Iliana Rupert et la WNBA : les clés de la draft

Thomas Collas
0

Dans la nuit de jeudi à vendredi se déroulera la draft WNBA. L’intérieure du Tango Bourges Basket, Iliana Rupert (1,93m, 19 ans), a de grandes chances d’être sélectionnée par une franchise. L’occasion de revoir le fonctionnement de ce système typiquement américain.

Fraîchement désignée pour la deuxième fois consécutive meilleure jeune de l’Euroleague, Iliana Rupert, 19 ans, va sans doute découvrir bientôt la WNBA. Créée en 1996, la ligue féminine nord-américaine débutera le 14 mai pour donner un successeur aux Seattle Storms en septembre prochain. Composée de 12 franchises, la WNBA se calque de la même manière que son grand frère, la NBA. C’est pourquoi la 25ème saison WNBA démarre véritablement dès ce jeudi soir.

Du sang neuf dans la ligue

La draft. C’est ici que les grands talents universitaires d’Amérique et du monde se répartissent dans les franchises. Pour être éligible, les joueuses américaines ou universitaires doivent avoir 22 ans l’année où elles se présentent à la draft ou bien avoir terminées les quatre années de leurs études. Pour les autres jeunes joueuses, il faut atteindre les 20 ans l’année où elles sont choisies.

Instaurée dès 1997 en WNBA, la draft possède un rôle de balance pour essayer d’équilibrer au maximum les effectifs de la Ligue. La draft WNBA se décompose en trois tours où douze choix sont attribués par tour. Les premiers choix de draft reviennent -à travers un système de loterie basée sur le classement après les 22 matchs de saison régulière-, aux franchises étant les moins bien classées dans les deux conférences. Avec seulement deux victoires l’an passé, New York Liberty (2v – 20d) devait logiquement s’emparer du premier choix mais les Dallas Wings (8v – 14d) l’ont récupéré via un trade. L’équipe du Texas aura donc les deux premiers choix du premier tour, idéal pour essayer de se renforcer dans une Conférence Ouest très disputée.

Qui va donc succéder à Sabrina Ionescu (New York Liberty), premier choix de la draft 2020 ? D’après ESPN et sa prestigieuse « mock draft » -c’est-à-dire les prédictions pour chaque tour de draft-, Dallas devrait s’orienter vers la pivot de l’Université de Texas, Charli Collier (21 ans, 1,96m). La jeune intérieure a dominé la raquette universitaire avec pas moins de 19 points et 11,3 rebonds de moyenne par match. Les autres gros prospects américains attendus ne sont autres qu’Arella Guirantes (Puerto Rico, arrière, 23 ans, 1,80 m, Rutgers), Rennia Davis (ailière, 22 ans, 1,88 m, Tennessee), Aari McDonald (meneuse, 22 ans, 1,70 m, Arizona), Dana Evans (meneuse, 22 ans, 1,68m, Louisville) ou encore Chelsea Dungee (arrière, 22 ans, 1,80m, Arkansas), toutes annoncées au premier tour.

3 Françaises déjà draftées au premier tour

Qu’en est-il de notre Française Iliana Rupert ? Selon ESPN, l’actuelle Berruyère s’envolerait également du côté du Texas et de Dallas en tant que 13ème choix soit le premier choix du deuxième tour. L’intérieure est en effet attendue autour de la fin du premier tour au mieux ou au début du deuxième. Rupert serait ainsi la quatrième française à se faire drafter au premier tour en WNBA. Elle rejoindrait alors Isabelle Fijalkowski (draftée en 1997 comme 2e choix de L’Elite Draft par les Rockers de Cleveland), Sandrine Gruda (choisie en 13e position par le Sun du Connecticut en 2007, seule Française championne WNBA en 2016) et Bria Hartley (sélectionnée en 7e position par les Mystics de Washington 2014, mais à l’époque elle ne possédait pas encore le passeport français). Il faut remonter à 2017 pour voir la dernière Bleue draftée par une franchise WNBA qui n’est d’autre que Lisa Berkani (ESBVA-LM) en 24ème position par les Minnesota Lynx.

« La WNBA c’est un rêve. Je n’ai pas vraiment de franchise en particulier où je souhaite aller, juste d’en faire partie est un rêve. Les nouveaux maillots sont incroyables, j’ai hâte d’en revêtir un ! » nous a déclaré Iliana Rupert.

Deux autres européennes seront probablement également de la partie dans cette draft WNBA 2021. On retrouve la Finlandaise Awak Kuier (ailière forte, 19 ans, 1,94m). D’origine soudanaise, l’intérieure est annoncée très haut : à la deuxième place vers Dallas. L’internationale finlandaise a rallié cette année l’Italie pour rejoindre le Virtus Eirene Raguse. En moyenne cette saison, Awak Kuier tourne à 8,9 points, 6,8 rebonds et 1,5 contre. La seconde en provenance du vieux Continent est Espagnole : Raquel Carrera Quintana (19 ans, pivot, 1,90m). Prévue en début de troisième tour, la pivot de 19 ans, fraîchement sacrée championne d’EuroCup avec Valence, a été un élément essentiel lors du Final Four. L’Espagnole a réalisé de prestations très solides avec 22 points et 8 rebonds face à Charleville-Mézières ainsi que 13 points, 4 rebonds et 3 passes en finale contre Venise.

Rendez-vous donc à une heure du matin dans la nuit de jeudi à vendredi pour savoir quelle franchise sélectionnera Iliana Rupert. L’intérieure rejoindra ainsi en théorie ses deux autres compatriotes Marine Johannès (New York Liberty) et Bria Hartley (Phoenix Mercury). En fait, comme le championnat d’Europe puis les JO se disputeront en même temps que la saison WNBA, Iliana Rupert donnera sa priorité aux Bleues.

Photo FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements