Autre

Espagne : Ies adieux des NBAers

Il était resté relativement anonyme dans le championnat ACB. Au sein de l’écurie madrilène, Serge Ibaka a effectivement traversé une longue phase d’adaptation, et cette dernière semaine, que ce soit contre le Spirou en Euroligue ou à Saragosse en Liga Endesa, Ibaka répondait enfin présent.

Le Real, tout comme le Barça, s’impose et reste au somment du classement. Derrière, le duel entre Malaga et Vitoria a tourné à l’avantage des andalous malgré un bon Séraphin (16 points). Pour le reste, Valence reste dans les clous avec un bon De Colo (15 points) et Alicante reprend sa marche en avant.

Ibaka laissera un bon souvenir

29 d’évaluation en 26 minutes, comment est-ce possible. Ibaka répond en cumulant 15 points (dont 4 dunks), 9 rebonds et 6 contres. Après sa sortie en Euroligue où il s’est fendu de 12 points, 9 rebonds et 7 contres, on peut dire que l’ailier du Thunder avait retrouvé son rythme.

Il était temps, se diront certainement les fans du Real car le pivot d’origine congolaise devrait retrouver l’Oklahoma d’ici peu pour débuter la saison NBA. Son coéquipier Rudy Fernandez est actuellement dans l’état voisin du Texas pour négocier avec Dallas, car lui souhaiterait poursuivre son aventure en Espagne.

Barça pas si tranquille que ça

De passage en Galice à St Jacques de Compostelle, le Barcelone du récent meilleur scoreur continental, Juan-Carlos Navarro, a dû batailler pour se défaire de Blusens Monbus. CJ Wallace, l’américain naturalisé congolais, les tire d’un sacré pétrin (14 points).

Navarro termine avec 22 points dans un match où l’exploit a bien failli se produire avec les trois points d’Ebi Ere (18 points) et Milt Palacio (15 points). Le co-leader conclut l’affaire 89-83.

Malaga remporte le duel des seconds

Ils avaient terminé dégoûtés jeudi en Euroligue après l’exploit de Diamantidis, mais les joueurs de Malaga ont de la ressource.

Dans un autre match de niveau Euroligue contre Vitoria, les andalous ont pu compter sur un excellent Kristaps Valters (14 points et 7 passes) pour faire tourner la machine. Zoric termine meilleur marqueur de son équipe avec 17 points et 7 rebonds.

Côté basque, pour ce qui semble le dernier match de sa saison européenne, Séraphin a fait bonne figure avec 16 points et 3 rebonds. Il est le meilleur pour Vitoria car derrière Teletovic (3/14) et San Emeterio (3/9) ont troué. Heurtel n’a pas marqué, en retrait derrière Dragic qui a fait ses débuts et sa fin, simultanément, avec 7 points et 3 rebonds.

Enorme duel et Alicante

Dans le match qui opposait Séville à Fuenlabrada, on a eu droit à un duel de haut-niveau entre Paul Davis l’américain et Gustavo Ayon le mexicain. Celui qui nous avait régalé de dunks et d’alley oop la semaine dernière ou d’un double 20 plus tôt dans la saison, Davis (27 points, 6 rebonds et 34 d’évaluation) a bien essayé mais c’est Ayon (34 points à 15/16 à deux points, 11 rebonds et 43 d’évaluation) qui remporte le duel.

Alicante continue elle sa fantastique saison. Récemment dans le dur, l’équipe emmenée par Kyle Singler (qui devrait s’en retourner à Detroit incessamment sous peu), qui a marqué 22 points, a retrouvé le chemin de la victoire. Elle se classe désormais 6ème juste derrière Vitoria.

Les résultats complets

Bilbao – Estudiantes (72-66)

Séville – Fuenlabrada (97-99)

Gran Canaria – Badalone (77-71)

St Jacques de Compostelle – Barcelone (83-89)

Valladolid – Murcie (65-76)

Valence – Manresa (75-67)

Saragosse – Real Madrid (67-84)

San Sebastian – Alicante (68-71)

Malaga – Vitoria (79-66)

Commentaires   |  2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Anthawson dit :

    Truc con, pourquoi mettre un "I" (i) dans Ies adieux des nbaers au lieu d'un "L"?

  • RCaron59650 dit :

    Ibaka / Mirotic, je pense que le choix pour 2012 va être plus simple que prévu (sauf blessure) pour la Roja. Même si je pensais déjà avant cet interim que Mirotic était trop "jeune" dans son jeu comparé à Ibaka. Mais vu la jeunesse des 2, le problème interviendra forcément un jour ou l'autre