Autre

Cholet retrouve des couleurs à Chalon (79-71)

A créer un écart très tôt dans le match, on se retrouve souvent dans une situation totalement contre-productive. Et c’est ce qui s’est passé au Colisée ce soir. Cholet a pris l’averse d’entrée avant de maîtriser peu à peu la rencontre grâce notamment à Demetris Nichols (24 points) et Chandler Parsons (14 points, 11 rebonds).

La pilule est difficile à avaler pour coach Beugnot qui invectivait ses ouailles sans obtenir de réactions. « Jouer simple, on a le match en main » hurlait-il vainement. Blake Schilb qui était le seul chalonnais à surnager dans le retour choletais finissait par craquer sur une vilaine faute sur Parsons qui se terminait en action à 4 points.

Chalon s’endort sur ses lauriers dans son Colisée

Le match débutait sous les meilleurs auspices pour les locaux. Aminu dominait dans la peinture, l’escroc Tchicamboud orchestrait le jeu de main de maître alors que Delaney faisait parler sa vitesse et son shoot. L’équipe de Kunter prenait elle le bouillon avec un écart de -10 (38-28).

Et malgré un trou d’air de Chalon (0 point en 4 minutes), Cholet ne parvient pas à revenir dans le match. Les Causeur, Nichols ou McGrath abusent du shoot en périphérie et ratent trop souvent la cible. Il faut attendre la dernière minute de la 1ère mi-temps pour assister au premier rapproché choletais. 35-30 à la pause. Gradit est le seul à ne pas sombrer (11 points, 17 en tout).

Nichols rameute les troupes choletaises

Et les signes avant-coureurs se confirment au retour des vestiaires. Les 7 petits points marqués par Chalon en second quart deviennent rengaine. Chalon balbutie en attaque, balance des shoots trop tôt dans la possession, et panique devant l’adresse retrouvé du CB.

Ou plutôt d’un seul homme. Car c’est bien Demetris Nichols qui fait revenir Cholet dans le match. Avec un trois points puis une action avec la faute, il remet son équipe en tête pour la première fois depuis l’entre deux (45-47).

La série de 13-0 fait mal aux dents de l’Elan. Blake Schilb rentre bien quelques shoots mais le jeu offensif chalonnais est clairement en travers. C’est stagnant, ça ne bouge pas. On se dit que le shoot and one à trois points de Nicolas Lang va remotiver les troupes. Que nenni !

Le calice jusqu’à la lie pour Bégor

Cholet retrouve lui son jeu offensif ordonné avec des picks & rolls très bien exécutés pour la finition de Falker qui ne donne pas sa part aux chiens au rebond (9 points, 13 rebonds, 4 passes). Et le floridien Parsons prend enfin ses marques : il termine avec 14 points, 11 rebonds et 5 passes avant de se blesser à la cheville.

C’est une victoire choletaise convaincante qui, en plus, a été acquise sans un Fabien Causeur au top (seulement 6 points, 6 rebonds, 5 passes) – et avec un passage intéressant du prospect Rudy Gobert (2 points, 2 rebonds). Elle relance complètement le finaliste de l’an passé qui recevra l’Asvel à la Meilleraie le week-end prochain alors que Chalon devra se reprendre dans le derby de la Bourgogne à Dijon. Pas cadeau !

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *