Euroleague Livenews

Shane Larkin fait le point sur le début de saison de Vitoria

shane-larkinCe vendredi, la troupe basque de Vitoria va aller défier le champion en titre du CSKA sur ses terres, à Moscou. L’armada russe devra composer sans son général en chef, Nando De Colo, blessé.

Mais Shane Larkin, le meneur américain du Baskonia, ne s’y trompe pas pour autant : il y aura encore du monde en face, avec notamment Milos Teodosic.

« Teodosic est un excellent arrière », souffle Larkin dans les colonnes d’El Correo. « Je l’ai vu aux Jeux Olympiques et c’est un des meilleurs joueurs du monde. Il est capable de scorer et de faire la passe par-dessus la défense. Il n’a pas l’air d’être le plus costaud ni le plus rapide mais ses passes sont spectaculaires. »

Actuellement à 14 points, 7 passes, 4 rebonds et 2 interceptions en Euroleague, Larkin a parfaitement réussi la transition entre la NBA et le jeu européen. Même si tout n’est pas encore parfait.

« Je dois avouer que les premiers matchs, surtout en Euroleague, ont été très durs pour moi, surtout pour s’adapter à l’exigence physique, mais aussi au spacing et à l’arbitrage. J’ai eu besoin de deux ou trois matchs pour vraiment comprendre comment tout ça fonctionne. (…) Et puis, c’est très différent de la NBA parce que chaque match, chaque panier compte. Tout est important [en Euroleague]. »

Hausser le ton en défense

Depuis, Larkin a trouvé ses marques et il dirige plutôt bien sa barque en Pays Basque. Néanmoins, il prévient ses coéquipiers qu’il faudra monter d’un cran en défense pour réussir quelque chose cette saison.

« Le problème est que notre défense est très bonne ou très nulle. On doit trouver un juste milieu que l’on peut garder pendant tout le match. Quand on défend bien, on a plus de possibilités de courir en transition. Notre défense doit nous aider à nous stabiliser. On doit pouvoir garder notre intensité défensive pendant tout le match et pas seulement pendant 20 ou 25 minutes. C’est fondamental de nous améliorer là-dessus car pour le reste, en attaque, on a suffisamment de talent pour briller. »

Que ce soit Andrea Bargnani à l’intérieur ou Rodrigue Beaubois à l’extérieur, il faut effectivement avouer que le Baskonia dispose d’énormes talents offensifs, pas forcément toujours très impliqués pour les tâches ingrates.

Le match au sommet vendredi délivrera sans doutes quelques éléments de réponses pour Vitoria.

« C’est un match important pour nous, on va savoir de quel bois on est fait », conclut Larkin.

Son dernier match face à Milan

 

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *