Category

Premium

Tony Parker doit être heureux : en plus d’avoir vu ses filles de Lyon Asvel décrocher la timbale en finale du championnat de France féminin, les garçons de LDLC Asvel en ont fait de même en Jeep Élite tout en inscrivant également à leur palmarès la Coupe de France. De quoi faire largement oublier l’élimination en quart-de-finale de la Leaders Cup et la déconvenue de la chute en trois manches en quart-de-finale de l’Eurocup face à une équipe d’Andorre prenable.

(suite…)

Vainqueur de la coupe du Monde en Chine après avoir battu l’Argentine en finale (95-75), l’Espagne a décroché le deuxième sacre mondial de son histoire, treize ans après.

(suite…)

Battue par l’Argentine en demi-finale de la Coupe du Monde, l’Equipe de France avait rendez-vous ce dimanche matin avec l’Australie pour la petite finale. Les Bleus ont réussi à prendre leur revanche sur les Australiens (67-59) et ont décroché une deuxième médaille de bronze de suite à la coupe du Monde.

(suite…)

Une année comme les autres. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier la saison passée du CSP Limoges. Rien d’aussi dramatique que la disparition surprise de son président, Frédéric Forte, n’est venu bouleverser le club (et c’est tant mieux). Il n’y a donc eu que de la routine, ou presque : un meneur, London Perrantes, prié d’aller voir ailleurs après 9 matchs, un grand espoir du basket français, Mam’ Jaiteh, lui aussi poussé vers la sortie après 6 rencontres, un pivot catalogué Euroleague mais aussi caractériel, Samardo Samuels, qui en fait voir de toutes les couleurs à son premier entraîneur, au point que celui-ci, Kyle Milling, finit par être remplacé par son adjoint, François Peronnet, une « guerre de succession » entre l’équipe dirigeante menée par Youri Verieras et Olivier Bourgain d’un côté, et le clan Céline Forte (l’ex-femme du président décédé) de l’autre – qui a fini par remporter la victoire. En somme, une année « normale » pour le CSP, presqu’ennuyeuse, les résultats sportifs mitigés n’aidant pas le bouillant public limougeaud à s’exciter plus que de mesure : 7e de la saison régulière (20 victoires-14 défaites) et une élimination sans gloire en quart-de-finale face à Monaco (sans oublier une participation guère enthousiasmante au Top 16 d’Eurocup : 1 victoire-5 défaites). Le tout avec le 4e budget et la 4e masse salariale et en alignant ce qui était supposé, en début d’exercice, constituer la meilleure base JFL du championnat : Jonathan Rousselle, Axel Bouteille, William Howard, Damien Inglis, Sekou Doumbouya, Jerry Boutsiele.

(suite…)

Il peut sembler bizarre de titrer « Toujours plus haut » un article consacré à une équipe qui a terminé la précédente saison à la 12e place (14 victoires-20 défaites), un an après avoir échoué à la 10e (16 victoires-18 défaites), qui faisait elle-même suite à une 6e place (20 victoires-14 défaites) et une demi-finales de playoffs. À la lecture de ces simples chiffres, on serait plutôt tenté de parler de glissement, voire de chute.

(suite…)

Terre de basket s’il en est, le Nord de la France a vu naître bon nombre de beaux clubs, dont certains s’enrichissent d’un palmarès éloquent, à l’instar de Denain (champion de France 1965, vice-champion 1966 et 1971). Tous ont en commun des vertus de combativité et de solidarité sans lesquelles ces équipes, au budget généralement modeste (Gravelines-Dunkerque est quelque part l’exception qui confirme la règle), ne pourraient subsister à haut niveau. Et l’ESSM Le Portel ne déroge pas à cet axiome. 15e budget, 15e masse salariale de Jeep Élite la saison passée, l’équipe du Pas-de-Calais n’a jamais pu attirer dans ses rets de grands noms ou bâtir des effectifs à rallonge. Il faut faire avec les moyens du bord, coach Éric Girard est passé maître en la matière. Pour des résultats pas forcément flamboyants, mais dont personne au club n’a à rougir.

(suite…)

Vainqueur du quart de finale face à Team USA, l’Equipe de France s’attaquait à l’Argentine en demi-finale. Malheureusement, les Bleus ont totalement déjoué face à Luis Scola (28 points, 13 rebonds) et consorts.

(suite…)

Opposée à l’Espagne en demi-finale de la Coupe du monde, l’Australie a bien failli se qualifier pour la grande finale. C’était sans compter sur Marc Gasol (33 points, 6 rebonds, 4 passes) et sa clique qui ont été chercher leur victoire en double prolongation.

(suite…)

L’équipe de France va affronter demain l’Argentine et son monument national, le très vénérable Luis Scola.

(suite…)

La victoire historique sur les Etats-Unis ? Oubliée. Les Bleus ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. C’est que ce Nando De Colo confirme à la veille de la demi-finale face à l’Argentine.

(suite…)

L’équipe de France est arrivée aujourd’hui à Pékin où l’attend demain la demi-finale de la Coupe du monde contre l’Argentine. La FFBB a organisé en soirée un point presse et Evan Fournier répond aux questions -de toutes sortes- des médias, et toujours avec beaucoup de naturel.

(suite…)

Au Mans, il est possible de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein lorsqu’il est question d’analyser la saison qui vient de s’achever. D’un côté, les résultats, sans être brillants, n’ont pas été mauvais : 8e de la saison régulière (20 victoires-14 défaites), une élimination au premier tour des playoffs sans avoir à rougir face à l’armada de LDLC Asvel (le futur champion), une place en finale de la Coupe de France, une 4e place de groupe et une élimination en huitièmes de finale de BCL. De l’autre côté, il y a la non-participation à la Disneyland Leaders Cup, des résultats en baisse par rapport à la saison précédente – une seule victoire de moins en saison régulière, certes, mais le titre de champion de France de 2017-18 a semblé bien lointain –, et surtout l’impression que la mayonnaise n’a jamais pris dans un groupe qui a vécu une année bizarre, entre départ abrupt de Demetrius Conger après 9 matchs, rendement sinusoïdal de « Juice » Thompson, investissement à éclipses de Cameron Clark, sans parler de l’énigme Richard Hendrix, qui n’a jamais été résolue. Éric Bartecheky, comme toute l’équipe, attendait certainement mieux d’un pivot au CV d’Euroleague, parfois capable de fulgurances mais semblant généralement perdu sur le terrain, voire en manque total de motivation, au point de se faire supplanter par Wilfried Yeguete dans la rotation.

(suite…)

Battue par l’Australie lors du second tour de la Coupe du Monde, l’Equipe de France avait rendez-vous avec le redoutable ogre américain en quart de finale de la compétition.

(suite…)

Qualifiée pour les quarts de finale, l’Australie a éliminé la République Tchèque en la battant 82-70. Les Boomers ont ainsi composté leur billet pour la demi-finale. C’est la première fois de l’histoire qu’ils se retrouvent dans un carrés d’as mondial.

(suite…)

La soupe à la grimace semble désormais figurer à tous les menus, du côté de Gravelines-Dunkerque. Pensez, pour la troisième année de suite, le BCM termine la saison régulière avec moins de victoires que de défaites (11e avec 16 victoires et 18 défaites en 2018-19), tout cela malgré un budget conséquent (6e de Jeep Élite la saison passée, idem pour la masse salariale) et d’incessants ajustements d’effectif et d’encadrement technique, sans effet notable sur le redressement du club.

(suite…)

Parmi les favoris pour le titre, la Serbie est tombée sur un os face à l’Argentine dans le cadre du premier quart de finale de la coupe du Monde.

(suite…)