Category

EDF Homme

Le 8e et dernier épisode de la Web-Série des Bleus à la Coupe du monde avec la médaille de bronze autour du cou.

(suite…)

La Fédération internationale a réalisé un nouveau ranking suite à la Coupe du monde et il y a des subtilités dans le calcul qui nous échappent !

(suite…)

Chef d’orchestre de l’Equipe de France avec Frank Ntilikina et en l’absence de Thomas Heurtel, Andrew Albicy (4,8 points, 1,3 rebond, 1,3 interception et 2,6 passes) a été précieux dans cette coupe du Monde. Le nouveau joueur du Zenit Saint-Petersbourg continue sa progression et est revenu avec nous sur cette compétition et sa médaille de bronze.

(suite…)

Il est trop rare que des basketteurs fassent les plateaux TV des émissions grand public. C’est le cas de Rudy Gobert, à la suite de la médaille de bronze des Bleus à la Coupe du monde, qui est passé chez Cyril Hanouna et qui est devenu son “maître”. Voici comment.

(suite…)

De retour à Paris après une coupe du Monde conclue par une médaille de bronze, l’Equipe de France s’est présentée cet après-midi face aux journalistes pour un point presse.

(suite…)

De retour à Paris avec l’Equipe de France, Vincent Collet est passé par la case conférence de presse pour revenir sur cette coupe du Monde, conclue par une médaille de bronze, la deuxième de suite après celle de 2014.

(suite…)

Même si c’est déjà arrivé en 2014, ce n’est pas tous les jours que l’on remporte une médaille de bronze à la Coupe du monde. C’est un objet et des souvenirs pour la vie. Voici des photos de ce moment de joie exceptionnel.

(suite…)

Battue par l’Argentine en demi-finale de la Coupe du Monde, l’Equipe de France avait rendez-vous ce dimanche matin avec l’Australie pour la petite finale. Les Bleus ont réussi à prendre leur revanche sur les Australiens (67-59) et ont décroché une deuxième médaille de bronze de suite à la coupe du Monde.

(suite…)

Revoir (ou voir) les highlights de la victoire de la France sur l’Australie avec en récompense une médaille de bronze.

(suite…)

Longtemps les Bleus sont apparus jouer la peur au ventre, avec le frein à main, dans le formol, pas remis de leurs désillusions face à l’Argentine. L’Australie n’était pas irrésistible mais à son train pépère, elle pouvait sérieusement envisager de gagner la première médaille mondiale de son histoire.

L’équipe de France a joué un scénario totalement différent de ses victoires précédentes avec une première mi-temps très, très laborieuse mais plus fraîche, elle a su donner le coup d’accélérateur décisif au moment où il le fallait. Après avoir remporté le troisième quart-temps 21-16, elle a dominé le quatrième, 25-13.

Longtemps habité par un doute affreux, déçu au point de mettre sa médaille dans sa chaussette (!), Evan Fournier a su tout de même scorer 16 points mais les hommes du match sont Nicolas Batum (9 points, 6 passes, 16 d’évaluation) qui a réveillé son équipe, Vincent Poirier (8 points et 7 rebonds) qui a bien pris le relais de Rudy Gobert qui a terminé cette Coupe du monde ensablé (2 points, 4 rebonds), Nando De Colo (19 points), juste indispensable, et l’étonnant Andrew Albicy qui outre sa défense de pittbull a planté trois paniers à trois-points (sur trois tentatives) dans le money time, lui qui fut longtemps déconsidéré en raison de sa maladresse chronique et qui est le seul à avoir participé les mains dans le cambouis à tous les matches de qualification.

L’équipe de France est ainsi bronzée comme en 2014. Une preuve de sa constance à haut niveau. Malgré la faillite collective face à l’Argentine, cette Coupe du monde est donc une réussite et l’exploit face aux Etats-Unis demeurera gravé sur le frontispice du Panthéon du sport français.

(suite…)

Vainqueur du quart de finale face à Team USA, l’Equipe de France s’attaquait à l’Argentine en demi-finale. Malheureusement, les Bleus ont totalement déjoué face à Luis Scola (28 points, 13 rebonds) et consorts.

(suite…)

L’équipe de France est arrivée aujourd’hui à Pékin où l’attend demain la demi-finale de la Coupe du monde contre l’Argentine. La FFBB a organisé en soirée un point presse et Evan Fournier répond aux questions -de toutes sortes- des médias, et toujours avec beaucoup de naturel.

(suite…)

Le tweet du journaliste américain Kurt Helin avait piqué au vif les supporters -et les journalistes- français puisqu’il annonçait une future demi-finale entre les Etats-Unis et la Serbie. Inutile de dire qu’il a eu droit hier à une volée de sarcasmes… Et l’histoire n’a pas échappé au Desert.com qui couvre le Utah Jazz et donc leur pivot Rudy Gobert, le Français, et leur combo guard Donovan Mitchell, l’Américain.

(suite…)

Battue par l’Australie lors du second tour de la Coupe du Monde, l’Equipe de France avait rendez-vous avec le redoutable ogre américain en quart de finale de la compétition.

(suite…)

Il s’agit du plus grand exploit de l’histoire du basket français même si ce n’est qu’un quart-de-finale et qu’il n’y a toujours pas de médaille dans la besace. Il s’agit de l’un des plus grands exploits du sport français car battre une équipe américaine formée de joueurs NBA n’était pas arrivé depuis la demi-finale du championnat du monde de 2006 face à la Grèce.

Ne croyez pas ceux qui diront que l’équipe américaine était dépenaillée avec de multiples forfaits. Les Etats-Unis dominent le basket-ball comme aucun pays un sport universel et faire tomber leur équipe nationale double tenante du titre mondial, championne olympique lors des trois dernières éditions, même privée de quelques superstars est absolument FANTASTIQUE.

A l’heure des prix d’Excellence, Rudy Gobert mérite de passer en premier. Il y a ses stats (21 points à 6/12 aux tirs, 9/10 aux lancers, 16 rebonds, 3 contres, 2 passes, 36 d’évaluation), et aussi sa formidable présence dissuasive dans la peinture, son extrême concentration, la confiance qu’il apporte à toute l’équipe. Les Américains n’avaient personne pour s’opposer au Picard !

On doit encore saluer la paire Evan Fournier-Nando De Colo (40 points à eux deux) et aussi le toupet de Frank Ntilikina (11 points, 3 passes), qui a planté un trois-points décisif, et qui a défendu le plomb. Il mérite tellement mieux que ce que les Knicks lui ont proposé depuis deux ans.

Mais cette victoire est collective. Elle est celle des choix tactiques de Vincent Collet et de la force mentale d’un groupe qui a réussi à ne pas être paralysé par le retour des Américains dans le troisième quart-temps avec ce diable de Donovan Mitchell (29 points, 30 d’évaluation) ni trop énervé par des décisions arbitrales pas toujours favorables. La défense des Bleus a interdit aux Américains de profiter à fond de leur fantastique vitesse de course notamment en remportant la bataille du rebond, 44 à 28. Oui 44 à 28.

Comme les Australiens sont parvenus à vaincre les Tchèques (82-70), les Français sont qualifiés directement pour les Jeux Olympiques de Tokyo alors qu’on leur promettait un TQO infernal au début de l’été prochain. Mais pour que l’oeuvre se transforme en chef d’oeuvre, il faut maintenant s’imposer à l’Argentine en demi-finale. Or, on sait combien ceux-ci sont des guerriers.

Le basket français est actuellement en train de célébrer la performance de son équipe nationale. On espère que l’ensemble du mouvement sportif, les politiques et les médias vont comprendre que ceci est juste grandiose et que cela mérite un traitement enfin digne de ce sport universel au sein duquel la France est une grande nation.

(suite…)

Après quatre échecs, le 5 mai 1979 à Lyon, l’équipe de France battait pour la première fois les Etats-Unis, 98-86, dans le cadre de la Coupe intercontinentale. A quelques heures du France-Etats-Unis de quart de finale de Coupe du monde, France TV Sport a ressorti ce reportage de Stade 2 de derrière les fagots.

(suite…)