Autre

Preview Euroligue : Cantu – Nancy

Ce soir début de l’Euroligue pour Nancy, avec un déplacement à Cantu pour la bande à Nicolas Batum.

L’objectif du SLUC est simple et clair : être dans le top 16. Et cela passe par une bonne entrée en matière, et pourquoi pas une victoire à l’extérieur dès ce soir. D’abord, pour se rassurer mais aussi ne pas déjà gâcher les quelque bons coups à faire.

Basket Europe fait le point sur ce match.

EFFECTIFS

Bennet Cantu : Denis Marconato, Nicolas Mazzarino , Gianluca Basile, Maarten Leunen, Manuchar Markoishvili, Artsiom Parakhouski, Andrea Cinciarini, David Lighty, Benjamin Ortner, Marko Scekic, Vladimir Micov.

SLUC Nancy : Akin Akingbala, John Linehan, Nicolas Batum, Pape Amagou, Adrien Moerman, Jamal Shuler, Kingsley Pinda, Kenny Grant, Moussa Badiane, Abdel Kader, Vincent Pourchot.

ADVERSAIRE

Un back-to-back en 1982 et 1983 en tant que vainqueur de l’ancienne Coupe des Champions. Depuis Cantu n’est plus aussi dominant et s’affirme même comme le maillon faible du groupe.
Malgré tout, l’équipe est dotée d’une grande force collective, de quelques internationaux de qualité et pointe à le seconde place du championnat italien. Avec deux victoires en championnat, Cantu est sur une bonne dynamique et joue à domicile. Ali Traoré a prévenu Batum : Cantu pratique le meilleur basket d’Italie, méfiance donc.

« On ne prend pas une manche à Sienne en finale du championnat d’Italie par hasard. Et en Supercoupe, toujours face au Montepaschi, Cantu menait encore à la trente-sixième minute. C’est une équipe qui défend, qui possède un collectif très rodé. Six joueurs du groupe évoluent ensemble depuis trois ans. Et s’ils n’ont pas les qualités athlétiques des grandes équipes de l’Euroligue, ils sont grands (cinq à plus de 2,06 m) et leurs shooteurs peuvent faire très mal. Il faudra surtout les empêcher de prendre des tirs à trois points en défendant haut sur le terrain. » explique Jean-Luc Monschau a l’Est Républicain.

La clé du match

L’intensité. C’est la même clé à chaque grand match de chaque grande compétition. Il faudra être intense et jouer avec agressivité. Il y a trois ans le SLUC prenait un méchant – 28 à Sopot. Il faudra donc jouer les yeux dans les yeux dans un climat hostile. Monschau peut être rassuré, Linehan est à 100 % après une alerte au genou contre Strasbourg.

« Il faudra mettre de l’intensité physique, donner libre cours à notre potentiel athlétique, à notre explosivité. A nous de mettre de la dureté, de la vitesse aussi. Il faut arriver à les faire courir » prévient Jean-Luc Monschau.

« On sait surtout que le match à Cantu va être capital, décisif d’entrée pour nous car c’est l’équipe avec laquelle on risque de se battre pour la qualification au top 16. C’est peut-être le premier mais c’est déjà un gros match. Si on pouvait ramener la victoire d’entrée, à l’extérieur, on effectuerait un grand pas » déclare Batum au républicain lorrain.

Télévision

En direct sur Sport Plus à 20h45.

Commentaires   |  11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *