BCL : la formidable réaction de Strasbourg face à Ostende

La rédaction
5

bcl-2Mené par Ostende de 19 points (25-44), au Rhénus, en début de troisième quart-temps, Strasbourg a passé enfin la multipliée pour fondre sur son adversaire, le dépasser, et gagner lors de cette troisième journée son premier match de Basketball Champions League, 74-64.

Paul Lacombe, qui a rempli toutes les colonnes de stats (14 rebonds, 4 interceptions, 3 rebonds, 3 passes, 1 contre) fut le symbole de la révolte des Alsaciens bien aidé par Erving Walker (17 points) et A.J. Slaughter (15 points) et aussi Matt Howard même si c’est moins visible dans les chiffres (7 points et 3 rebonds).

Sur le site du club, le coach Vincent Collet, qui offre ainsi une deuxième victoire consécutive à la SIG, commente :

« Impossible d’expliquer ce deuxième quart temps ! C’est le basket… Après cette première mi-temps, il fallait rebondir, revenir avec plus d’énergie. On doit sans doute autant ce succès à notre réaction qu’à la chute brutale d’Ostende. On avait bien débuté, comme face à Antibes, contre une meilleure équipe, et puis tout s’est délité. On s’est dit à la mi-temps qu’il ne fallait pas lâcher, continuer à jouer et utiliser cette deuxième mi-temps pour relever la tête. Le but était de montrer un autre état d’esprit et tout s’est inversé. Paul Lacombe et Matt Howard ont montré la voie, Leloup a enchaîné et tous les autres leur ont emboîté le pas. Tous les joueurs ont apporté quelque chose, si ce n’était des points, ce fut en défense, même Mam Jaiteh dont la défense en deuxième mi-temps n’avait plus rien à voir avec celle de la première… »

Quant à A.J. Slaughter, il tient à souligner la performance de son équipier Paul Lacombe :

« Paul Lacombe nous a montré le chemin et on l’a tous suivi ! Cette victoire doit nous montrer ce que nous sommes capables de faire en équipe, en défense, avec des interceptions. C’est l’équipe que nous voulons être. Elle doit être fondatrice d’un état d’esprit. A la mi-temps, le coach nous a demandé de nous battre, de défendre dur, qu’il croyait en nous. Il nous a donné l’énergie nécessaire. Cette victoire soude l’équipe et Strasbourg est toujours là ! ».

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

5 Responses
  1. FIBasket

    On sait pas trop si c'est l'effet Collet ou si il bénéficie du travail antérieur qui paye une fois qu'il s'est fait viré…ceux qui suivent les matchs ? (sans trop m'attendre à une réponse, vu le peu de commentateur sur basketeurope 😉

    1. elguterlo

      Difficile d'y repondre mais disons que la structure de jeu est quand meme beaucoup plus solide. Les matchs precedents, on collait au score grace au talent des joueurs mais c'etait chacun a son tour et forcement dans le money time quand les defenses se resseraient, c'etait fini. Je pense que que le coach precedent n'etait pas calibre pour coacher un club qui a des grosses ambitions. Il y a par exemple des enigmes dans le recrutement. HD a fait venir Erik Murphy qui a presque le meme profile que Leloup et Jateih en seul 5 sans cadrage du coach, c'est faible, sachant que la proA est quand meme un championnat physique…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements