Autre

Le Maccabi mate le Real (88-82)

Ils étaient invaincus, et c’est désormais de l’histoire ancienne.

Grâce à un super Jordan Farmar (27 points, 4 rebonds, 5 passes), le Maccabi remet le Real Madrid sur terre avec une victoire convaincante 88-82.

Des duels en haute-altitude

Le premier quart est très sérieux de la part des deux formations qui se rendent coup pour coup (21-21). Farmar prend d’emblée la direction des opérations avec des mouvements en pénétration qui figent la défense madrilène et permettent des shoots ouverts pour Blu (16 points).

L’entrée d’Ibaka est mitigée. Un air ball, un dunk sur la truffe par Hendrix… Air Congo (9 points, 8 rebonds) remet les choses au clair sur une claquette en très haute altitude après un raté de Rudy. Il est opposé ensuite à Sofoklis Schortasnitis, une opposition de styles qui tourne rapidement à l’avantage de Baby Shaq.

Le Maccabi pointe effectivement en tête à mi-parcours (46-41) et ce n’est pas volé.

Sofos est ensuite gavé de ballons et il joue de son physique de bulldozer pour contourner les tours Tomic ou Begic et enfoncer le « longiligne » Ibaka. Il termine avec 16 points et 3 rebonds et une activité de tous les instants, comme ces deux actions où il n’hésite pas à plonger ses 150 kilos sur les lattes du parquet.

Un festival à 3-points

Les deux équipes s’adonnent à un concours de shoots longue distance : 6 3-points de suite sont alignés par Devin Smith (15 points) et Jaycee Carroll (18 points à 4/5 derrière l’arc) notamment. Mais à ce petit jeu, le Maccabi s’en tire le mieux (66-54 puis 74-62).

Le Real essaie bien de lancer ses dernières forces dans la bataille, à l’instar de leur capitaine Reyes (15 points) mais Farmar a toujours une réponse à la défense madrilène. Rudy arrose sans trop de réussite (13 points à 4/12) et c’est le « peuple nation » qui célèbre son succès (88-82).

David Blatt remporte son duel de coachs contre Pablo Laso, en ayant su imposer sa défense contre l’armada offensive du Real (généralement autour des 90 points marqués).

Commentaires   |  5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *