Autre

Pro A : Gravelines gagne à l’Asvel (72-69)

L’Astroballe avait fait le plein pour le second week-end de suite, avec la venue de Gravelines-Dunkerque et de sa French Team. Et au-delà du résultat, la leçon du jour est un bien bel enseignement : le championnat de France est de retour ! Deux cinqs intégralement français dans les moments forts du match, ça fait plaisir.

Et dans l’exercice, l’Asvel a payé son inconstance face à une équipe de Gravelines qui confirme ses ambitions. Les Nordistes s’imposent au physique dans les ultimes instants (69-72).

Tony Parker lance les hostilités

Les locaux débutent la rencontre avec les meilleures intentions ; ils passent un 9-0 en 3 minutes qui sonnent les hommes de Monschau. La dernière rencontre entre les deux équipes s’était soldée par une victoire des Villeurbannais, c’était en tour préliminaire de l’Euroleague, et c’était sans Tony Parker.

Et, avec lui, les hommes verts prenaient encore le meilleur départ. Avec 13 des 21 points de son équipe, Parker tenait les siens à bout de bras. Gravelines faisait le dos rond pendant le show du patron mais répliquait à leur tour. Albicy en accélérateur de particules (14 points) et Johnson en scoreur attitré (17 points), c’est le navire Maritime qui pointait en tête à la pause (42-39).

Edwin Jackson en mode NBA Jam

Le match était déjà sur haute intensité mais il devient complètement fou en troisième quart. Edwin Jackson prend alors littéralement feu : il artille de loin, mystifie de près (avec la bonne feinte du grand-père), et termine à 20 points et 4 rebonds.

L’Asvel surfe en tête après avoir bien ramé en première mi-temps. Mais leur effort du troisième quart (22-10) est suivi d’un bon gros coup de pompe en fin de course (8 points marqués seulement en dernier quart).

Le BCM passe en force

Au contraire, Gravelines a le vent en poupe. La paire intérieure Vaty – Issa capte 15 rebonds (9+6), plus l’arrière bondissant Jomby qui en gobe 8, et c’est le BCM qui règne physiquement sur la fin du match.

Tony Parker, malgré ses 18 points, ne peut rien sur la dernière action cafouillée entre Armstrong et Goss pour arracher la prolongation (69-72).

Gravelines-Dunkerque l’emporte dans un match à l’étouffée, intense de bout en bout, mais où Lyon-Villeurbanne a craqué dans le dernier quart. Le duo Jackson – Parker n’a pas suffi, les intérieurs de l’Asvel Tillie – Armstrong – Skeen – Fofana cumulent 8 points à eux quatre. C’est trop peu !

Commentaires   |  9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *