Autre

EuroChallenge : Chalon rime avec ambition

Deuxième chapitre de notre tour d’Europe avec Chalon qui se déplace en Pologne, à Cluj, pour son entrée en matière eu EuroChallenge.

Pour le deuxième club français qualifié dans la compétition, pas question de faire de la figuration.

Des ambitions affichées

Pour l’Elan Chalon qui truste les premières places du championnat LNB, l’équation est un peu différente de celle de Roanne et de Pau. Plus sereins, avec une rotation déjà mieux installée, la coupe d’Europe s’annonce comme une possibilité d’enchaîner les matchs pour les troupes de Beugnot.

Ce dernier ne se cache effectivement pas derrière des discours d’apparence, il admet volontiers à nos confrères du Journal de Saône et Loire qu’il faut entrer dans cette compétition avec le mords aux dents et ne pas avoir peur de se faire mal.

« Quel sera le niveau de nos adversaires ? Quel sera notre niveau de fatigue ? Je n’en sais rien encore. Mais ce sont des choses que nous devons apprendre à gérer. C’est vrai que tout le monde rêve de l’Euroligue, mais le CSP Limoges de la grande époque a gagné la Coupe Korac (ex-Eurochallenge) avant de remporter le sacre suprême. Un club comme Göttingen est aussi passé par là récemment. Alors pour un club comme nous, avec une équipe en construction, participer à un Final Four européen ce serait pas mal non plus. Dans le vestiaire de Zagreb, on s’est dit avec les joueurs que ce serait le meilleur moyen d’effacer notre frustration de l’Eurocoupe. »

Un déplacement périlleux en Russie

Comme un avant-goût de ce qui pourrait venir pour Chalon, oui mais également un avant-goût de ce que pourrait devenir Chalon avec l’opportunité de faire jouer ses jeunes. Comme pour Pau-Lacq-Orthez, l’option jeune pourrait porter ses fruits et les Lauvergne, Aboudou et autres Lang devraient être largement mis à contribution.

Mais à la différence des deux autres français, Chalon a eu la mauvaise surprise de tomber sur un adversaire dangereux, pas tant par le niveau (et on sait que le scouting est toujours difficile dans cette compétition) que par le déplacement qu’il engendre. Outre Cluj, il y aura effectivement un court voyage prévu à Anvers en Belgique mais un autre à… Krasnoyarsk en Russie où là, les 9 heures d’avion et les 7 heures de décalage horaire risquent bien de laisser des séquelles.

 

Commentaires   |  2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *