Entre deux Livenews ProA

A.J. Slaughter est-il le grand oublié du All-Star Game ?

slaughterL’ailier de Strasbourg A.J. Slaughter est-il le grand oublié du All-Star Game ?

Oui si l’on se fie à ses performances actuelles. Ne vient-il pas de frôler la perfection en attaque contre Hyères-Toulon : 6/8 à deux-points, 4/4 à trois-points et 6/7 aux lancers ?

L’Américain au passeport polonais n’est pas mastoc mais sa technique individuelle et sa fluidité peuvent faire bien des jaloux. On savait que Strasbourg avait pêché cet été un gros poisson puisqu’on l’avait vu à l’œuvre à Cholet puis à Chalon où il fut le deuxième marqueur de la Pro A (17,6 pts). Ses productions à l’Euro 2015 avaient confirmé qu’il était dans les hauts standards européens sachant qu’il a transité par le Panathinaikos et Banvit. Les CV comme le sien sont devenus très rares en Pro A.

De plus, la SIG est sur une série de cinq victoires consécutives en France. Tout n’est pas encore parfait en Basketball Champions League, mais les Alsaciens reviennent de loin et ils ont passé là aussi un cap.

Seulement, voilà. Quand il s’est réunit il y a une semaine, le jury ne s’est pas contenté de consulter les performances du joueur à l’instant T mais depuis le démarrage du championnat. Or, sur ses sept premiers matches, Slaughter n’en était qu’à 12,7 pts avec un quelconque -pour lui- 34,1% à trois-points et 10,4 d’évaluation. Depuis, de fait, il a considérablement augmenté le volume de ses matches : 18,6 pts avec un superbe 62,5% à trois-points et 18,4 d’évaluation. Trop tard. D’autres candidats ont été plus réguliers.

Cet assassin silencieux (son patronyme signifie « abattage » en anglais) se sent visiblement comme un poisson dans l’eau dans le jeu de Vincent Collet et peut remercier la SIG de l’avoir fait revenir au poste de pilotage.

A défaut du All-Star Game, A.J. Slaughter fera peut-être un solide prétendant au titre de MVP, là aussi il faut être efficace sur la durée. Rappelons qu’en 2014, le trophée lui avait échappé à trois points près, au profit du Nancéien Randal Falker.

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *