Livenews Pro B

Première gagnante pour Gregor Beugnot avec la JL Bourg

Nouvel entraîneur de Bourg-en-Bresse, Gregor Beugnot avait le sourire après la rencontre face au Portel mardi soir. À l’occasion de l’entrée de la JL en playoffs, son équipe a commencé de la meilleure des manières, c’est-à-dire par une victoire !
Opposée au sixième de la saison régulière, la formation de l’Ain s’est imposée 89 à 77. Neuf marqueurs différents, quatre joueurs au-dessus de 14 points, une belle adresse (63% de réussite collective) et une évaluation totale de 100, le groupe bressan est entré de plein fouet dans les séries éliminatoires, de quoi redonner le sourire aux 2813 spectateurs de l’Ekinox.

« Ce que l’on craignait est arrivé : nous avons été un peu timoré au départ souligne le technicien dans La Voix de l’Ain. Ensuite, le deuxième quart temps est très très intéressant tant dans l’investissement défensif que la bonne gestion offensive. Avec la semaine de travail que les joueurs ont eu – et qui a été assez dure – cela manque de rythme sur 40 minutes, et surtout cela n’est pas assez. Il y a encore énormément d’erreurs. C’est bien nous menons 1 – 0, balle au centre. Mais si nous voulons être ambitieux, il faut se servir de ces erreurs-là, utiliser ces matchs pour les annihiler soit individuellement, soit collectivement. Sur l’identité de jeu, ils ont essayé de faire. Et ça c’est bien. Cela veut dire qu’ils croient en ce qu’ils font. Je ne suis pas encore satisfait car il y a des choses criardes à ne pas accepter. Nous ne pouvons pas gagner en Playoffs sans défendre. Ce soir, le travail de sape a été très bien fait. A un moment, ils étaient émoussés en face, j’ai dit aux joueurs de ne laisser que des trois points, ils auront moins de pourcentage de réussite. Il faut que l’on soit cohérent et que nous ayons l’investissement pendant quarante minutes. Même s’il y a des erreurs, tous ceux qui sont rentrés ont essayer de rester dans le respect de ce que l’on demande. Les joueurs se sont bien libérés sur le 2e – 3e quart temps, nous avons été beaucoup trop gestionnaire sur le 4e et de manière trop brute de décoffrage, cela était de la mauvaise gestion. Mais bon, j’ai vu une équipe qui courrait, qui sprintait pour défendre, de la communication… j’ai vu pleins de choses mais cela n’est pas assez. Ce soir, il faut voir comment on peut s’améliorer. Les joueurs sont concernés par cela, ils savent qu’ils sont en mission. Ils ont la volonté de faire ce qu’on leur demande, d’apporter un peu de plaisir aux gens ».

La deuxième manche se jouera dès jeudi dans le Chaudron de l’ESSM.

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *