Autre

EuroChallenge : Roanne commence en Tchéquie

C’est parti pour une nouvelle année d’EuroChallenge ! Cette compétition est certes un tantinet méconnue des fans mais elle demeure une belle opportunité pour les clubs français de se forger une identité, et pourquoi pas, de rafler un titre européen !

Basket Europe s’intéresse d’abord au déplacement en République Tchèque de la Chorale de Roanne, et vous présente les enjeux de cette compétition pour les Roannais.

Un groupe a priori favorable

Pour la Chorale de Roanne, c’est le groupe C qui leur est proposé au menu avec en entrée, le KK Pardubice. Les Roannais ont donc fait le voyage en République Tchèque, un voyage qu’ils auront à refaire car un autre club tchèque est sur leur liste : Prostejov. Le troisième larron sera le club ukrainien de Goverla. Vous l’aurez compris, c’est un groupe tout à fait à la mesure pour Roanne.

Mais plus que toute autre chose, cet EuroChallenge débute pour Roanne avec des enjeux importants entre coach et joueurs. Comme le rapportent nos confrères du Progrès, Mike Mokongo et ses coéquipiers sont motivés pour cette nouvelle compétition.

« C’est l’occasion de disputer deux matchs par semaine, c’est sympa et en plus on voyage. C’est plus intéressant de jouer deux fois par semaine que de s’entraîner car nous sommes tous des compétiteurs. Et nous pouvons aussi progresser vite avec ces matchs. »

Monter l’intensité d’un cran

Mais leur coach, qui en a vu d’autres, et notamment il y a deux ans quand la Chorale s’est hissé au Final Four de cet EuroChallenge à Göttingen, prévient qu’il faudra rapidement hisser le niveau de jeu et l’intensité.

« Oui, mais s’ils jouent à fond comme lors de la première mi-temps contre Le Havre, ils ne vont pas jouer deux fois par semaine longtemps », prévient Jean-Denys Choulet.

Bien commencer en « Tchéquie »

Quant à l’adversaire du soir, le ‘scouting report’ a été rapidement approché par l’équipe. Arnold Marcus, meilleur marqueur et rebondeur de son équipe, sera l’homme à surveiller. Mais avec Uche et Rick Jackson qui monte en puissance, Roanne a les armes pour lutter.

« Ils ont un poste 4 fort, le pivot est leur meilleur marqueur. On a travaillé sur leurs systèmes. On va voir… » suggère Mokongo, qui comme Choulet, a une longue expérience de la compétition puisqu’il l’a joué avec Chalon, l’Apoel Nicosie, et dernièrement avec le Cholet Basket jusqu’à la finale en 2009, malheureusement perdue contre la Virtus Bologne (77-75).

Programme des clubs français


Groupe C
18h : Pardubice (CZE) – Roanne
Groupe E
19h00 : Cluj-Napoca (ROU) – Chalon-sur-Saône (en direct sur Fiba Europe TV)
Groupe H
20h30 : Szolnok (HUN) – Pau-Lacq-Orthez

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *