Autre

Orléans confirme son redressement contre Strasbourg

L’Entente Orléanaise s’était relancée la semaine dernière par une victoire en terres mancelles (72-76).

Les hommes de Philippe Hervé ont remis le couvert à domicile contre la SIG de Vincent Collet (73-66).

 

Un quart temps et puis s’en va

Encore souffrante de troubles de la constance, l’équipe orléanaise avait une belle épreuve du feu à passer avec la venue de Strasbourg qui restait sur une victoire au Havre (78-69). Et l’examen a été réussi mais il faudra encore attendre pour les encouragements du jury.

A vrai dire, les locaux prennent le meilleur départ avec un Cedric Banks qui retrouve de l’adresse extérieure (8 points à la pause, 16 en tout). Marco Pellin joue parfaitement le rôle de pourvoyeur de caviars pour ses coéquipiers. Il termine le match avec la bagatelle de 10 passes décisives, 5 interceptions et 3 rebonds en plus de ses 6 points.

Mais le trou d’air arrive. 8 minutes sans le moindre point. Coach Hervé fait les cent pas le long de son banc. Chris Oliver (12 points et 8 rebonds) et Justin Harper (12 points) relancent leur équipe alors que c’est le couteau dominicain Ricardo Greer qui alimente le jeu collectif avec 6 passes à son compteur personnel.

Strasbourg perd son basket au pire moment

Si Strasbourg mène à l’entrée du dernier quart (52-55), ils le doivent à leur meneur Anderson qui se régale des espaces laissés dans la défense orléanaise (18 points) et à un sobre mais toujours efficace Lavoy Allen (11 points). L’Entente se fait dominer aux rebonds et ne parvient toujours pas à capitaliser sur son adresse.

Le déclic viendra d’une série de 10-3 infligée en milieu du 4ème quart et qui fait passer les coéquipiers de Georgi Joseph (7 points, 4 rebonds) devant pour de bon (67-60). Il faut dire que l’académie de basket de la SIG se délite complètement.

Strasbourg joue à l’envers en attaque et perd même son 20ème ballon alors qu’Amara Sy (11 points) et Brian Greene (8 points, 5 rebonds) terminent le travail pour l’EOLB. Orléans revient donc à jour avec un bilan de 2 victoires pour 2 défaites (comme leur adversaire du soir) et enterrent définitivement son début de saison catastrophique.

Le « fun fact » du soir

Le dernier Orléans – Strasbourg avait donné lieu à une fessée déculottée (96-39) dont un hallucinant quart-temps durant lequel la SIG n’avait pas marqué le moindre point (34-0).

Aymeric Jeanneau qui était là sur les lieux du crime se souvient :

« C’est l’un des pires, sinon le pire souvenir de (sa) carrière pro.»

[box boxscore_proa-4eme-journee_orleans_strasbourg]

Commentaires   |  2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *