Entre deux Livenews

Tony Parker – Frank Ntilikina : qui était le meilleur au même âge ?

Il ne fait pas de doute que Frank Ntilikina est le meilleur jeune meneur de jeu français depuis Tony Parker. Elu MVP de l’Euro U18, le champion d’Europe fait déjà saliver les scouts NBA, et il est évidemment tentant de comparer les deux spécimens au même âge, même si morphologiquement, il ne se ressemble pas.

Le Strasbourgeois (1,96m) est sensiblement plus grand que le meneur des Spurs (1,88m) et il possède des bras gigantesques (2,13m d’envergure !), une vertu naturelle précieuse pour le basket. Au même âge, TP était lui d’une rapidité exceptionnelle même si Ntilikina est loin d’être un tracteur.

La comparaison la plus objective, ce sont les statistiques, même si là aussi, prudence. Celles-ci sont beaucoup fonction de l’environnement. Mais tout de même…

Le Strasbourgeois sort de l’Euro U18 qui vient de se tenir en Turquie avec en 28 minutes par match : 15,2pts, 50.0% dans les shoots et surtout un formidable 58,6% à trois-points, 4,5 passes, 2,8 rebonds, 2,2 interceptions, 1,2 contre -ce qui est énorme pour un arrière- et 3,3 balles perdues -ce qui à l’inverse est un peu trop même quand vous avez beaucoup la balle en main.

A Zadar, en 2000, Parker fut lui aussi champion d’Europe et élu MVP du tournoi. Il joua un nombre de minutes presque égale (29) avec 14,4 pts, 45,3% dans les shoots, 34,8% à trois-points, 2,5 passes, 2,8 rebonds, 1,8 interception, pas de contre, et 1,3 balle perdue.

Bref, la production chiffrée du futur quadruple champion NBA fut sensiblement inférieure à celle de son héritier même s’il fut moins dispendieux.

T.P. avait beaucoup plus de temps de jeu en club

Une autre comparaison peut être faite.

A la SIG, Frank Ntilikina passe actuellement en moyenne 13 minutes par match sur le terrain pour 3,8 pts, 52,9% dans les shoots dont 45,4% à trois-points, 0,5 passe, 1,2 rebond, 1,7 interception, pas de contre, 0,7 balle perdue. C’est encore un apprenti, il est le backup d’un Américain, Erving Walker, et il est parfois utilisé en deuxième arrière.

Tony Parker, lui, n’avait plus Laurent Sciarra en concurrence interne au Paris Basket Racing. Il était passé titulaire et son temps de jeu avait bondi à 33 minutes. A la fin de la saison 2000-01, il en était à 14,7 pts, 48,9% dans les shoots, 30,3%, 5,6 passes, 2,7 rebonds, 2,3 interceptions, pas de contre, et 2,2 balles perdues. TP était déjà considéré comme un adulte.

En club et à dix-huit ans, Frank Ntilikina est donc sensiblement en retard sur son glorieux aîné sachant que celui-ci fut drafté à la fin de cette saison parisienne (28e choix) et qu’il trouva aux Spurs un environnement parfait pour développer sa précocité.

Moralité : s’il devrait être drafté sensiblement plus haut que Parker, la route est encore longue pour l’Alsacien surdoué s’il veut un jour rivaliser avec le meilleur basketteur français de tous les temps. Mais il a le temps pour y arriver, éventuellement.

 

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • rapha56 dit :

    Un 5 Ntilikina-Fournier-Doumbouya-Yabusele-Gobert au JO 2024, on battra les ricains, et ça sera magnifique

  • Rhumier dit :

    Ntilikina est meilleur défenseur et semble meilleur au shoot ou il a quand même fait des progrès hallucinant dans ce secteur. Après c'est vrai il doit jouer plus en club

  • Albicy7 dit :

    Et ils sont tous les deux né en Belgique.

  • Arno dit :

    D'où une question : pourquoi ne joue-t-il pas plus ?
    Question qu'on pourrait reproduire pour la plupart des jeunes Français, obligés de se casser en Serbie ou dans des facs américaines pour trouver du temps de jeu, pendant que le championnat de pro A se joue avec James, Jones, Ford, Smith et autres ricains inconnus et qui gagnent à le rester.

  • basketuser dit :

    Meilleur que TP, je ne sais pas, en tout cas, j' espère que ce""petit"" percera :))

  • vinnyroma dit :

    il est beaucoup plus complet que Parker quand même au même age et la comparaison en club est assez faussée car aujourd'hui en club les étrangers prennent beaucoup plus de place.

  • OscarAbine dit :

    J'espère le meilleur pour Ntilikina, mais penser qu'il est actuellement meilleur que Parker au même âge, c'est assez hallucinant. L'un était meneur titulaire d'une équipe de ProA, l'autre remplaçant à une douzaine de minutes par match. Et faut pas prendre les coachs – et notamment Collet – pour des cons : si un joueur a les capacités, il joue, quel que soit son âge. Si Ntilikina n'est pas encore titulaire d'une équipe de ProA, c'est qu'il y a des raisons.
    OK, il est très fort. et le sera certainement encore plus. Mais il est ce qu'il est, aujourd'hui.

    • leglise dit :

      C'est expliqué dans l'article, Parker n'avait plus personne a son poste, alors que Ntilikina a des ricains devant lui, et avec la pression du résultat de Collet, ce dernier ne peut tout simplement pas le faire jouer (contrairement a une équipe qui utilisent énormément les jeunes comme le Mega Leks en Serbie qui se fout du résultat, même si au final c'est pas si dégeu !)

  • Cyril Chambrier dit :

    Xx

  • Cyril Chambrier dit :

    Ouch