Euroleague Livenews

Milos Teodosic (34 points) et le CSKA s’amusent face à Vitoria

teodosicSi Nando De Colo n’était pas en tenue pour défier son ancien coéquipier dans les Mauges, Rodrigue Beaubois, le CSKA Moscou n’aura vraiment eu à lutter qu’une mi-temps face à Vitoria. Secoués en premier quart, les coéquipiers de Milos Teodosic (34 points, 10 passes) n’ont pas fait dans le détail en deuxième mi-temps. Le meneur serbe a fait exploser en milles morceaux une défense basque toujours aussi poreuse. Et pour cause, le CSKA réussit tout simplement la meilleure performance offensive de son histoire (112-84). Dans ce désastre, Rodrigue Beaubois inscrit 19 points.

Un premier quart illusoire

Le Baskonia démarre fort en rentrant 4 de ses 5 premiers tirs. Shane Larkin ouvre le bal avec trois tirs à trois points et le CSKA est dans les cordes. En fait, sans Nando De Colo, le champion en titre peine à trouver des solutions offensives pendant que Milos Teodosic est relativement bien tenu. Nikita Kurbanov est bien servi par Teodosic pour le dunk mais c’est trop peu pour Moscou qui compte 10 points de retard après les 10 premières minutes (27-17). Avec 11 points pour Larkin, le Baskonia se balade dans la défense moscovite.

Mais le vent tourne radicalement en deuxième quart. Le CSKA entame par un 12-3 qui réduit l’écart à peau de chagrin. Avec un nouveau trois points, Milos Teodosic fait même repasser le CSKA devant ! Le 12-3 s’est transformé en un 21-9 et Vitoria n’arrive plus du tout à stopper la locomotive russe. A la pause, le CSKA a repris les devants (49-46). Milos Teodosic (14 points) et Rodrigue Beaubois  (13 points) se tirent la bourre au niveau du scoring mais Vitoria va devoir se remettre à défendre pour espérer exister au retour des vestiaires…

Milos Teodosic (et le CSKA) en mode record

Ça ne sera pas le cas. Loin de là, le Baskonia encaisse un nouveau quart-temps largement déficitaire en 3e avec un 16-7 initial. Teodosic a les pleins pouvoirs pour le CSKA et le virtuose serbe ne se prive pas de les utiliser. Il délivre sa 1000e passe en carrière sur une passe redoublée avec Vitaly Fridzon qui donne lieu à un passe et va d’école. Vitoria est lamentable défensivement, ainsi que le craignait Larkin avant le match, et compte 14 points de retard (83-69). La première vague est généralement bien amortie mais les deuxièmes et troisièmes tentatives font exploser le fragile rideau défensif basque.

Teodosic abat au passage son record en carrière avec 34 points (dont 5/6 à trois points), plus 10 passes, soit une évaluation mammouth de 43 ! A ses côtés, Vitaly Fridzon (14 points) et James Augustine (13 points, 10 rebonds) sont au diapason et le CSKA, secoué en 1e quart, n’a pas vraiment tremblé au final. Moscou s’impose dans les grandes largeurs (112-84), avec un nouveau record du club en termes de production offensive… Ah, cette défense basque, c’est du gateau ! Et Milos s’en est gavé toute la soirée !

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *