Euroleague Europe Livenews

L’invincible CSKA abat le Real dans le duel des titans !

cska-realDans le duel au sommet entre les deux derniers champions, le CSKA Moscou est resté maître à domicile face au Real Madrid (91-90). Nando De Colo (28 points, 6 rebonds) a encore été excellent mais son équipe, invaincue après six journées, s’est donnée des sueurs froides en fin de match. Derrière l’inévitable Sergio Llull (21 points, 7 passes), le Real a bien failli réussir le hold-up dans les dernières secondes. Mais au final, c’est bien leur deuxième quart cataclysmique (-20) qui leur fait perdre de match.

Une mi-temps à deux visages

Sur leur parquet et devant un public de 12017 personnes dans la Megasport Arena, les joueurs du CSKA Moscou se prennent clairement les pieds dans le tapis en début de match. Ils accumulent les balles perdues (6 dans la période) et le Real n’en demandait pas tant. Après un contre d’Anthony Randolph, ce dernier lance la contre-attaque et envoie le jeune Luka Doncic au dunk. Ça fait 19-8 pour Madrid. Les fans moscovites sont bouche bée…

Mais les affaires s’arrangent rapidement en deuxième quart. A vrai dire, c’est un véritable carnage. Mené 26-17 après les dix premières minutes, le CSKA inflige un incroyable 32-12 aux madrilènes qui ne pourront inscrire que 2 points en 7 minutes de jeu ! A l’inverse, Moscou déroule son jeu offensif léché avec une action magnifique à trois passes entre Teodosic, Khryapa et Hines à la conclusion. Nando De Colo se régale et inscrit 16 dans la période ; il en est à 18 unités à 6/7 aux tirs à la pause. Le Real est dans les cordes à la pause (49-38).

Une fin de match à couteaux tirés

Touché mais pas coulé, le vaisseau espagnol se rebiffe au retour des vestiaires. Avec Jonas Maciulis et Luka Doncic à 9 points chacun, c’est désormais Sergio Llull qui prend les commandes. Avec deux trois points, il relance son Real qui revient à 6 longueurs (59-53). Milos Teodosic remet de l’ordre dans la maison à trois points en première intention puis sur le pick & roll avec Hines mais l’écart est nettement réduit avant le dernier quart (73-70).

Et si Randolph a pu placé deux-trois dunks, l’intérieur du Real est clairement frustré. Tant et si bien qu’il écope d’une faute technique. Et derrière, c’est Nando qui en prend une aussi ! Les deux équipes sont tendues et parlent beaucoup aux arbitres. Le Real reste derrière au score mais ne lâche pas prise. A l’image d’une double bâche signée Augustine – Khryapa, Moscou tient bon mais il n’y a que 3 points d’avance à moins de 3 minutes (85-82). Gustavo Ayon ramène le Real à un tout petit point grâce à deux rebonds offensifs conclus mais De Colo sanctionne sur la la ligne des lancers à 24 secondes du gong.

De Colo : « Pas un match facile »

Notre MVP préféré perd cependant la balle sur l’ultime action et permet donc au Real d’avoir une dernière chance. Llull se lève mais rate le ‘triple’. Maciulis est là pour la claquette mais ça ne change rien (91-90). Le CSKA Moscou s’est fait peur mais reste invaincu dans cette Euroleague. Victime d’un gros trou en deuxième quart – « ça ne pardonne pas face au CSKA » dira Pablo Laso, le Real n’a jamais pu s’en relever…

« Ce n’était clairement pas un match facile », conclut Nando De Colo après la victoire. « On le savait avant le match. Mais on a très mal débuté. Après, on a réussi à se ressaisir. Le plus important, c’est qu’on ait cette victoire. On aurait pu gagner le match bien plus tôt, mais c’est comme ça. Le Real est une grande équipe et on doit rester concentré sur ce qu’on fait pendant tout le match. »

La superbe action collective du CSKA

Crédits photo : Euroleague

Commentaires   |  4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *