Category

Une

La victoire historique sur les Etats-Unis ? Oubliée. Les Bleus ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. C’est que ce Nando De Colo confirme à la veille de la demi-finale face à l’Argentine.

(suite…)

L’équipe de France est arrivée aujourd’hui à Pékin où l’attend demain la demi-finale de la Coupe du monde contre l’Argentine. La FFBB a organisé en soirée un point presse et Evan Fournier répond aux questions -de toutes sortes- des médias, et toujours avec beaucoup de naturel.

(suite…)

Il s’agit du plus grand exploit de l’histoire du basket français même si ce n’est qu’un quart-de-finale et qu’il n’y a toujours pas de médaille dans la besace. Il s’agit de l’un des plus grands exploits du sport français car battre une équipe américaine formée de joueurs NBA n’était pas arrivé depuis la demi-finale du championnat du monde de 2006 face à la Grèce.

Ne croyez pas ceux qui diront que l’équipe américaine était dépenaillée avec de multiples forfaits. Les Etats-Unis dominent le basket-ball comme aucun pays un sport universel et faire tomber leur équipe nationale double tenante du titre mondial, championne olympique lors des trois dernières éditions, même privée de quelques superstars est absolument FANTASTIQUE.

A l’heure des prix d’Excellence, Rudy Gobert mérite de passer en premier. Il y a ses stats (21 points à 6/12 aux tirs, 9/10 aux lancers, 16 rebonds, 3 contres, 2 passes, 36 d’évaluation), et aussi sa formidable présence dissuasive dans la peinture, son extrême concentration, la confiance qu’il apporte à toute l’équipe. Les Américains n’avaient personne pour s’opposer au Picard !

On doit encore saluer la paire Evan Fournier-Nando De Colo (40 points à eux deux) et aussi le toupet de Frank Ntilikina (11 points, 3 passes), qui a planté un trois-points décisif, et qui a défendu le plomb. Il mérite tellement mieux que ce que les Knicks lui ont proposé depuis deux ans.

Mais cette victoire est collective. Elle est celle des choix tactiques de Vincent Collet et de la force mentale d’un groupe qui a réussi à ne pas être paralysé par le retour des Américains dans le troisième quart-temps avec ce diable de Donovan Mitchell (29 points, 30 d’évaluation) ni trop énervé par des décisions arbitrales pas toujours favorables. La défense des Bleus a interdit aux Américains de profiter à fond de leur fantastique vitesse de course notamment en remportant la bataille du rebond, 44 à 28. Oui 44 à 28.

Comme les Australiens sont parvenus à vaincre les Tchèques (82-70), les Français sont qualifiés directement pour les Jeux Olympiques de Tokyo alors qu’on leur promettait un TQO infernal au début de l’été prochain. Mais pour que l’oeuvre se transforme en chef d’oeuvre, il faut maintenant s’imposer à l’Argentine en demi-finale. Or, on sait combien ceux-ci sont des guerriers.

Le basket français est actuellement en train de célébrer la performance de son équipe nationale. On espère que l’ensemble du mouvement sportif, les politiques et les médias vont comprendre que ceci est juste grandiose et que cela mérite un traitement enfin digne de ce sport universel au sein duquel la France est une grande nation.

(suite…)

La soupe à la grimace semble désormais figurer à tous les menus, du côté de Gravelines-Dunkerque. Pensez, pour la troisième année de suite, le BCM termine la saison régulière avec moins de victoires que de défaites (11e avec 16 victoires et 18 défaites en 2018-19), tout cela malgré un budget conséquent (6e de Jeep Élite la saison passée, idem pour la masse salariale) et d’incessants ajustements d’effectif et d’encadrement technique, sans effet notable sur le redressement du club.

(suite…)

Qu’espérer en Jeep Élite lorsque l’on se présente sur la ligne de départ avec le 14e budget et, pire, la 16e masse salariale ? Le maintien, rien de plus sauf concours de circonstances extraordinaire. Et c’est ce que, bon an mal an, le Cholet Basket arrive à réaliser depuis sept saisons. Mais la dernière d’entre-elles a été l’une des plus difficiles à vivre pour les supporters maugeois, tant l’exercice a été agité de soubresauts et tant le maintien a mis du temps à se dessiner (15e avec 11 victoires et 23 défaites, seulement deux victoires d’avance sur le premier relégué, Fos-sur-Mer).

