FIBA Livenews LNB ProA

Age, taille, étrangers, jeunes… Portrait robot de la Pro A et des autres championnats

shulerDans son rapport annuel pour la Fédération Internationale, le Centre International d’Etudes de Sport (CIES) a étudié 16 ligues nationales principalement de la zone européenne, à partir des données de la saison 2015-16. Outre le chapitre sur la main d’œuvre étrangère, il en ressort plusieurs constats intéressants.

Ainsi deux ligues alignent 20 clubs (Argentine et Chine) alors que la Pro A française est avec l’Allemagne et l’Espagne celles qui font un championnat à 18. A l’autre bout de l’échelle, l’Australie se contente de 8 équipes. Conséquence : l’Argentine fait jouer à ses équipes beaucoup plus de matches que les autres (560), alors que la France pointe avec l’Allemagne et l’Espagne en troisième position (306) derrière la Chine (380).

Le joueur de Pro A a 26.6 ans et frôle le 1,97m

L’âge des joueurs de Pro A se situe dans la moyenne haute (26,4). A remarquer que ce sont les deux ligues majeures européennes dominantes, l’Espagne et la Turquie, qui possèdent la moyenne la plus élevée (26,6). Plus significatif, la Pro A se contente d’une moyenne de taille de 196,7 cm, ce qui la classe à la 10e place, « loin » de l’Espagne, 198,9 cm. Les centimètres se monnayent toujours au basket. C’est une équipe brésilienne, Pinheiros, qui culmine avec 201,3cm alors que sinon les Polonais de Tarnobrzeg (191,7cm), ce sont quatre équipes suisses les plus petites (192,2 cm).

Peu de joueurs utilisés en Pro A

La Pro A est une ligue qui renouvelle énormément ses effectifs d’une saison à l’autre (33,1% des joueurs n’avaient pas changé d’équipe vis à vis de 2014-15) alors que la Chine (54,6%) –c’est un autre contexte-, la Ligue Adriatique (43,6%) et l’Espagne (41,7%) font preuve d’une plus grande stabilité. Dans la ligue Endesa espagnole, un tiers des étrangers n’avaient pas changé de club et plus de la moitié était déjà dans le pays la saison précédente. A noter que la Pro A est également conservatrice dans ce domaine (40,8%), ce qui est une bon paramètre pour l’identification. Par ailleurs, la ligue française est le championnat qui utilise le moins de joueurs dans une saison (14,6 en moyenne).

Aucun conflit en France…

En Pro A, le pourcentage de joueurs de « 21 ans et moins » est dans la moyenne (18,4%) mais leur temps de jeu est faible (3,6, 13e) et c’est ce secteur qui doit pousser à la réflexion.

Il existe 138 agents américains certifiés FIBA et ceux-ci prennent ainsi la plus grosse part du gâteau puisque les Espagnols (33), les Italiens (28), les Serbes (25), les Français et les Allemands (20) sont loin derrière.

Enfin l’étude dénombre par pays les conflits portés par les joueurs, les coaches et les agents devant le tribunal arbitral du basket qui existe depuis 2004. La Turquie domine avec 141 plaintes devant l’Italie (92). La France n’apparaît pas dans le classement, ce qui est une preuve de la qualité des relations entre ses acteurs.

L’ensemble de l’étude est à consulter ici.

Photo : Court Side

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • ChapeauMelon44 dit :

    La Turquie qui cultive sa grande tradition de mauvais payeurs en sport, que ce soit foot ou basket, aujourd'hui ou il y a 15 ans, c'est la même.