Autre

Malik Hairston dégoûte le Maccabi

Pour la venue du Maccabi, Milan avait envie de frapper un grand coup pour confirmer que son recrutement estival n’était pas une folie. Et les individualités de Milan ont répondu présentes avec le trio Malik Hairston (25 points) – Danilo Gallinari (23 points) et Ioannis Bouroussis à 13 points et 10 rebonds pour se débarrasser d’une équipe toujours accrocheuse du Maccabi (89-82).

Un plateau top niveau

Pour la première journée d’Euroleague, le plateau est très relevé à Milan. Jordan Farmar retrouve Danilo Gallinari sur un autre parquet qu’en NBA. Theo Papaloukas et Sofoklis Schortsanitis inaugurent leur collaboration en dehors de la sélection hellène contre leurs compatriotes Antonis Fotsis et Ioannis Bourroussis.

Mais il y a aussi Llior Elyahu, David Blu l’ancien manceau ou encore Malik Hairston et Omar Cook. Et sur les bancs, c’est le combat des chefs entre Sergio Scariolo, le gominé de la sélection ibérique, et David Blatt, l’excentrique de la sélection russe. Bref, c’est du lourd.

Milan KO mais encore debout

Et le spectacle est au rendez-vous. D’abord sur cet énorme dunk de l’hippopotamus Sofoklis qui écrase tout Milan sur son passage. Mais dans le premier quart, l’équipe de Scariolo gère… jusqu’à l’entrée des vétérans du Maccabi. Papaloukas entre en scène et les jaunes passent un 14-0 à Milan à cheval sur les deux premiers quarts (de 7-14 à 21-14). Le meneur grec assure une passe qui traverse tout le terrain pour le alley-oop avec Jordan Farmar.

La rencontre est définitivement lancée, et pour Milan, c’est l’ancien Spur Malik Hairston qui régale. Aux trois points, sur jeu placé ou à la finition en transition, l’ex-Duck d’Oregon réalise une première mi-temps de rêve. Il pointe déjà à 12 points à la pause et permet à son club de rester devant malgré le bon travail d’Elyahu pour le Maccabi (41-38).

Hairston chaud brûlant

Dès le retour des vestiaires, le jeu reprend au niveau auquel on l’avait laissé. Sofoklis livre un duel somptueux avec Bouroussis dans la peinture. Elyahu s’échine pour garder le Maccabi dans le match, car de l’autre côté, Hairston ne ralentit pas la cadence et cette fois, il est aidé par Gallinari qui passe sa vie sur la ligne des lancers (13/16), provoquant une masse de fautes (11).

Milan creuse l’écart avant le dernier quart (65-52). Mais le match n’est jamais fini quand on est opposé au Maccabi. Blatt sort une défense pressing sur tout le terrain après deux paniers à trois points consécutifs de David Blu. Milan tremble à nouveau.

Mais Gallinari rentre un gros shoot dans le corner et Omar Cook intercepte la balle sur Papaloukas, l’écart gonfle à nouveau (71-67 à 76-67). Le Maccabi n’abdique jamais et encore par Blu (15 points), encore par Elyahu (23 points), encore par Papaloukas (13 points et 7 rebonds) essaie de revenir mais finira trop court (89-82).

L’homme du match est sans conteste Malik Hairston qui a emmené les siens avec 25 points, 4 rebonds, 6 passes et 2 contres. Gallinari avec 23 points n’est pas mal non plus. Farmar s’est lui un peu troué avec 6 points à 3/9.

Feuille de stats

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • poulet_frais dit :

    j'y étais c'était du lourd. mediolanum forum plein et super ambiance. et farmar…qui fait du farmar, un second couteau nba ne sera jamais un meneur titualire d'une top team européenne