Euroleague Livenews

Jordi Bertomeu : « Ce qu’a fait la FIBA ces 6 ou 7 derniers mois est inacceptable »

jordi-bertomeu-euroleague-draw-2015-16-eb15

Alors que l’Euroleague reprend ses droits ce mercredi soir avec la très belle affiche entre le Real Madrid et l’Olympiakos, Jordi Bertomeu s’est confié à Massimo Oriani de La Gazzetta dello Sport, comme le rapporte Sportando

En ce qui concerne le nouveau format de la compétition qui fait tant débat, le président de la C1 a donné son point de vue.

« Je ne peux pas dire que dans 10 ans le format sera toujours le même. Nous verrons bien mais ce qui est sur c’est que nous ne reviendrons pas en arrière. Je ne peux pas non plus dire que 16 équipes ce soit le bon nombre. Nous en aurons peut-être 24 dans le futur. Il y a plusieurs clubs qui ont le potentiel pour participer à l’Euroleague. Le développement du nouveau projet de l’Euroleague tourne plus autour de la possibilité d’y ajouter de nouvelles équipes que sur le format. »

Il s’est également permis de lâcher un petit tacle à la FIBA.

« La FIBA a décidé de faire quelque chose qu’elle n’a pas réussi à construire toute seule. Non pas avec un plan mais avec autorité. Ce qu’a fait la FIBA ces 6 ou 7 derniers mois est inacceptable. Vous ne pouvez pas menacer de retirer le TQO des villes d’accueil, ni de disqualifier les clubs. »

Jordi Bertomeu rappelle aussi que l’Union Européenne est sur le point de rendre son jugement sur cette guerre entre les deux organisations.

« Le jugement de l’Union Européenne va paraître dans quelques semaines. Ce ne sont pas des experts du sport et veulent donc étudier l’affaire en détail. J’espère que ce sera en notre faveur et que les clubs pourront choisir la compétition qu’ils veulent disputer. »

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nobody dit :

    Y'a pas à dire, le basket européen vend du rêve en ce moment. Se retrouver à choisir entre la peste et choléra, c'est vraiment une vision onirique pour le futur du basket du vieux continent.

    • R.R. dit :

      C'est clair, et avec ça, on ajoute les 10 ricains par équipe en France, et on demande aux gens pourquoi le basket en france ne les intéresse pas… Pppffffffff!