Euroleague Livenews

1ère journée de l’Euroleague : les performances des Français

adrien-moerman

Au terme de la première journée d’Euroleague, c’est l’occasion de faire un point sur les performances des Français engagés dans la compétition : encore une fois, c’est Nando De Colo qui se montre le plus brillant, faisant honneur à son titre de Joueur français de l’année. Adrien Moerman s’est aussi montré précieux pour Darussafaka mais le reste des troupes fut plus décevant, qu’il s’agisse de Thomas Heurtel, Fabien Causeur ou encore Leo Westermann. Quant à Kim Tillie et Rodrigue Beaubois, leur rentrée européenne est ajournée.

Thomas Heurtel (Anadolu Efes)
Déterminé à rejoindre le Final Four, Thomas Heurtel aura de nouveau beaucoup à porter sur ses épaules cette année. Meilleur passeur de l’Euroleague la saison dernière (7.9 pds), le meneur biterrois est depuis trois ans un cadre de la compétition. Cette année, son coach Velimir Perasovic compte l’associer régulièrement sur le terrain à Jayson Granger, une éventualité à même de décharger un peu le Français de la création et du port du ballon. Également capable de prendre feu au scoring, l’international de 27 ans a toutes les cartes en main pour mener son équipe à son objectif. À nouveau, il lui faudra en revanche faire plus attention à sa gestion du ballon (3.3 bps).
Pour sa rentrée face à Vitoria, le Français est sorti du banc, une configuration qu’il n’apprécie guère et son tir a flanché dans la défaite de son équipe, 85-84 : 6 pts à 2/7, 1 rbd, 5 pds et 4 bps.
Stats 2015-16 : 12.7 pts à 49.8%, 42.5% à 3-pts, 80.3% aux lancers, 2.9 rbds, 7.9 pds

Rodrigue Beaubois (Baskonia Vitoria)
Auteur d’une très belle campagne avec la SIG la saison dernière, Rodrigue Beaubois a finalement décliné l’invitation des Mavs pour jouer l’Euroleague avec Vitoria. Club ambitieux à l’image des recrutements d’Andrea Bargnani ou Shane Larkin, le Baskonia a malheureusement vu l’intégration de sa recrue française limitée par une blessure à la cuisse depuis le mois de septembre. Depuis, le combo-guard n’a pas retrouvé les terrains et il n’a pas repris pour le premier match de son équipe, hier, face à l’équipe de Thomas Heurtel. Pour un joueur de ce profil, une telle blessure est toujours handicapante et il faudra sans doute se montrer patient avant de le retrouver en pleine possession de ses moyens.
Stats 2015-16 : 11.6 pts à 40.7%, 37% à 3-pts, 100% aux lancers, 1.6 rbds, 2.3 pds en 23.7 min

Kim Tillie (Baskonia Vitoria)
Blessé à la cuisse comme son coéquipier et compatriote, Kim Tillie n’a finalement pas joué face à l’Efes, malgré les signaux positifs présentés cette semaine l’ABC.es. Joueur important la saison passée chez les Basques, l’international a largement les moyens de s’imposer puisque seul Tornike Shengelia le barre véritablement à sa position. De plus en plus intéressant dans la défense, opportuniste, Kim Tillie doit cependant stabiliser son shoot extérieur, un point faible délicat dans le basket moderne. Néanmoins, s’il revient sans gêne de sa lésion, tout est possible pour le Français.
Stats 2015-16 : 6 pts à 45.6%, 26.7% à 3-pts, 71.7% aux lancers, 3.8 rbds, 1 int en 22.4 min

Fabien Causeur (Brose Bamberg)
Ancien de Vitoria la saison dernière, Fabien Causeur a été accueilli comme une star en Allemagne. Auteur d’un gros départ dans la ligue allemande avec 3 victoires d’entrée, le Français a désormais les responsabilités d’un joueur phare en Europe : en pleine santé, ce qui est le cas en ce moment, il a tout ce qu’il faut pour les assumer. Excellent shooteur extérieur, bon créateur, solide défenseur d’équipe, Fabien Causeur a, à 29 ans, une belle saison devant lui à titre individuel, même s’il sera difficile d’avoir de grandes ambitions collectives avec Bamberg. L’arrière devra néanmoins se montrer plus entreprenant qu’hier face à Fenerbahce Istanbul : outre la défaite concédée par le plus petit écart possible (67-66), Fabien Causeur fut bien cadenassé par les Stambouliotes : 4 pts à 2/5 au tir, 1 rbd, 1 int, 2 bp en 22 min.
Stats 2015-16 : 10.3 pts à 44.4%, 39.3% à 3-pts, 81% aux lancers, 3.1 rbds, 2 pds, 1.1 int en 28.2 min

Nando De Colo (CSKA Moscou)
Plus vraiment besoin de présenter celui qui est devenu en deux saisons le patron de la meilleure équipe d’Europe : cumulard de trophées de MVP la saison dernière, Nando De Colo a démarré sa saison comme il l’avait terminée l’an passé, à pleine bourre. Joueur de génie, taillé pour les plus grosses joutes européennes, l’international n’a d’ailleurs pas failli pour sa première en Euroleague, hier, avec 24 pts à 8/12, 5 rbds, 4 pds mais 3 bps en 23 min dans la victoire des siens face à Galatasaray, 109-84.
Stats 2015-16 : 19.4 pts à 52.6%, 46% à 3-pts, 90.8% aux lancers, 3.6 rbds, 5 pds et 1.1 int en 27.7 min

Adrien Moerman (Darussafaka Istanbul)
Pour la quatrième fois de sa carrière, Adrien Moerman retrouve l’Euroleague mais cette fois, l’ailier-fort français dispute cette compétition au sein de effectif riche et solide du Darussafaka. Avec le club stambouliote, l’ex-limougeaud doit prouver qu’il peut s’imposer comme cadre dans une équipe bien plus dense que Banvit la saison passée. Pour sa première face à Belgrade, le Français n’a pas failli : titularisé, il a rentabilisé son temps de jeu avec 10 pts à 5/9, 11 rbds et 1 int en 25 min. Certes, le club serbe n’est pas le mieux équipe de cette compétition mais pour une rentrée, Adrien Moerman n’aurait pu rêver de mieux. À confirmer dès la semaine prochaine face à Milan.
Stats 2015-16 (Eurocup) : 13.7 pts à 48.2%, 40.2% à 3-pts, 89.7% aux lancers, 8.7 rbds, 2.4 pds, 1.4 int en 29.3 min

Leo Westermann (Zalgiris Kaunas)
Après deux saisons à Limoges, le meneur est parti enrichir sa connaissance basket dans le système de Sarunas Jasikevicius au Zalgiris Kaunas. Très vite intégré au club, le champion de France 2015 a déjà gagné la confiance de son coach, comme l’atteste sa production dans le championnat balte (9.3 pts à 56.4%, 42.3% à 3-pts, 3.7 pds et 1.3 pd en 21.7 min). Il ne fait nul doute que le Français a l’intelligence de jeu et le talent pour confirmer ce bon début de saison. Ce fut plus difficile pour sa rentrée en Euroleague face au Panathinaikos : battu 84-76, le meneur a compilé 4 pts à 1/7 au tir, 3 rbds, 3 pds et 1 bp en 20 min de jeu.
Stats 2015-16 : 10.1 pts à 46.8%, 34.4% à 3-pts, 88.9% aux lancers, 2.8 rbds, 4.3 pds, 1.1 int en 27.2 min.

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *