Europe Livenews

Fabien Causeur s’éclate avec Bamberg

Deuxième du championnat, avec une seule défaite en 18 matchs, Bamberg est également dans la course aux playoffs en Euroleague, avec 7 victoires et 13 défaites. L’équipe allemande vient de mettre en ligne une vidéo concernant Fabien Causeur, sa plus grosse recrue de la dernière intersaison.

« Coach Trinchieri me laisse la liberté dont j’ai besoin »

Et visiblement, après une moitié de saison, l’arrière tricolore fait l’unanimité dans le club bavarois. L’ancien de Cholet et Vitoria a en tout cas découvert l’atmosphère familiale de la ville allemande. Et il a surtout été convaincu par le projet de Bamberg.

« On a discuté avec Andrea [Trinchieri] cet été. Il a vraiment su employer les bons mots avec moi. Il m’a dit tout le bien qu’il pensait de moi et il m’a convaincu de l’opportunité que j’aurai en venant [à Bamberg]. Quand le coach te dit ça, ça prouve la confiance qu’il a en toi et puis la liberté qu’il est capable de te donner en tant que joueur. Et j’en ai besoin ! »

Brad Wanamaker sur le départ, Bamberg devait se trouver un nouvel arrière chef d’orchestre. Andrea Trinchieri avait une idée bien précise en tête.

« On a fait notre travail très discrètement [cet été] », confirme coach Trinchieri. « On avait une liste de trois joueurs et Fabien était le premier choix. On a fait ce qu’on avait à faire et on a attendu son choix. On ne voulait pas d’un Wanamaker 2.0. Tout simplement parce que ça n’existe pas ! Mais cela aurait été contre-productif de chercher le même joueur. »

« Je ne me compare pas à Brad Wanamaker »

Du coup, avec sa papatte gauche et ses accélérations, Causeur arrive à Bamberg pour essayer de faire mieux que la saison passée, c’est-à-dire rallier les playoffs en Euroleague et décrocher un 9e titre national… Un sacré programme pour le Breton !

« On m’a posé pas mal de questions, sur Wanamaker et sur la comparaison. Mais pour moi, il n’y a pas de comparaison possible car je suis un joueur complètement différent. Andrea m’a fait venir ici parce qu’il avait ses raisons. J’essaie simplement d’être le meilleur Fabien Causeur chaque jour. Je ne me compare pas à lui, à ses stats ou son titre de MVP. Je me concentre sur le succès de l’équipe en essayant d’en avoir autant que l’an passé, voire mieux. »

A l’aise dans son basket à Bamberg, Fabien Causeur tourne en l’occurrence à 11 points, 4 rebonds et 3 passes de moyenne en championnat et à peu près pareil, 10 points, 3 rebonds, 2 passes en Euroleague.

Le 15 décembre dernier, il passait notamment 28 pions à l’Efes Istanbul de Thomas Heurtel, pour 35 d’évaluation, deux records en carrière. Et deux preuves supplémentaires que la greffe Causeur a parfaitement pris à Bamberg.

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *