Autre

Pro A 5ème journée : les cadors passent, Orléans trépasse

En attendant le choc Asvel-Nancy, quatre matches étaient programmés ce soir après les trois de la veille. Et si les cadors roannais, gravelinois et chalonnais ont su s’imposer, Orléans retombe dans ses travers et se fait surprendre par le promu francilien, Nanterre.

Premières explications.

Chalon – Strasbourg (80-70)

Sur leur parquet du Colisée, les hommes de Greg Beugnot voulaient confirmer que la défaite contre Cholet était bien un accident de parcours ; et après leur courte victoire dans le derby bourguignon la semaine dernière, Chalon a bien confirmé ! Accélérant subitement dans le second quart pour infliger un 26-17 sur la période, les coéquipiers d’Ilian Evtimov (19 points) ont fait la différence et ne se sont plus retournés.
Avec un Schilb toujours aussi sobre et efficace (15 points, 8 rebonds) et un Tchicamboud qui distribue les tickets shoots (7 points, 5 rebonds, 6 passes), le jeu a été maîtrisé par les locaux. Seule incartade, celle de Delaney qui troue : 18 points mais un horrible 4/13.
Côté SIG, c’est Lavoy Allen qui est le plus costaud avec 11 points et 10 rebonds, bien épaulé par Ricardo Greer, auteur de 14 points, 7 rebonds et 4 passes. Mais leur 6/20 à trois points semble avoir été rédhibitoire…

Roanne – Le Havre (86-74)

Encore privés de Mahinmi, les Havrais effectuaient le périlleux déplacement dans la Halle Vacheresse 2.0. Et à vrai dire, ils font trembler le chaud public local d’entrée de jeu avec un départ canon (26-12). Le quatuor US de Sousa continue de faire des siennes et le STB fait la course en tête. Les hommes de Jean-Denys Choulet se font secouer les puces à la pause et se remettent à l’endroit. Ils sont enfin revenus à jour en troisième quart et continuent leur retour en force grâce notamment aux 22 points de John Holland. Dylan Page en marque 14 quand Rick Jackson cumule 11 points et 11 rebonds.
Les deux « petits nouveaux » Mokongo et Souchu font leurs débuts : poussif pour le premier (2 points et 2 passes) et convaincant pour le second (qui connaît déjà la maison) (8 points).
Pour Le Havre, cette défaite est rageante car les joueurs étaient bien partis mais ont laissé le rouleau compresseur roannais se mettre en route : le cumulé sur les trois dernières périodes fait mal aux dents : 74 à 48.
Boddicker termine avec 18 points et 5 rebonds tandis que Pope finit avec 15 points et 8 rebonds dans la défaite. Wise et Cox cumulent quant à eux un 9/28 aux tirs.

Poitiers – Gravelines-Dunkerque (58-72)

Ils étaient dans leur match jusqu’au dernier quart. Devant à la pause (34-28), le PB86 était dans les cordes pour réaliser son exploit, gravir son Everest. Mais la dernière période leur a été fatale : un cinglant 23-11 qui ruine tous leurs espoirs. Andrew Albicy a été leur bourreau tout au long du match avec 25 points dont un 5/9 à trois points que l’on ne lui connaissait pas. Mais c’est Ludo Vaty qui avec ses 15 points, 6 rebonds et 3 passes, termine avec la meilleure évaluation (21).
Côté pictave, Evan Fournier a encore utilisé beaucoup de cartouches dans le vent : 4/15, imité par Antonio Grant à 4/12. Ajoutez-y l’affreux 2/15 à trois points de l’équipe, et vous comprendrez que Nelhomme va avoir mal au crâne ce soir.
Pierre-Yves Guillard est le plus performant dans la défaite avec 12 points et 8 rebonds tandis que Pape Badiane fait également le métier avec 9 points et 7 rebonds.

Nanterre – Orléans (77-75)

C’est la grosse surprise de la soirée, le promu Nanterre fait tomber Orléans qui semblait s’être enfin lancé le week-end dernier avec sa victoire contre Strasbourg (73-66). Et bien, non, Philippe Hervé va encore avoir la gueule de bois demain matin (surtout que la dernière remise en jeu est litigieuse…). Totalement en contrôle du match après trois quart-temps, et malgré un faux-départ, l’Entente Orléanaise a subi la furia francilienne dans le clutch (11-0 encaissés en toute fin de match…. 28 points encaissés dans la chaleur de Nanterre pour retourner complètement le sort du match.
Le héros pour Donnadieu est Will Rogers qui marque 26 points et prend 7 rebonds. Il est bien aidé de Ryvon Coville qui voulait marquer les esprits contre son ancien club (13 points et 10 rebonds). Pour Orléans, Amara Sy est un amiral en détresse : 20 points et 6 rebonds. Seul Banks (14 points) l’accompagne au-dessus des 10 unités. C’est trop peu et Orléans boit à nouveau la tasse.

Commentaires   |  5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *