrivés en forme dès le début des stages en témoignent aussi.

Je crois que d’avoir pu aller chercher Joakim Noah nous a aussi fait du bien. J’ai dû aller à Chicago 8 ou 10 fois depuis trois ans pour le voir et voir avec Chicago pour faire les démarches afin de mettre en place sa venue, pour qu’il comprenne ce qu’est le basket européen, l’équipe nationale, car il n’avait pas les références de ce basket européen. Il était déjà venu les étés précédents pour participer aux stages mais n’avait pas pu continuer avec nous. Maintenant, il est là, il est à fond, tout le temps, à tous les entraînements, tous les matchs. Il apporte une énergie qui nous fait du bien. Et Nico Batum qui a pris de l’expérience, de la maturité. Il nous manque Ronny Turiaf qui s’est blessé à la main, mais qui est là avec nous, qui apporte son énergie au groupe et dans le vestiaire.

Mais franchement, c’est tout un groupe. Les gens sont focalisés sur les joueurs NBA, mais on a des mecs qui jouent en Europe ou en France, qui sortent du banc, qui apportent énormément et qui sont très sérieux. Les équipes adverses, qui nous voient car on vit en communauté avec les autres équipes dans les hôtels depuis qu’on est arrivés, ils sentent que cette équipe vit bien. C’est une vraie équipe. Ça ne suffit pas de rigoler à table, ou dans le bus. Il y a une vraie cohésion, et je crois que ça se voit sur le terrain. Ça explique aussi pourquoi les gens aiment les voir sur le terrain. Maintenant, un match c’est un match, et il y en a un très important qui nous attend.

« On n’a pas choisi la Grèce. On a choisi de préserver nos joueurs »

Affronter la Grèce puis le vainqueur de Russie-Serbie, c’était le meilleur chemin à prendre pour arriver en finale ?

On n’a pas choisi le meilleur chemin. Les groupes ont été faits comme ça. On a eu des poules très difficiles. Tout le monde s’en est rendu compte. Et puis au deuxième tour, les équipes du groupe F nous ont carrément dit « On espère que vous vous amusez bien à faire les championnats d’Europe de votre côté ! » (rires). Parce qu’avec l’Espagne, la Turquie, la Lituanie à la maison, l’Allemagne, la Serbie et nous, c’est vrai que ça fait beaucoup. L’Allemagne ou la Turquie, derniers de notre groupe, auraient pu finir premier de l’autre poule. Nous on l’a bien négociée. Les gens disent qu’on a choisi nos matchs, ce n’est pas du tout le cas. On avait un match sans enjeu contre l’Espagne avec Joakim Noah qui avait une blessure qu’il ne fallait surtout pas aggraver pour la suite. Et j’imagine déjà les commentaires de la presse qu’il y aurait pu avoir si Tony Parker avait joué à fond et s’était blessé lors de ce match. Ça aurait pu hypothéquer toute la suite de la compétition. On a fait le choix, non pas de l’adversaire, mais de conserver nos joueurs pour les échéances à venir. Le résultat a fait qu’on affronte la Grèce, et qu’on évite l’Espagne jusqu’en finale, si on y arrive. On a une longue histoire avec la Grèce. Les joueurs en sont conscients. Les Grecs aussi. Il y a eu beaucoup de très gros matchs dans cet Euro, et le nôtre va en faire partie je crois.

Dans quel état d’esprit est ce groupe ? Est-il revanchard face à sa bête noire?

Il y a pas mal de nouveaux joueurs qui ne connaissent pas le contexte comme Joakim ou d’autes. Mais la génération d’avant en est consciente. Ce n’est pas la même équipe de Grèce qu’on a connu par le passé même s’il y a des joueurs qui sont toujours là. Je crois que c’est surtout un quart de finale de l’Euro qui pourrait nous mettre sur le chemin des JO ou au moins du Tournoi Pré Olympique. Comme par le passé, l’objectif c’est vraiment la finale, la chance de jouer une médaille, jouer un titre, avec les JO au bout. Mais bon, il ne faut pas sauter les étapes. Il y a un match très important qui nous attend. Le coach a bien préparé ce match, on va continuer jusqu’à la dernière seconde cette après-midi. Ça va être très très chaud.

Propos recueillis par Romain Davesne pour Basket Europe / Fos Ouest Basket Provence

La suite sur le site du club Fos Ouest Basket Provence

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

10 Responses
  1. Je partage son avis sur la différence entre les deux groupes… Si tu les équilibrais, t'avais d'un côté

    Espagne – Russie – Grèce – Allemagne – Macédoine – Géorgie
    France – Lituanie – Serbie – Turquie – Slovénie – Finlande

    Et dans cette configuration, des équipes comme la Macédoine ou la Slovénie ne passaient pas en 1/4, tandis que l'Allemagne et la Turquie pouvaient encore défendre leurs chances…

    C'est mal foutu, quand même…

    1. Mat63

      La Macédoine plante 15 points aux Grecs, perd contre la Russie sur un buzzer avec la planche et élimine la Lituanie dans un match couperet mais y en a encore pour dire qu'elle n'aurait pas passé le premier tour…

      1. Le match contre la Grèce est une performance remarquable de la Macédoine face à des Grecs moyens…

        Contre la Russie, ben une défaite est une défaite…

        Et contre la Lituanie, c'est un exploit comme on en verra peu durant les prochaines années…

        La Macédoine a du talent, mais de là à dire que dans le groupe que j'imagine, elle passerais à coup sûr, il y a un pas que je ne franchirai pas.

  2. MJ_pacersfan

    J'approuve pas mal de chose dans son interview, mais je pense qu'il faut arrêter avec Ronny Turiaf, on a clairement vu qu'il n'a plus sa place dans ce groupe et il faut pas oublier qu'il manque Alain Koffi bien meilleur que Ronny….Bref il peut venir les encourager mais rien de plus…je sais bien ce qu'il a traversé et c'est magnifique de le voir porter un maillot de basket mais à un moment, il faut dire stop….

    1. footixxxx

      Entièrement d'accord avec toi , toute proportion gardé Turiaf me fait penser à Dugarry , le mec inutile mais tu le gardes pour faire plaisir à certains

      1. MJ_pacersfan

        Et encore le Duga a fait pas mal de chose dans sa carrière, il lance la machine en 98 et puis…. c'est tout 😉 par contre c'est un super commentateur…
        si tu veut comparer au foot, en EDF t'as 2 joueurs qui servent à rien, Valbuena qui a le même rôle que Turiaf et Diarra qui bénéficie de son entente parfaite avec Blanc, pourtant je suis pour l'OM….

    2. Daraph

      Oui et non.
      Clairement, Turiaf va se faire rattraper par un Séraphin, un Traore ou pourquoi pas un Koffi en terme de jeu pur.
      Mais l'apport du bonhomme est aussi dans l’expérience, et il me semble que sur l'axe Pivot-Meneur, l’expérience et le vécu, ça vaut de l'or ! Sans parler de l'apport humain du Big Fella…
      C'est comme les discussions sur Florent Piétrus avant l'euro. Et on s'est bien rendu compte que ce mec était au final carrément fondamental dans son registre, comme un Turiaf.
      Après je suis d'accord, toute cette génération est en train de se positionner en back up des petits nouveaux, mais ils restent très important pour cette équipe, et pas seulement dans le cheerleading.

      1. MJ_pacersfan

        Une place dans le staff et l'affaire est bouclé, je dis pas que l'esprit de groupe est pas à prendre en compte, mais il arrive un moment ou il faut se dire stop notre objectif est d'allé le plus loin possible et actuellement Turiaf n'a pas sa place dans le groupe…Je sais bien qu'on ne peut pas prendre les meilleurs joueurs si ils ne s'entendent pas et qu'il faut toujours prendre des remplaçants de luxe, mais le secteur intérieur est bien garnie en France, Noah, Traoré, Koffi, Séraphin, voir Diaw sur des séquences, pas besoin de Turiaf….

  3. ashyvan

    Salut à tous. Je viens depuis un moment ici pour lire vos commentaires souvent éclairés et très drôles, mais sans avoir jamais commenté car je ne suis la NBA que depuis environ 2 ans. J'étais plus proA-proB avant ça 😉

    Voila j'aurai une petite requête : sur un des matchs précédents de l'EDF, l'un d'entre vous avait posté ici les liens MU du match, en français en plus. Si cette personne ou quelqu'un d'autre pouvait le refaire pour les matchs à venir je lui serait éternellement reconnaissant. J'en peux plus de ce streaming avec ma connexion moisie… J'ai l'impression de regarder Canal en crypté. De plus je sais pas pourquoi mais jamais je n'arrive à voit la moindre seconde de la dernière minute…

    Dans ce cas si c'est jouable ce serait cool de le confirmer ici comme ça je ne regarde pas le match en live mais le lendemain ce qui laisse le temps à mes ongles de repousser une journée de plus :D.

    Merci par avance ! Y'aura bien une âme charitable… hein ? dites ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements