Autre

Le championnat grec aussi est en grève !

Le championnat grec va mal. Non seulement il sera joué entre 13 clubs, mais désormais il se retrouve en position de lock-out, comme en NBA.

Raison du conflit, les droits TV et le partage des revenus. Chaque équipe a été invité à voter la grève : 7 équipes ont voté pour, 4 contre, un vote blanc et une abstention.

Évidemment, le Panathinaikos et l’Olympiakos étaient contre car ces clubs veulent préparer l’Euroligue au mieux. On parle même d’un départ du Pana pour la ligue adriatique, la ligue qui regroupe notamment les meilleures équipes de l’ex-Yougoslavie. C’est en tout cas la menace que brandit son président.

Les cinq plus gros clubs du pays (Olympiacos, Panathinaikos, Aris, PAOK, Panionios) ont demandé à changer de statut juridique. Ils veulent passer de société anonyme à club amateur (type associatif). Ainsi, ils n’auraient plus d’actionnaires, ne paieraient plus la taxe de 45 % sur les contrats des joueurs et recevraient des aides financière du pays.

Ce lock-out n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour le championnat grec : les meilleurs sont engagés dans des coupes européennes, et la sélection nationale devra préparer en fin de saison le tournoi pré-olympique.

Commentaires   |  5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *