Autre

Semaine des As : Chalon est bien au rendez-vous de la finale

C’est officiel, on aura droit à un remake de la finale de l’an passé. L’Elan Chalon étrille Nancy (106-66) et donne rendez-vous à Gravelines-Dunkerque pour une revanche qui s’annonce sanglante.

Mais ce soir, les hommes de Beugnot ont délivré une partie proche du chef-d’œuvre. Auteur d’un troisième quart temps conjugué au plus que parfait (51-3 à l’évaluation), l’Elan éclabousse la Halle Vacheresse d’un basket léché. Une victoire éclatante sur le champion en titre, quoi !

Des signes avant coureurs

Après leur victoire ric rac la veille contre Cholet, on ne donne pas cher de la peau des Couguars avant le match. Et le jeu le prouve rapidement avec un 9-0 porté par les épaules ultra larges de JBAM (11-4).

Nancy ne panique pas pour autant et revient, presque au mental, dans la partie. Akingbala postérise ses adversaires dans la peinture, mais l’on ne sent pas de réel danger pour la maison chalonnaise qui reste en contrôle à la pause (42-35).

Le long calvaire de Nancy

Et puis, c’est l’explosion ! Un troisième quart temps tout feu tout flamme de l’Elan qui atomise littéralement les nancéiens impuissants. Un 18-2 lancé par un Blake Schilb incandescent (24 points) amène l’écart dans les hautes sphères : 62-39.

Et ce n’est que le début du long calvaire de Nancy. Le 51-3 évaluation sur la période est choquant. Tout va bien pour les coéquipiers de Joffrey Lauvergne qui rend une seconde copie de grande qualité (14 points, 4 rebonds). Malcolm Delaney s’offre un triple double à l’ancienne : 10 points, 14 passes, 10 fautes provoquées.

Côté lorrain, on boit le calice jusqu’à la lie. On tire à vue (5/25 à trois points), mais surtout à tort et à travers. Toutes les solutions chalonnaises, par contre, font des miracles : Lang à 13 points à 100%, Aboudou (9 points en 13 minutes), JBAM (12 points), Aminu (14 points).

L’Elan retrouve la finale avec la manière (106-66) en effaçant une équipe de Nancy qui semble fatiguée. Sans énergie, sans inspiration, les Couguars sont dans le dur. Vincent Pourchot, le pivot de 2,20m, a quant à lui effectué ses (forcément) grands débuts avec 2 lancers réussis.

Commentaires   |  3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *