Livenews LNB ProA

Moustapha Fall (Chalon), le nouveau centre d’attention de la Pro A

fall« Il est monstrueux, on ne peut rien faire contre lui. » Le compliment peut aller droit au cœur de Moustapha Fall puisqu’il est venu ce soir sur SFR Sport 2 du consultant Frédéric Weis qui affiche la même taille de géant, 2.18m. Et si l’ex-Limougeaud a toujours été plus large que le Chalonnais, il n’a pas son envergure. Celle de Moustapha est de 2,35m et il atteint 2,93m les bras levés. Un sommet himalayesque. Lorsqu’il a fait, il y a deux ans, les pré-camps de la draft, les Américains ont écarquillé les yeux puisqu’il s’agissait de la deuxième marque jamais enregistrée. Même Rudy Gobert (2,92m) est un chouia en-dessous.

Ce soir, Moustapha Fall a donc crevé l’écran face à Limoges. Ni son double double (14 points à 7/9 aux tirs et 11 rebonds), ni même ses 4 contres -il est le premier de la catégorie en Pro A aussi bien qu’aux dunks- dont l’un parfait, en tête de raquette, sur Fréjus Zerbo, reflètent complètement son efficacité si particulière. Il suffit qu’il se pose au centre de la raquette pour changer le jeu de l’adversaire, le complexer, et c’est d’autant plus sensible en Pro A, un championnat où les big men sont rares.

Juste sept ans de basket au compteur

Repéré en 2009 par le coach des cadets départementaux du club de sa ville de Neuilly-sur-Marne, Moustapha Fall est à 24 ans encore un joueur neuf, façonné à Poitiers avec qui il joua son premier match de Pro A le 27 avril 2012 contre Gravelines. Son passage à Antibes la saison dernière lui a fait un bien fou car il a eu enfin un vrai temps de jeu en compagnie des Américains Tim Blue et Akil Mitchell et le coach Julien Espinosa a bouleversé ses schémas collectifs afin d’exploiter ses qualités si particulières et de minimiser ses faiblesses.

« C’est un joueur atypique pour la Pro A mais je pense qu’on arrive à le mettre en valeur », disait alors le coach antibois à Basket Hebdo. « On l’a mis en avant, on l’a exposé un maximum, on a mis notre système en place pour lui. Défensivement, on doit s’adapter à ses capacités de mobilité. »

A Chalon le géant paraît passer un cap encore supérieur, d’autant qu’il évolue au sein d’une équipe qui fait partie des caïds de la Pro A. La machine est lancée et plus rien ne semble pouvoir l’arrêter.

« Il était tout prêt d’y aller cet été en NBA, tout prêt », a révélé il y a quelques semaines Jean-Denys Choulet dans L’Equipe. En attendant la terre promise américaine, Moustapha Fall appartient au groupe de l’équipe de France A’ et il pourrait être candidat dès cet été à l’équipe de France A ou au plus tard lors des fameuses « fenêtres FIBA » pour les qualifications pour la Coupe du Monde 2019. Tout va tellement vite pour lui et le ciel est sa limite comme disent les Américains.

A lire aussi : notre interview de Moustapha Fall avant sa summer league NBA

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *