Autre

Paniers à 3-points : Juan Carlos Navarro, numéro 2 dans l’histoire de la Liga

En passe d’entrer dans l’histoire de l’Euroligue, Juan Carlos Navarro affole aussi les compteurs en Espagne.

Avec deux paniers longue distance inscrits ce week-end face à Valladolid, le meneur du FC Barcelonz est devenu le second meilleur shooteur à 3-points de l’histoire de la Liga.

Avec 882 paniers à 3-points, il égale Velimir Perasovic, l’ancien coéquipier de Dino Radja et Toni Kukoc au Split, et qui avait passé près de 10 ans en Espagne. Il tournait à la moyenne record de 2.49 paniers à 3-points par match (882 en 354 matches).

Navarro a lui enfilé ses 882 3-points en 487 rencontres, soit une moyenne de 1.81 par match.

Pour devenir le meilleur, « Juanca » aura besoin, s’il maintient sa moyenne, de 194 matches (environ 5 saisons) pour dépasser Alberto Herreros. L’ancien madrilène, retiré des parquets depuis 2005, avait inscrit 1233 paniers primés en 654 rencontres.

Commentaires   |  9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Clyde The Glide dit :

    2.49 paniers à 3-points par match ! Ca c'est de l'artilleur !
    Dommage que l'on ne connaisse pas le pourcentage de réussite pour Perasovic et Navarro (bon, ok, j'ai un peu la flemme de chercher)

  • nip_tuck_17 dit :

    "le second meilleur shooteur à 3-points de l’histoire de la Liga."

    Il serait bien de savoir aussi le meilleur shooteur à 3 points européen de l'histoire, toute ligue confondu.

  • elginbaylor dit :

    ce type est incroyablenul maitrise tellement son coprs et à un tel shoot qu'il sera capable d'en mettre un les yeux bandés dos au panier!le voir est un pur regal!

  • Corvillon dit :

    Terrible ce dopage en Espagne !
    Mettre autant de 3 pts / match c'est le signe évident que Navarro abuse du calumet de la paix.
    Un mec aussi baraqué ça m'a toujours paru suspect.

    • Naguiverson dit :

      Jamais vu un commentaire aussi stupide…
      Dopage ne signifie pas nécessairement stéroide…
      C'est vrai que les Armstrong, Contador, Mekhissi, Zidane, les tireurs aux pistolets Nord Cooréens… sont tous des armoires à glaces, alors bien sûr cela ne fait pas tout mais en fin de match l'influence est énorme… Cours une dizaine de kilomètres avant un match et tu vas voir si tu es aussi performant.

      • Corvillon dit :

        Dans le championnat d'Espagne ils ne jouent pas 82 matchs si tu vois ce que je veux dire.
        Si on doit parler de dopage, je le situe clairement aux States, en Russie, en Ukraine ou en Jamaïque.
        Parler de dopage dans les sports Co ça me parait clairement moins pertinent qu'en Athlé, en cyclisme, en haltérophilie, …

        Remettre en cause les victoires en foot et en basket de l'Espagne qui ont produit dans ces deux disciplines un superbe jeu collectif, ça me gonfle. En terme physique pur la France est pour moi nettement plus suspecte, sauf si on considère qu'être grand et avoir de bonnes mains est du dopage (je pense aux frères Gasol).

        Faut arrêter avec l'Espagne, parlons plutôt de la Jamaïque avec leur 12 sprinters qui descendent sous les 9'80.

        • Naguiverson dit :

          Je n'ai jamais dit que je remettais en cause les victoires de l'Espagne, je dis juste que le dopage dans un sport co comme un autre a une influence non négligeable sur les résultats d'une équipe, en effet si tous les joueurs de l'équipe en profite cela s'en ressentira fortement…
          De plus le fait de ne pas jouer 82 matchs ne permet pas d'exclure tous soupcons, Marion Jones ne faisait pas 82 meetings par an… et si le dopage avait seulement lieu dans les pays que tu cites ca serait merveilleux.

          • Corvillon dit :

            Y a une différence entre écarter tout soupçon et pointer du doigt.
            L'Espagne est en ce moment largement pointée du doigt.
            Je ne doute pas du dopage dans le sport mais je trouve que l'Espagne ne devrait pas être la seule à payer car je ne pense pas que ce soit la pire nation en terme de dopage.
            D'où l'objet de mon commentaire initial destiné à dégonfler un peu les lyncheurs de bouffeurs de paella.