"Entre deux"

Italie: L’ex-Limougeaud Randy Culpepper cartonne avec Cantu

Vous vous souvenez de Randy Culpepper? C’est ce meneur d’1,83m dont le président du Limoges CSP, Frédéric Forte, voulait faire le nouveau Pooh Jeter. Un joueur capable par ses seuls talents d’attaquant de faire basculer un match. N’avait-il pas été le meilleur marqueur de la VTB League et de l’Eurocup juste auparavant avec Volgograd. Pour la saison 2015-16, le CSP se l’était offert pour 220 000 €.

Seulement, Randy Culpepper s’était mis à dos une partie de l’équipe et surtout son coach Philippe Hervé. Dès le début novembre il était placé au rebut ne jouant que 3 matches de Pro A pour 11,0 points de moyenne.

On le vit la saison suivante à Besisktas puis dans un autre club turc, Best Balikesir, mais là encore l’affaire tourna court après 14 matches.

Ingérable Randy Culpepper? Ou est-ce une question d’environnement? En tous les cas, depuis le début de cette présente saison il cartonne à Cantu au point d’être le marqueur numéro un du championnat italien avec 19,5 points en moyenne.

Ce week-end, face au Bologne de Marcus Slaughter et Alessandro Gentile, Culpepper n’y est pas allé de main morte: 28 points, 4/5 à trois-points, 10/10 aux lancers, 4 interceptions, 34 d’évaluation.

Bref, tout ce dont Frédéric Forte rêvait.

 

 

Qualifications Coupe du Monde 2019: Une bouffonnerie !

Louis Labeyrie, l’un des trois rescapés des Bleus de l’Euro.

Ce soir à Anvers et face à la Belgique, l’équipe de France entame les qualifications pour la Coupe du Monde 2019. Une compétition devenue avec les absences des joueurs NBA et d’Euroleague une bouffonnerie mais qui si elle était mal négociée pourrait priver les Bleus de tout matches officiels jusqu’à l’Euro 2021.

Lire la suite »

Basket et medias: Non, ce n’était pas mieux avant !

 

Le basket-ball est en France un sport très médiatisé.

Ne prenez pas cette affirmation comme de la provocation mais comme une évidence. Il ne vous a pas échappé que SFR Sport 2 propose cette saison environ 400 matches de Pro A, Pro B, Euroleague, Eurocup, Ligue Féminine, NCAA, etc. A cela il faut ajouter ceux de la Champions League, de l’EuroBasket et des équipes de France à venir sur Canal + Sport et Basket +. Et aussi de la NBA à profusion sur BeIN Sport. Qui peut se vanter de les regarder tous ?

Lire la suite »

Loin des Bleus, loin du coeur… Mon bilan de l’EuroBasket 2017

Après avoir couvert l’Euro 2015 à la maison, à Montpellier puis à Lille, j’avais plutôt les glandes de ne pas pouvoir suivre l’opus suivant cet été. Mais, blessures et forfaits s’amoncelant, mon amertume s’est gentiment atténuée pour laisser place à une envie d’objectivité. Renforcée par mon éloignement de l’action… et de l’Equipe de France pour le dire clairement !

Loin des Bleus, loin du coeur…

Dans cette compétition qui me tient généralement en haleine, et sous haute tension nerveuse, surtout quand la France arrive au stade des matchs couperets, je suis resté plutôt placide. Certainement car un de mes chouchous historiques, Mike Gélabale, n’était plus de la partie…

Mais, en fait, pour vibrer, il a fallu se tourner vers d’autres équipes qui n’ont pas hésité à lâcher les chevaux et proposer un basket complet. Avant de basculer dans la nouvelle saison NBA (qui s’annonce bouillante dans la conférence Ouest), voici donc mon bilan des courses du dernier Euro. Une compétition privée de beaucoup de ses stars mais toujours aussi passionnante au final ! Lire la suite »

Tribune: Comment le basket français doit-il s’adapter?

Fondateur et directeur de Time For Biz, une société de conseil qui a dans son portefeuille de nombreux clubs sportifs professionnels notamment de basket, Antony Thiodet réagit dans cette tribune à l’étude menée par la Ligue Nationale de Basket.

Lire la suite »

AfroBasket: Le top 5 des demi-finales

 

 

A voir, le top-5 des demi-finales de l’AfroBasket avec au programme John Wilkins (Maroc), Deji Akindele (Nigéria), Bryant Mbamalu (Nigéria), Radhouane Slimane (Tunisie) et bien sûr le Burgien Youssoupha Ndoye (Sénégal) dont le dunk surpuissant brise le plexis en miettes.

 

AmericaCup: Etats-Unis et Argentine en finale

 

Pas de suspense dans les deux demi-finales du Championnats des Amériques, alias l’AmericaCup, au cours desquelles les Etats-Unis et l’Argentine ont dominé respectivement les Iles Vierges (90-62) et le Mexique (84-67).

Les Iles Vierges étaient trop handicapées par les blessures pour contester la supériorité des Américains qui menaient déjà 22-10 après dix minutes. Xavier Munford a réalisé un double double (20 points et 10 rebonds).

En finale, les Etats-Unis seront opposés au pays hôte. Sans Luis Scola, blessé, les Argentins ont profité des superproductions de Patricio Garino (20 points, 6 rebonds, 3 passes et 4 interceptions) et Nicola Brussino (17 points, 8 rebonds, 5 passes) pour faire la différence.

Photo: Javier Saiz (Argentine, FIBA)

 

Américains naturalisés à l’EuroBasket : Les imposteurs

C’est désormais une constance : l’EuroBasket est truffé d’«Américains naturalisés » qui tels de véritables mercenaires viennent renforcer certaines équipes –très généralement des anciens pays de l’est- moyennant un passeport qui leur permet par ailleurs de se valoriser durant la saison en club. Ce sont de véritables imposteurs.

Lire la suite »

Les deux équipes de France à la FIBA 3×3 Europe Cup 2017

La FIBA 3×3 Europe Cup 2017 débute aujourd’hui et se terminera dimanche sur Museumplein, dans le coeur d’Amsterdam. Elle concerne 12 équipes masculines et autant en féminines.

Chez les hommes, la France est représentée comme à Nantes pour la Coupe du Monde 3×3 par Angelo Tsagarakis, Charles-Henri Bronchard, Dominique Gentil et Charly Pontes. Chez les femmes, ce seront Ana Maria Filip, Caroline Hériaud, Perrine Le Leuch et Alice Nayo.

Dans leur poule, les Français retrouvent la Russie et la Suisse, alors que les Françaises sont opposées aux Pays-Bas et à l’Irlande.

La Slovénie (hommes) et la Hongrie (femmes) sont les tenants du titre.

 

 

Belgique: Serge Crèvecoeur coach de l’Année?

La Belgique s’apprête à vivre une finale inédite entre Ostende -le grand favori- et le Brussels. Cela fait trente-huit ans que la capitale n’a pas fêté un titre national; c’était grâce au Fresh Air. La Dernière Heure a sollicité deux héros de 1979, Johnny Peeters et Jon Heath afin d’évoquer leurs souvenirs, cette confrontation de 2017, le Brussels et son coach, Serge Crèvecoeur.

Les deux anciens ne tarissent pas d’éloges sur le coach avec qui Pau-Lacq-Orthez est en contacts étroits:

 “Le travail qu’il fait depuis quatre ans avec un budget bien moins important que des équipes comme Ostende ou Anvers est incroyable, » estime Jon Heath. « L’année passée, leurs résultats étaient peut-être surprenants mais ce qu’il réalise cette année ne m’étonne pas. Serge a réussi à créer un groupe autour de lui qui veut gagner et son organisation est parfaite. Il fait un excellent boulot. Personnellement, vu la configuration actuelle, arriver en playoffs, ce n’est pas compliqué. Par contre, il faut être très fort pour aller loin et c’est ce que fait le Brussels.”

Johnny Peeters est encore plus louangeur:

 “Pour moi, il mérite d’être coach de l’année ! J’ai écouté le speech qu’il a fait avant le match décisif contre Anvers et il a prouvé qu’il avait beaucoup de psychologie pour motiver ses joueurs. Tout ce qui arrive au Brussels, c’est en grande partie grâce à lui car il a réussi à créer un groupe qui joue l’un pour l’autre. Il n’a peut-être pas le même effectif qu’une équipe comme Anvers mais quand on voit ce qu’il a réussi à mettre sur pied avec ses joueurs, c’est fantastique.”