Autre

Galatasaray ruine les rêves d’Euroligue de l’ASVEL

C’est officiel, il n’y aura qu’une équipe française dans la meilleure compétition continentale. Ce sera Nancy. Les autres prétendants, Cholet, Gravelines et maintenant l’Asvel, se sont cassés les dents sur plus forts qu’eux.

L’Asvel n’aura pas à rougir de sa prestation, mais au finish, et avec un Jaka Lakovic comme toujours décisif, c’est Galatasaray qui jouera la finale du tournoi. Ce sera demain à 18h contre le Lietuvos Rytas.

Une première mi-temps de très haut niveau

La salle est vide à Vilnius (l’euphorie du dernier Euro est bien retombée) mais l’enceinte de la Siemens Arena continue d’inspirer les joueurs. Westermann, le nouveau capitaine du navire vert malgré ses 19 ans, lance les hostilités (15 points en première mi-temps).
Les shooteurs extérieurs se régalent. Lakovic (6/8), le surprenant Özer (4/6) côté turc ; Phillip Goss (3/6) et Westermann (2/5) côté français se répondent coup pour coup derrière l’arc. L’adresse globale est énorme. Les Villeurbannais pointent à 13/21 et le Galatasaray à 15/23 dans les tirs de champ à la reprise du jeu. Exceptionnel !
Le score est de 52-51 en faveur des turcs à la pause. L’Asvel est encore dans le match et propose un jeu structuré qui fait douter le Galatasaray. Mais ce dernier en a encore sous la semelle. Il accélère dans le quatrième quart pour créer un écart de 8 points à 7.30 de la fin (74-66).

(pub_300 milieu]

Le Galatasaray à l’usure

Les joueurs de Pierre Vincent commencent à montrer des signes de fatigue. Incapables de scorer pendant 4 longues minutes, c’est Dijon Thompson qui brise la série noire (0/11) pour relancer les siens. Et ça marche. L’Asvel vend chèrement sa peau et revient sur les talons du géant turc (84-80).
Mais c’est là que l’assassin silencieux entre en scène. Il avait déjà passé son temps à rôder autour de la ligne à trois points tout le match, mais là, en fin de possession, et sous la pression d’un retour des français, Jaka Lakovic sort le gros shoot qui fait mal (87-80).
Ce diable de Lakovic !
La fin de match bascule donc dans le sens des joueurs d’Oktay Mahmuti, et malgré une belle résistance, les Villeurbannais doivent déposer les armes définitivement (93-89).

Le héros slovène termine avec 22 points et 3 passes (6/8 à 3 points). Il est bien entouré avec Songaila à 18, Shipp et Andric à 11 points alors qu’Özer finit à 12 à base de 4 bombes longue distance. L’Asvel a pu compter sur un bel effort de Westermann (18 points et 4 rebonds). Hilton Armstrong avec un double double (11 points et 11 rebonds) a fait le boulot, et Goss (13 points) en première mi-temps et Thompson (17 points) en seconde se sont relayés au scoring.

Lyon-Villeurbanne sort avec les honneurs, mais le constat final – et donc, la seule présence de Nancy au tour principal – laisse un goût amer au basket français qui devra redorer son blason à l’échelon inférieur de l’Eurocup.

Mais comme le dit le GM choletais, Thierry Chevrier, cela reste une très belle compétition.

Commentaires   |  6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • moumounigan dit :

    Bah au moins la France aura d'avantage de représentants en Eurocup.

  • ooofock dit :

    Et charleroi ? C'est quoi le résultat de leur match parceque je sais pas si gelabale veut rester dans une équipe qui dispute pas l'euroleague

  • worldwidethe2nd dit :

    "doutait"
    Je suis d'accord avec toi, les clubs français ont un train de retard depuis une dizaine d'années maintenant…

    Vivement le lockout pour toute la saison comme ça Nancy gagne l'euroligue et Batum devient le meilleur joueur d'Europe!!!! ^^

  • Xav' dit :

    Franchement, on dit que la Lituanie est le pays du basket, mais quand on voit l'affluence pour les matchs de l'Euro qui ne la concernaient pas, ou quand on voit une salle vide comme ce week-end, on peut se demander si c'était une bonne idée d'organiser ça là-bas.