(suite…)

Une interception de Patty Mills dans le couloir de passe sur une remise en jeu de Andrew Albicy pour Nando De Colo a donné la victoire à l’Australie, Mitch Creek ajoutant un lancer-franc après une dernière faute de désespoir de Evan Fournier. 98-100.

(suite…)

Meilleur marqueur des Bleus (18,3 points), deuxième évaluation de l’équipe derrière Rudy Gobert (15,3), Evan Fournier est le leader offensif de l’équipe de France. L’arrière du Orlando Magic n’est plus aussi impétueux, il a gagné en sobriété, en efficacité. Dans cette interview, il nous parle de l’Australie, adversaire des Bleus lundi, de son style, et de sa relation avec son pote d’enfance, Rudy Gobert.

(suite…)

“Modeste” club de Jeep Élite qui n’attire pas la lumière, le CCRB a tout même réussi la performance de recruter Blake Schilb et Jimmy Baron l’été dernier. Deux joueurs qui seront toujours dans l’effectif de Cédric Heitz cette saison. Cependant, la formation marnaise a perdu son meilleur marqueur, le numéro un au scoring en Jeep Élite, Devin Ebanks (18,8 points), certes quelque peu croqueur et guère concerné par la défense. Il a été remplacé par Dominique Archie. L’ancien joueur de Varèse saura-t-il avoir le même impact que son prédécesseur ? Pour renforcer sa ligne arrière, Châlons-Reims est également allé faire son marché chez le finaliste de Pro B, Rouen, à qui il a “volé” Jean-Baptiste Maille et Jessie Begarin. Le premier aura à cœur de prouver qu’il a sa place en Jeep Élite après avoir vécu une saison 2017-18 quasiment blanche à Limoges en raison d’une rupture des ligaments croisés du genou. Déjà vu à Nanterre, Nic Moore revient dans l’Hexagone après une saison en Italie. Celui qui n’est pas parvenu à faire l’unanimité dans le 92 parviendra-t-il à donner une meilleure image dans la Marne ? Plusieurs questions se posent sur cet effectif du CRRB qui, après avoir terminé treizième en 2018-19, visera un meilleur résultat cette saison. 

(suite…)

Malgré un retour presque parfait des Lituaniens (23-11 dans le dernier quart-temps), malgré 4 joueurs à 4 fautes, malgré un 24-29 des Baltes aux lancers-francs, malgré une adresse qui les a fui au pire moment, les Bleus sont en quart-de-finale de la Coupe du monde après cette victoire, 78-75. Ce n’est pas un mince exploit car pour les Lituaniens c’était vaincre ou mourir et ils jouent un basket de très haut niveau.

La défense dont Rudy Gobert et Nicolas Batum sont les fers de lance a été une fois encore le fil rouge des Français qui ont pu compter sur la paire Evan Fournier (24 points à 10/22 aux tirs) – Nando De Colo (21 points à 6/13) pour alterner le danger offensif. Jonas Valanciunas (18 points et 8 rebonds) a énormément pesé dans le retour des Lituaniens mais heureusement ceux-ci ont dévissé à trois-points (5/19 contre 9/23 aux Français).

Les Bleus affronteront l’Australie lundi à 14h00 pour la première place du groupe. Un peu plus tôt dans la journée, les Boomers ont vaincu avec difficulté la République dominicaine (82-76) avec 19 points et 9 passes de Patty Mills. Ca sera de nouveau un combat.

(suite…)

Passé tout près des playoffs pour la deuxième saison consécutive, la JL Bourg confirme chaque année son potentiel sans pour autant concrétiser. Avec dans ses rangs l’un des meilleurs joueurs du championnat en la personne de Zachery Peacock (MVP de Jeep Élite 2017-18), la formation de Savo Vucevic ne voudra pas manquer les phases finales du championnat une troisième fois de suite. Malgré les départs de l’international sénégalais Youssou Ndoye, de Rob Gray ou encore de LaMonte Ulmer, la « Jeu » s’est bien renforcée avec l’une des meilleures évaluations françaises de la saison passée, Pierre Pelos, qui fait son retour au club après avoir explosé à Fos-sur-Mer. Le club de l’Ain pourra également compter sur le vétéran finlandais Jamar Wilson à la mène, sur le scoreur Chris Johnson, déjà aperçu à Gravelines, à l’aile, et sur l’expérimenté Jackie Carmichael, intérieur passé par la Turquie, la Russie ou encore l’Espagne. Sans oublier que les indispensables soldats Zack Wright, Garrett Sim et Maxime Courby sont toujours présents. Tout comme Fréjus Zerbo, qui pourra apporter son poids, sa taille et sa dureté dans la raquette. Playoffs immanquables pour les joueurs de Bourg-en-Bresse ? La concurrence sera rude mais les espoirs sont permis.

(suite…)

Le Boulazac Basket Dordogne (BBD) a été l’une des bonnes surprises de la dernière saison de Jeep Élite. Sauvé de la relégation sur tapis vert (l’accession de Blois ayant été refusée faute d’un centre de formation agréé) suite à sa 17e place (12 victoires-22 défaites) à l’issue de l’exercice 2017-18, l’équipe périgourdine a largement surpassé les espérances de son encadrement. Là où le directeur sportif Claude Bergeaud et le coach Thomas Andrieux s’intéressaient avant tout au maintien, les joueurs aux couleurs des « quatre Périgord » ont fait bien mieux : ils ont lutté presque jusqu’à la fin de la saison régulière pour une place en playoffs, terminant l’exercice à une belle 10e place, avec un bilan équilibré de 17 victoires pour autant de défaites.

(suite…)

L’équipe de France termine pour la première fois invaincue d’un premier tour à la Coupe du monde après une ample victoire (90-56) sur la République dominicaine qui n’a jamais été en mesure de rééditer son exploit accompli contre l’Allemagne. La France va ainsi aborder la deuxième phase avec une victoire, tout comme l’Australie vainqueur au même moment de la Lituanie, 87-82, avec 23 points du meneur des San Antonio Spurs, Patty Mills et 21 points et 13 rebonds du pivot des Phoenix Suns, Aaron Baynes. Sûr que ces deux équipes seront d’un autre calibre que les Dominicains qui ne possèdent dans leur roster que seulement trois joueurs à 2 mètres et plus et dont la paralysie face à la défense française s’est traduite par deux chiffres: 28% de réussite aux tirs et 21 balles perdues.

Difficile dans cette démonstration collective de dégager des individualités. Notons simplement que statistiquement, c’est encore Rudy Gobert qui présente la meilleure évaluation (22) avec 13 points et 8 rebonds, Nando De Colo étant le top scoreur avec 15 points.

(suite…)

Depuis le début de cette Coupe du monde, Rudy Gobert (2,16m, 27 ans) justifie son double trophée de Meilleur Défenseur de NBA. C’est une vigie, un sémaphore et ses statistiques (12,5 points, 61,5% de réussite aux tirs, 11,0 rebonds et 3,5 contres pour 23 d’évaluation) attestent de son énorme impact. Dans cet entretien, il nous parle de la communication défensive des Bleus, de la République dominicaine, qui sera leur adversaire demain pour le troisième et dernier match du premier tour et du contrôle antidopage matinal qu’il a subi.

(suite…)

Il n’y a eu aucune frayeur: l’équipe de France a nettement battu la Jordanie, 103-64, et est ainsi officiellement qualifiée pour le deuxième tour de la Coupe du monde où en compagnie de la République dominicaine -le résultat du match de jeudi y sera comptabilisé- elle affrontera l’Australie et la Lituanie.

Les Jordaniens ont résisté 15 minutes avant de prendre complètement l’eau. Rudy Gobert (16 points, 13 rebonds, 26 d’évaluation) a été impérial tout comme Frank Ntilikina (12 points, 5 rebonds, 5 passes) et Nando De Colo qui a retrouvé toutes ses sensations gavant ses partenaires de passes lumineuses (8) et scorant 19 points. Seul ombre au tableau, Louis Labeyrie a contracté une béquille après 1’30 de jeu.

(suite…)

Entre le retour au sommet du CSKA Moscou de Nando De Colo, le titre en Turquie d’Adrien Moerman et Rodrigue Beaubois, ou celui de Fabien Causeur en Espagne, les Français de l’étranger ont de nouveau brillé au cours de cette saison 2018-19. Mais leurs destins se sont de nouveau joués durant l’intersaison.

Avec un paquet de joueurs qui étaient en fin de contrat, avec plus ou moins de certitudes sur leur avenir, BasketEurope vous propose de faire un point complet sur les mouvement de nos Français de l’étranger.

(suite…)

Dans cette interview, Nicolas Batum revient sur la victoire face à l’Allemagne (78-74), évoque le match à venir face à la Jordanie, parle d’Evan Fournier et aussi analyse son nouveau rôle au sein de l’équipe de France. Face aux Allemands, il n’a mis que deux points et pourtant son impact a été essentiel.

(suite…)