Autre

Roanne s’impose d’un cheveu grâce à Barrett

Sous les yeux de Tony Parker venu en voisin, et surtout dans la nouvelle Halle Vacheresse, la saison de Pro A de Roanne et Villeurbanne commençait par un derby historique.

Et ce sont les locaux qui débutent le mieux avec notamment un Andre Barrett saignant. L’Asvel balbutie son basket et commet trop de fautes pour espérer rester dans le rythme infernal que propose la Chorale. Roanne s’envole donc assez facilement dans le premier quart avec un avantage de 6 points (20-14).

Le second quart est une réplique du premier. Les joueurs de Pierre Vincent n’arrivent pas à trouver leurs intérieurs, Armstrong et Tillie, et au contraire s’entêtent à shooter extérieur. Ils terminent la première mi-temps avec un catastrophique 2/8 derrière l’arc alors que Roanne continue de creuser l’écart à +13 (41-28) à la pause.

L’Asvel à la relance

Les affaires sérieuses commencent vraiment au retour des vestiaires, et certainement secoués par leur coach, les Villeurbannais reprennent le match par le bon bout. Dijon Thompson (9 points, 10 rebonds) inscrit un panier au buzzer des 24 bien au-delà de la ligne à trois points ; signe que l’adresse revient pour les hommes en noir.

De l’autre côté, l’impact de Rick Jackson (12 points, 7 rebonds) ainsi que celui de John Holland (14 points, 6 rebonds, 4 passes) ne peut que ravir Jean-Denys Choulet. Pour l’Asvel, c’est encore Léo Westermann qui réalise un grand match pour maintenir les siens en vie. Après sa belle performance contre le Galatasaray, le jeune capitaine confirme qu’il franchit les obstacles à grandes enjambées en cette rentrée (14 points, 5 passes).

Mais la Chorale fait toujours la course en tête. L’écart est stabilisé à 12 avant la dernière ligne droite (62-50). C’est le moment choisi par Hilton Armstrong pour réveiller ses troupes. L’ancien Hornet se met enfin en action, et son duel avec Uche (15 points, 4 rebonds) prend une nouvelle dimension.

Le premier se ressaisit complètement et passe 17 points et 7 rebonds avec des systèmes d’attaque enfin au point avec Phil Goss à la mène (13 points, 4 passes). Il permet un retour fulgurant de l’Asvel qui inflige un 14-4 en 5 minutes dans le dernier quart quand Diabaté mange un peu la feuille en se la jouant un peu trop « Solo. » Le match est relancé (70-64 à 3 minutes du terme).

Un finish trépidant

Le finish est même complètement fou avec un écart redescendu à 2 sur un énième panier sous le cercle d’Armstrong (70-68 à 1 :30). Mais Barrett à trois points bien servi par Uche, puis Uche lui-même avec son mouvement sous le cercle remettent l’Asvel dans les cordes.

Edwin Jackson redonne espoir aux siens avec un trois points dans le coin puis des lancers sur une faute antisportive concédée par Dylan Page. Mais sur l’action décisive, Phil Goss se fait chiper la balle par Barett qui crucifie les coéquipiers de TP.

Roanne s’impose 79-76 dans un final trépidant. Les nouvelles recrues américaines de la Chorale ont fait le taf, et la raquette roannaise paraît armée jusqu’aux dents avec Uche – Jackson – Page.

Feuille de stats

Commentaires   |  12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *