Autre

Le shoot de l’année d’Euroligue mais la défaite pour Olympiakos

Il reste quelques secondes à jouer à la Abdi Ipecki Sports Hall d’Istanbul. Galatasaray mène 69-66 et Olympiakos dispose de quelques secondes simplement. Kostas Sloukas hérite de la gonfle et balance sans réfléchir une bombe de 14 mètres… qui traverse les filets !

Incroyable scénario avec une égalisation au buzzer à 69 partout. Mais dans la prolongation, Jamont Gordon crucifie son ancienne équipe (78-77) et permet au Gala de remporter la première victoire de son histoire en Top 16.

Un shoot de 14 mètres pour arracher la prolongation !

Et si l’embellie de la fin de match a été fantastique, la victoire finale est logique pour l’équipe turque qui menait 57-43 à la fin du troisième quart, et avait mené depuis le second quart 42-28 à la pause).

Mais un 16-2 impulsé par Spanoulis (24 points) ramenait les Reds à égalité (59-59) et rendait cette fin de match palpitante. Jusqu’à l’acmé du shoot depuis l’autre bout du terrain de Sloukas (10 points).

Outre Jamont Gordon (17 points) qui avait à cœur de briller, Lakovic a encore été très solide avec 16 points et par ce succès aux forceps (78-77), Galatasaray relance complètement ses chances de qualification.

http://www.youtube.com/watch?v=ftNL9c16m04

Barcelone, quelle rotation !

Juan-Carlos Navarro effectuait son grand retour contre Maccabi pour un déplacement délicat en terre sainte. Mais le Barça a plus d’un tour dans son sac, et avec Erazem Lorbek (18 points) possède une assurrance tout-risque.

Comme le soulignait si justement le (toujours) sémillant George Eddy, Lorbek évoque indubitablement Tim Duncan dans la sécurité de ses moves automatiques et la précision horlogère dans son travail dos au panier (5/5 à deux points).

Pour le Maccabi, les électrons libres Mallet (12 points) et Langford (17 points) ont bien maintenu le suspense dans un premier temps, mais la force de frappe intérieure des catalans (Fran Vasquez à 14 points et 7 rebonds) était bien supérieure.

Barcelone s’impose avec autorité 71-57 et inflige sa première défaite de la saison au Maccabi sur son terrain.

Les résultats complets de la 2nde journée de Top 16

Mercredi 25 janvier

CSKA Moscou – Anadolu Efes (96-68)

Bilbao – Malaga (85-70)

Real Madrid – Montepaschi Siena (69-88)

Panathinaikos – Kazan (83-89)

Fenerbahce – Armani Milan (65-63)

Bennet Cantu – Zalgiris Kaunas (79-78)

Jeudi 26 janvier

Galatasaray – Olympiakos (78-77)

Maccabi – FC Barcelona (57-71)

Commentaires   |  6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • lajubili dit :

    Le Barca a fait parler toute son expérience dans les dernières minutes pour gérer cette fin de match et l'emporter avec un écart qui ne reflète pas les 37 premières minutes.

  • lexmanouche dit :

    Le Barça est fort, c'est clair, mais le CSKA fait vraiment figure d'épouvantail cette année. On se demande un peu ce qui pourrait bien leur arriver…
    D'autant que derrière, mis-à-part le Barça donc (impressionnante quand même la victoire sur le Maccabi Oo) et Sienne, les "gros" ont perdu, parfois de manière un peu surprenante ! Le Pana ne devait pas imaginer perdre contre Kazan par exemple, Olympiakos qui s'incline malgré ce shoot "omg", le Maccabi contre Barcelone, le Real contre Sienne…
    Je sens au Final Four CSKA-Sienne-Barca, et allez, le Pana pour la route…

    • AK-47 dit :

      Le CSKA est clairement favori, invaincu, une seule victoire étriquée il me semble, une superstar (oui en Russie, Kirilenko peut être considéré comme tel je pense), plusieurs autres stars (Krstic, Khryapa et les autres…).

      Pour le Final Four, le CSKA et le Barça, c'est quasi assuré. Derrière, le Pana, j'y crois, ils ont de véritables tueurs dans l'équipe ! Derrière, si McCalebbski continue comme ça, Sienne y sera aussi, mais je vois plus le Real y aller !

      • lexmanouche dit :

        On est d'accords! Et c'est clair que dans le contexte Russe, mais aussi le contexte FIBA, Kirilenko est suffisamment dominateur (pas uniquement niveau stats, quoi) pour être considéré comme une superstar 😉
        (Sienne c'est mes p'tits chouchoux maintenant que le Partizan n'y est plus, alors j'y crois, même si c'est vrai que le Real est très solide of course ^^)

        • AK-47 dit :

          Ah moi mes chouchou, c'est le CSKA, et bien avant l'arrivée de Kirilenko que j'adore. J'ai toujours aimé regarder jouer l'équipe de la Russie, et je retrouve dans le CSKA la même philosophie : des rôles précis, des joueurs ultra-talentueux et polyvalents, de l'équilibre des deux cotés du terrain !

          Par contre, tout sauf le Barça ! Une finale CSKA – PANA serait le rêve pour moi !

          • lexmanouche dit :

            Etant pro Pana dans la rivalité avec l'Olympiakos, je ne peux qu'être d'accord 🙂