Jerome Randle impulse une nouvelle dynamique à Limoges

Pascal Legendre
1

A peine sorti du championnat australien et des Adelaide 36ers, nanti d’un trophée de MVP, le meneur de petite taille Jerome Randle (1,75m) a effectué une entrée lumineuse dans le championnat de France sous les couleurs de Limoges et face à Gravelines.

Relayant DaShaun Wood, l’Américain a montré dès les premières séquences des qualités de dribbleur exceptionnel, avec un centre de gravité très bas, de vitesse et sa capacité à faire des passes dans des trous de souris et dans un timing parfait. Après dix minutes de jeu, cette petite peste en était déjà à cinq assists et surtout le CSP transcendé menait 28-11. Voilà qui s’appelle marquer son territoire !

L’écart va ainsi monter jusqu’à 24 points (39-15) mais la belle machine limougeaude se déréglait subitement. Un 12-0 impliquait que le BCM était revenu en un clin d’œil, 39-27. Le top-scoreur Kyle Gibson (11 points), le pivot Richard Solomon (11 points et 7 rebonds) dominateur à l’intérieur, un trois-points de dix mètres et au buzzer de Rudy Jomby et une défense limougeaude laxiste permettaient au Nordistes de gommer presque entièrement leur déficit à la mi-temps (42-48).

Le BCM n’ira pas plus loin. La faute à un jeu trop stéréotypé hyper dépendant de son meneur Justin Cobbs (1,91m) et de ses raids solitaires. Celui-ci va accomplir statistiquement une deuxième mi-temps remarquable (25 points, et au total de 30 points, 12 passes, et 39 d’évaluation) mais en pure perte. Sûr qu’il ne rend pas les autres meilleurs.

11 passes mais 6 balles perdues

Les responsabilités furent mieux réparties au CSP, notamment entre le trio William Bufford (19 points et 10 rebonds), Ousmane Camara (18 pts et 7 rbds) et DaShaun Wood (15 pts et 7 fautes provoquées).

Quant à Jerome Randle, sa deuxième mi-temps fut marquée par davantage de sobriété et aussi quelques bavures (6 balles perdues pour 11 passes au total) notamment dues à des embrouilles avec des systèmes de jeu qu’il découvre. Mais c’est assurément un pur talent.

L’essentiel, c’est qu’avec l’autre arrivant Joseph Jones et ses larges épaules, il impulse une nouvelle dynamique au CSP. Avec ce succès, les Limougeauds ne sont plus qu’à une victoire –et avec le point-average positif- de leurs adversaires du soir et de Villeurbanne. Le CSP n’est pas pour autant devenu en un claquement de doigt un candidat au titre national. Comme le faisait remarquer le président Frédéric Forte au micro de SFR Sport 2, lorsque Pooh Jeter est arrivé pour la fin de saison régulière 2015, Limoges était troisième, pas neuvième.

 

https://twitter.com/SFR_Sport/status/838843858008014851

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response

Ecrire un commentaire

Archives

août 2019
LMMJVSD
« Juil  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements